BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES..


Circulaire N° 13913/SDBC/DECO créant une fourragère à la couleur croix de la Valeur Militaire du 28 novembre 2011 (extraits). 

1. PRINCIPES.

La fourragère est destinée à rappeler d'une façon apparente et permanente les actions d'éclat accomplies par certaines formations citées plusieurs fois à l'ordre de l'armée, à titre collectif, au cours d'opérations de combat, de sécurité ou de maintien de l'ordre effectuées sur les différents théâtres d'opérations extérieures (TOE) qui n'entrent pas dans le champ des guerres ouvrant droit à l'attribution de la croix de guerre des TOE.

Seules les citations à l'ordre de l'armée obtenues par une formation (régiment, compagnie, escadron, escadrille, flottille, bâtiment etc...). au cours d'une période d'opérations donnée et continue sont prises en considération pour déterminer le droit au port de la fourragère.


Les régiments et unités formant corps, cités à l'ordre de l'armée, qui auront droit au port de la fourragère seront désignés par le ministre de la défense et des anciens combattants sur proposition du chef d'état major des armées (CEMA). Les demandes d'attribution, établies par le chef de corps ou commandant de l'unité intéressée, sont adressées au CEMA qui les transmet, après instruction, au cabinet du ministre (sous-direction des bureaux des cabinets).

Lire la suite : Fourragère à la Couleur Croix de la Valeur Militaire

 

Des exilés de la minorité Hmong ont salué aujourd'hui depuis les Etats-Unis l'acte d'un colonel français en retraite qui s'est suicidé en France au pied d'un monument aux morts d'Indochine pour dénoncer l'"indifférence" des autorités face au sort de cette minorité du Laos.lire l'article du Colonel Jambon

"Les anciens combattants Lao et Hmong saluent le sacrifice suprême du colonel Robert Jambon", a déclaré Wangyee Vang, président des anciens combattants Lao de l'America Institute, ajoutant dans un communiqué que le militaire était "un héros". "Jambon a donné sa vie pour tenter d'attirer l'attention internationale sur les attaques militaires incessantes et les violations des droits de l'homme conduites au Vietnam et au Laos sur ce peuple amoureux de la liberté", a-t-il ajouté.

Robert Jambon, un colonel en retraite, commandeur de la Légion d'honneur, s'est suicidé le 27 octobre au pied du monument aux morts d'Indochine de Dinan (Ille-et-Vilaine) pour dénoncer l'"indifférence" des autorités face au sort des Hmongs, minorité chrétienne et pro-occidentale victime, selon lui, d'un "véritable génocide" depuis l'avènement de régimes communistes au Laos et au Vietnam en 1975.

 

 

un raid sous le signe de la solidarité et du souvenir entre blessés de guerre.


L'adjudant Hervé Mazuel est issu de l'ENTSOA. Il a commencé sa carrière militaire comme mécanicien armement gros calibre. Il rejoint le Service d'infrastructure de la Défense (SID) en 2006 et devient conducteur de travaux. Projeté au Kosovo en janvier 2009, sa vie bascule le 11 février.

Lire la suite : Brothers in Arms  pour l'adj Mazuel

 

 

Alain Juppé a condamné «avec la plus grande fermeté» le «lâche attentat» survenu ce vendredi matin dans le sud du Liban, et qui a blessé cinq soldats français et un civil.

images/stories/soldatsfrancaisblesses.jpg

(photo reuters)

Une bombe a explosé près d'une patrouille de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) entre les villes de Housh et Burj al Shamali, à l'est de Tyr dans le sud du Liban, blessant cinq soldats français et un civil, selon NNA.

Le 16 novembre, deux explosions ont secoué la ville portuaire de Tyr, ciblant un magasin et un hôtel de la ville côtière, qui sont les principaux lieux de distractions des Casques bleus de l'ONU.

Les troupes de la FINUL ont été la cible cet été de deux attentats similaires déclenchés par des bombes placées en bord de route, au cours desquels des soldats français et italiens avaient été blessés.

La FINUL, forte de 13 000 membres, est chargée de surveiller la mise en œuvre de la résolution 1701 de l'ONU, qui a mis un terme au conflits de 34 jours, et la surveillance du cessez-le-feu entre le Liban et Israël.


La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), visée vendredi par une attaque, a été créée en 1978 après l'invasion du Liban sud par les troupes israéliennes.

La Finul a perdu 293 hommes, dont 277 soldats, depuis sa création en 1978. 

reportage 29/11/2011 soldats francais au liban : ici

 

 

Soutenez l'hommage officiel de mémoire au Général Bigeard !

images/stories/soutienpetitionbigeard.jpg

ici

 

Nous soutenons la décision du Ministre de la Défense de transférer aux Invalides, Panthéon de nos plus grands chefs de guerre, les cendres du Général Bigeard. Dernier de nos grands centurions qui « déploya, selon le Président Giscard d'Estaing, son courage pendant vingt-trois années continues sur les terrains de combats de France, d'Asie et d'Afrique », le Général Bigeard incarne les plus hautes valeurs de l'armée française.

Premiers co-signataires:

Général (c.r. ) Lucien Le Boudec, Grand-Croix L.H., Général (c.r.) Georges Grillot Grand-Croix L.H, Colonel (e.r.) Jacques Allaire, commandeur L.H., Général (c.r.) François CANN Grand-Croix L.H., Général (c.r.) Christian PIQUEMAL, Officier L.H., Président de l'Union nationale des parachutistes, Général (c.r.) Patrice de Loustal, Officier L.H.

 

 

Hommage à mon fils, Christophe Barek-Deligny, tombé en Afghanistan

Le parrain du 4e bataillon de l'ESM est tombé en Afghanistan a lire ici

Le Capitaine Christophe Barek-Deligny*, mon fils, officier au 3e Régiment du Génie, est tombé en service commandé, samedi 22 mai 2010, en Afghanistan, dans la province d'Ourouzgan.


Sa dépouille a été rapatriée le 26 mai et des honneurs militaires lui ont été rendus le 28 mai, à Charleville-Mézières, dans la caserne du 3e RG, sous la présidence de Monsieur Hervé Morin, Ministre de la Défense qui a déclaré :

"Là-bas, près du village de Takych, sur cette terre rude et sauvage, vous êtes tombé en défendant les valeurs de liberté, de fraternité et de dignité humaine qui sont au cœur de notre république. Vous êtes tombé au service de la France, pour la lutte contre le terrorisme, pour la paix du monde et la sécurité de nos concitoyens."

Christophe a été promu Chef de Bataillon à titre posthume, décoré de la Croix de la Valeur militaire avec palme et fait Chevalier de la Légion d'honneur.

Je suis fier de lui comme il était fier des traditions de sa famille. Je souhaite que sa mémoire soit honorée par tous, quels que soient les croyances et les engagements particuliers de chacun.

Sa foi en l'Institution militaire était le prolongement de sa croyance aux valeurs inaliénables de notre pays ; son engagement et sa détermination illustraient le courage du peuple français. Par son goût de la modernité et par l'intérêt qu'il manifestait pour tous ses proches, il permettait comme bien d'autres jeunes de notre temps, d'entrevoir une France généreuse et techniquement apte à affronter les défis de demain.

 

Ces mots sont ceux d'un père ; je souhaite les faire partager par tous. L'exemple de Christophe ne sera pas vain. Ce site lui consacrera bientôt la place qu'il mérite.

Une Messe de Requiem a été célébrée à l'intention de Christophe, jeudi 1er juillet en la Cathédrale Saint-Louis des Invalides, la "cathédrale des soldats", aussi son église de chrétien, puisqu'il y avait déjà reçu les sacrements du baptême.

Pour notre famille, quel réconfort et quel apaisement, que la mémoire du Capitaine Christophe Barek-Deligny, soit associée dans la nef de ce Haut Lieu, à celle de tant de Gloires de la France, tandis que, mêlés à nos amis éplorés, s'y pressaient des "capitaines", ses frères d'armes, et aussi, des anonymes, sensibles au sacrifice du soldat !

Le 5 juillet 2010

Roger Benmebarek

 et aussi


Interview de la mère du capitaine Levrel 

"Sa mort n'a pas été inutile"

Par Nicolas Roquejeoffre

La mère du capitaine Camille Levrel, officier du 152e régiment d'infanterie, tué au combat le 14 août dernier en Afghanistan, évoque la mémoire de son fils, engagé volontaire en 1996 à Sarrebourg et qui avait rejoint Colmar en 2009.

la suite : ici


 

Les Invalides, le 28 novembre 2011

Général Bruno Darry (ancien chef de section au 2 REP à Kolwezi Zaire 1978)

Mon ancien, mon commandant, et, si vous le permettez en ce jour exceptionnel, mon cher Hélie !

Nous vivons à la fois une journée exceptionnelle et un moment paradoxal : qui d'entre nous en effet n'a pas lu un seul de vos livres, sans avoir eu, la dernière page tournée, un goût amer dans la gorge ? La guerre est toujours une tragédie et vos livres nous rappellent que l'histoire est souvent une tragédie ; ils m'ont ramené un siècle plus tôt, quand le capitaine de Borelli, officier de Légion, alors au Tonkin, écrivait à ses hommes qui sont morts :

 

Quant à savoir, si tout s'est passé de la sorte, Si vous n'êtes pas restés pour rien là-bas,

Si vous n'êtes pas morts pour une chose morte, Ô, mes pauvres amis, ne le demandez pas !

 

Lire la suite : ''Non, rien de rien ! Non, je ne regrette rien !''

 

La crise économique, que traverse aujourd'hui la France, est d'autant plus grave qu'elle se produit dans un pays lourdement endetté -1500 milliards de dette-, conséquence direct de plus de 30 ans de déficit budgétaire quasi continu.

Les intérêt de la dette, dont notre pays doit s'acquitter chaque année, étaient l'an dernier de 40 milliards d'euros, soit 25% de plus que le budget total consacré aux armées.

Pourtant, pendant ces décennies de déficit budgétaire, la part du budget que l'Etat a consacré à la Défense a été divisée par deux passant de plus de 3% dans les années 70 à moins de 1,6% du PIB aujourd'hui.

Lire la suite : Budget de la Défense : de dangereuses contradictions

 

On parle beaucoup d'Opex en ces temps-ci. Petit coup de projecteur sur un site, déjà ancien, qui leur est consacré. Et qui rappelle que depuis 65 ans, le militaire français a beaucoup traîné ses guêtres.


Depuis 1945, l'armée française a effectué 307 opérations (dont 26 sont en cours) et 159 missions extérieures. Ces déploiements ont eu lieu dans 123 pays. Ces chiffres ont été compilés par cinq officiers et mis en ligne sur un site privé (http://jgrattepanche.free.fr/) mais labelisé "Collège interarmées de Défense" (la dernière mise à jour datant du 2 octobre dernier, le label devrait être modifié).

Ce site, qui constitue un outil pratique, dresse l'inventaire des Opex depuis 1945 jusqu'à nos jours. Les 466 opérations et missions sont présentées sous quatre rubriques: - nom. 307 noms d'opérations sont listés (qui se souvient de Mirmillon de septembre à novembre 1984?). - date. - pays. - classification. Par exemple, le cadre: sous commandement Onu (44 opérations et missions extérieures), sous mandat Onu (50), sous commandement d'une organisation régionale (8), dans un cadre multilatéral (21) ou enfin national (345). Pour chacune d'entre elles, une fiche a été rédigée, plus ou moins détaillée.

Qu'est-ce qui manque à ce bel outil, probablement pas totalement exhaustif ? Davantage de précisions dans les fiches. Des chiffres sur les pertes, une rubrique qui serait bienvenue en ces temps où l'on veut exalter le souvenir de ceux qui sont tombés au combat ou pendant des Opex.

( 1 Vote ) 

À la tête de la cellule psychologique de l'armée de terre, le lieutenant Marchand tente de prévenir les souffrances psychiques des militaires français. La confrontation quotidienne à la violence et à la mort peut provoquer des blessures invisibles.

Le lieutenant-colonel Marchand a été six fois en Afghanistan au cours des dernières années. Responsable de la cellule d'intervention et de soutien psychologique de l'armée de terre (Cispat), il est sur le point de repartir pour Chypre, où il va accueillir les hommes du 126e régiment d'infanterie qui reviennent d'Afghanistan. Depuis juin, tous les soldats français engagés dans ce pays y font un passage obligé de trois jours, avant de rentrer chez eux.

Ces dernières années, Américains et Britanniques ont publié des chiffres inquiétants sur les troubles psychiques de leurs soldats. Selon les statistiques militaires américaines, environ 20 % des soldats déployés en Irak souffrent du "syndrome de stress post-traumatique", or 50 % d'entre eux ne vont pas consulter. Un rapport, publié fin juillet, indique également que le taux de suicide au sein de l'armée américaine est désormais légèrement supérieur au taux de suicide civil aux États-Unis, pour la première fois depuis la guerre du Vietnam. Entre le 1er octobre 2008 et le 30 septembre 2009, 160 soldats américains en activité se sont donnés la mort.

 

Lire la suite : La confrontation quotidienne à la violence et à la mort peut provoquer des blessures invisibles. 

 

Quelque 25 soldats de la force de l'OTAN au Kosovo, la KFOR, ont été blessés, dont deux par balles, lors de heurts survenus lundi dans le nord du Kosovo avec des manifestants serbes, dont une centaine ont également été blessés selon Belgrade.


Ces incidents entre la force internationale et des manifestants serbes paraissent les plus graves et les plus étendus dans le nord du Kosovo depuis ces dernières semaines. Selon un communiqué de la KFOR, deux des 25 blessés de l'OTAN ont été victimes dans la matinée d'armes à feu légères utilisées par des manifestants serbes. La KFOR a précisé qu'il s'agissait de soldats allemands mais qu'ils "n'étaient pas mortellement blessés".

TENSIONS

A Belgrade, le ministre serbe pour le Kosovo, Goran Bogdanovic, a évalué devant une commission parlementaire le nombre des blessés serbes à une centaine, a indiqué la télévision B92. "La situation est extrêmement tendue, mais calme", a ajouté M. Bogdanovic, en exprimant son inquiétude devant "une éventuelle nouvelle éruption de violence".

La KFOR a accusé ses assaillants d'avoir utilisé des explosifs et des cocktails Molotov, assurant qu'elle aurait recours à "tous les moyens qui s'imposent" pour faire face à cette situation. Ces incidents ont débuté dans la matinée, avec le démantèlement par la KFOR d'une barricade érigée par des Serbes et située non loin de la localité de Zupce. La KFOR a eu recours à des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser les manifestants, qui étaient au nombre de 400 à 500, a constaté l'AFP sur place. Les Serbes ont ensuite dressé une nouvelle barricade, non loin de celle démantelée par la KFOR.

L'état-major des forces opérationnelles autrichiennes, basé à Graz (Styrie, Autriche), a indiqué de son côté que huit soldats autrichiens de la KFOR avaient été blessés en fin d'après-midi. La tension dans le nord du Kosovo perdure depuis le déploiement pendant l'été à deux passages entre le Kosovo et la Serbie, Brnjak et Jarinje, de douaniers dépendant de Pristina. Les Serbes de la région ont érigé des barricades pour protester contre l'initiative des autorités kosovares.

source le monde

Soutenez nos Marsouins

 

 

Billetterie

 


 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 36 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook