Seize mois après le décès du général Marcel Bigeard, ses cendres devraient être transférées au Panthéon


Il souhaitait qu'elles soient larguées au-dessus de Dien-Bien-Phu, là où reposent ses camarades tombés pendant la guerre d'Indochine. Les cendres du Général Marcel Bigeard seront finalement déposées aux Invalides aux côtés des gouverneurs, des maréchaux de France et des plus illustres chefs militaires de la nation.

Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a en effet proposé cette option à la fille du Général, Marie-France Bigeard, dans une lettre datée du 18 octobre arrivée à son domicile de Toul avant-hier. « Une très bonne nouvelle », selon l'avocate Anne-Marie Quenette. Cette proche amie de la famille ne tient cependant pas à commenter davantage cette décision qui n'est encore qu'officieuse : « C'est au ministre qu'il revient de l'annoncer. » Contacté hier après-midi, ce dernier n'était pas joignable.

Sans attendre, le cabinet de Nadine Morano, la ministre chargée de l'Apprentissage et à la Formation professionnelle qui a été élue députée à Toul dans la même circonscription que Bigeard, a fait savoir en début de soirée que l'État et la famille étaient parvenus à « un accord de principe » : « Gérard Longuet s'est engagé pour que ça aille au plus vite », explique l'attaché spécial de la ministre. « Le choix des Invalides est à la hauteur de l'homme. »

Le sentiment est partagé par Christian Piquemal. « Les cendres se trouveront ainsi à côté de celles des maréchaux Lyautey, Foch, Leclerc, Juin, et de Rouget de Lisle », écrit le président de l'Union nationale des parachutistes dans un message envoyé à toutes ses sections, hier. « Cet hommage hors du commun rendu enfin au général Bigeard est la plus belle reconnaissance de son parcours exceptionnel. »

Depuis le décès de Marcel Bigeard, le 18 juin 2010, trois ministres successifs — Hervé Morin, Michèle Alliot-Marie et Alain Juppé -, ont tenté de négocier le dépôt d'une urne au pied de la stèle du souvenir situé au milieu de l'ancien champ de bataille sans parvenir à convaincre les autorités vietnamiennes. Au printemps dernier, le ministère de la Défense a proposé de transférer les cendres au Mémorial des guerres en Indochine de Fréjus, dans le Var ; une proposition saluée sans grand enthousiasme.

L'intervention personnelle du Lorrain Gérard Longuet semble avoir permis de débloquer la situation. Pas encore officiellement annoncé, le choix des Invalides est déjà applaudi. Une grande cérémonie devrait être organisée à l'occasion du transfert des cendres de la Lorraine vers Paris.

source l'est républicain

Baptiste BIZE

 

 

Mme Françoise Hostalier. Je souhaite rendre hommage à nos gendarmes qui sont appelés à servir sur les théâtres extérieurs et notamment en Afghanistan.

J'ai participé la semaine dernière avec Jean-Paul Anciaux à un stage de quatre jours à Sélestat et à La Courtine, où nous avons pu mesurer leur grande qualité et leur extrême professionnalisme. Leurs missions ne sont pas suffisamment connues ni mises à l'honneur. Qu'en est-il de la reconnaissance de la campagne double pour les militaires-ayant servi en Afghanistan?

Si la France n'est pas en guerre officiellement dans ce pays, les conditions dans lesquelles se battent nos soldats sont bien celles d'une guerre. De plus, la campagne double ayant été accordée aux militaires qui ont participé à la guerre du Golfe, il serait légitime qu'elle le soit aussi pour ceux qui sont déployés en Afghanistan.

M.le Ministre . Nous avons pris l'engagement de défendre le principe de la campagne double pour les soldats ayant servi en OPEX en Afghanistan. Cela nécessitait deux décrets: un décret simple modifiant le code des pensions civiles et militaires de retraite: je l'ai signé le 23 septembre dernier, il est actuellement au contreseing de la Ministre du Budget et devrait être publié dans les quinze jours à venir; il fallait également un décret spécifique pour l'Afghanistan qui devrait être adopté dans la foulée, pour une publication qui pourrait intervenir d'ici le Il novembre et aura un effet rétroactif au 3 octobre 2001, début des opérations conduites par nos troupes dans ce pays

lien de l'Assemblée Nationale

compte rendu PDF

 

 

« Ce projet de monument dédié aux soldats morts au service de la France en opérations extérieures, consiste à honorer la mémoire de nos compatriotes qui ont disparus, morts pour la France ou au service de la France, sur des théâtres d'opérations extérieures » a déclaré Gérard Longuet, ministre de la Défense et des Anciens Combattants, lors de la remise du rapport du groupe de travail sur « le monument aux morts en opérations extérieures » ce lundi 10 octobre.


Le ministre avait demandé au mois d’avril 2011, au général Thorette de conduire une mission de réflexion portant sur la réalisation d’un mémorial des « Morts pour la France » en opérations extérieures. Ce groupe de travail présidé par le général Thorette, ancien chef d'état-major de l'armée de terre et président de l'association Terre Fraternité, est composé de représentants des chefs d’état-major, de personnalités du ministère de la Défense et d’historiens reconnus. Ensemble, ils ont examiné tous les aspects relatifs à l’élaboration de ce monument, afin de signifier que « la Nation n’oublie pas ceux qui sont tombés, dont le sacrifice ultime témoigne de la valeur de leur engagement de soldat ».

Depuis 1963, l’année qui a suivi la fin de la guerre d’Algérie, 616 soldats français ont perdu la vie lors des 228 opérations extérieures menées par la France. Les interventions les plus meurtrières pour les forces françaises restent celles menées au Tchad et au Liban (158 morts chacun), suivi de celles en ex-Yougoslavie (116 morts) et en Afghanistan (76 morts).


Le groupe de travail a recommandé que ce monument aux morts en opérations extérieures soit érigé sur un site prestigieux à Paris. Ce futur monument devra porter l’inscription des noms des soldats. Le groupe de travail a souhaité également que ce "mémorial’ soit accompagné d’un monument virtuel, accessible par internet. Il a suggéré qu'une stèle au même endroit rende également hommage aux blessés. Le groupe de travail a enfin préconisé que ce monument « trouve un relais » sur les monuments aux morts de toutes les communes de France qui ont eu à déplorer la perte de l'un des leurs en Opex.

« Ce monument correspond à une demande très forte des familles » a souligné le ministre. « Il sera le symbole de l’engagement de notre pays à travers sa jeunesse et ses combattants, à la création d’un état de droit international, que la France est fière de contribuer à mettre en place et qui justifie et honore son statut de membre permanent du conseil de sécurité des Nations Unies » .

source defense

 

 

 

Les principales données chiffrées du ministère de la Défense concernant le budget, les effectifs réalisés en 2010, et les équipements en dotation dans les armées. Il apporte aussi un éclairage sur le déploiement des forces hors métropole, et des éléments de comparaison entre les Etats-Unis et l'Union européenne.

images/stories/chifresdfenses.jpg

 

Télécharger la brochure: ici

 

Au travers de cette lettre, vous pouvez suivre, depuis novembre 2009, la vie et les missions de l'armée de Terre. Ce bulletin d'information est avant tout un lien direct entre le chef d'état-major de l'armée de Terre et les différentes associations.

De nombreux thèmes ont ainsi été traités et les propositions variées qui nous sont parvenues ont été progressivement prises en compte pour répondre à vos attentes.

lire la suite : ici

 

Ballots, tenait à rendre hommage à cet enfant du pays, connu et apprécié.


Un détachements des Boucs du Grand 2 ,l'Amicale du 2 et les différentes Amicales des anciens combatants et de nombreuses personnes etaient la.

 




 

 

 

Le devoir de mémoire est au cœur de mes préoccupations.

 

Je suis ici parmi vous pour rendre hommage au monde des anciens combattants et à l'une de ses plus anciennes et prestigieuses associations : la Fédération nationale André MAGINOT. Je veux aussi vous assurer de mon indéfectible soutien et de mon implication personnelle à répondre vos attentes.


 Pour le Meusien que je suis, le nom même d'André MAGINOT résonne d'un écho singulier.

o Le monde combattant ignore trop souvent ce qu'il doit à André MAGINOT dont l'œuvre ne saurait se résumer à la conception de la funeste ligne à laquelle est, à tort, associé son nom [nous la devons à son prédécesseur Paul PAINLEVÉ].

o André MAGINOT est directement à l'origine de l'arsenal réglementaire moderne qui permit aux anciens combattants d'accéder au statut d'ayants-droit.

o Le droit à réparation porte le sceau de ce visionnaire et de ce travailleur infatigable : ancien ministère des pensions ; retraite mutualiste du combattant ; gratuité des soins au profit des mutilés ; loi sur les emplois réservés ; Office national des mutilés ; carte du combattant ou encore inhumation du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe.

la suite pdf : ICI

Fédération nationale André Maginot : ici

Lire la suite : Rendre Hommage au Monde des Anciens Combattants

 

Haut Comité d'évaluation de la condition militaire : 5ème rapport

images/stories/chancellerie010.jpg

Ce 5ème rapport comporte trois parties : la condition des militaires servant hors métropole, qui est le thème de cette année, le tableau de bord de la condition militaire, présentée sous une nouvelle forme, et un suivi des recommandations précédentes.

 

Lire la suite : 5eme Rapport condition de vie des Militaires 

 

 

images/stories/adieuauxarmescemat.jpg

ALLOCUTION DU GENERAL IRASTORZA CHEF D'ETAT-MAJOR DE L'ARMEE DE TERRE A l'occasion de son adieu aux armes du 30 août 2011

Monsieur le Ministre,

Monsieur le secrétaire d'état,

Mesdames Messieurs les députés,

Mesdames Messieurs les sénateurs,

Monsieur le Grand Chancelier,

Monsieur l'Amiral chef d'état-major des armées,

Monsieur le secrétaire général de la défense nationale,

Monsieur le délégué général pour l'armement,

Monsieur le secrétaire général pour l'administration du ministère de la défense,

Mes camarades chef d'état-major français et étrangers et directeur général de la

gendarmerie nationale,

Messieurs les anciens chefs d'état-major des armées et de l'armée de Terre,

Messieurs les officiers généraux, messieurs les officiers, les sous-officiers et

engagés volontaires,

Monseigneur,

Mesdames messieurs

Mes chers amis,

Monsieur le ministre, Je vous remercie d'avoir bien voulu me faire l'honneur de présider cette cérémonie, témoignant ainsi, si tant est qu'il en soit besoin, de votre attachement à vos soldats qui vous rendent en considération ce que vous leur donnez en attention, vous me permettrez même, en affection.A vous tous un grand merci pour avoir bien voulu m'accompagner en cet instant avec une mention toute particulière pour :

- tous ceux qui ont fait un long déplacement, et notamment mes amis Ivoiriens ;

- mes camarades CEMAT de pays amis ou leurs représentants dont la présence atteste de la qualité des relations qu'entretiennent nos armées respectives ;

- mes anciens et en particulier ceux du 8e RPIMa cher à mon coeur, mes amis,

ma famille ;- mais aussi les délégations des différentes armes ou subdivisions d'arme de l'armée de terre.

Il y a un demi-siècle à quelques jours près, je franchissais les grilles de la caserne Changarnier de l'Ecole Militaire Préparatoire d'Autun. Ensuite tout est finalement allé très vite : 9 ans à se construire une vocation puis 41 à servir, ce mot si lourd de sens dont Maurice Barres disait que c'était le plus beau de la langue française.

Rassurez-vous je ne vais vous retracer ni ma vie ni mon oeuvre, et moins encore me livrer à je ne sais quel exercice hasardeux de cartomancie stratégicoplanétaire.

la suite : ici

 

 

Hommage Capitaine Tholy sur le Pont Alexandre III


La cérémonie nationale d'hommage aura lieu jeudi 15 septembre, à 13h30, à Montauban, en présence du ministre de la Défense.

 

 

 

ASSEMBLEE NATIONALE

images/stories/mpf00.jpg

Proposition de loi

visant à l'inscription obligatoire des noms des soldats « Morts pour la France » dans les conflits et opérations extérieurs sur les monuments aux morts de leurs communes de naissance et de domiciliation

Présentée par M. Philippe MEUNIER

images/stories/philippe-meunier-au-gign_.jpg

Député

Mesdames, Messieurs,

La construction de monuments aux morts dans les communes est une particularité de la Première Guerre Mondiale. Bien que des monuments antérieurs existent, comme le monument à la mémoire des enfants de l'Aube, inauguré à Troyes le 22 juin 1890, et qui commémore les soldats tués durant la guerre de 1870-1871, ces monuments ne sont pas nombreux et pas spécifiquement communaux. Toutefois, depuis la guerre de 1914-1918, marquée par l'ampleur des pertes humaines, la volonté d'honorer les soldats a poussé à la création de monuments du souvenir dans chaque commune.

Ces monuments sont issus d'une volonté communale encouragée par le gouvernement (loi du 25 octobre 1919) qui exprime un profond civisme républicain. Ils inscrivent pour l'éternité le noms des morts, dans le respect de l'individu et du principe d'égalité républicaine, rappelant l'ampleur du sacrifice.

La reconnaissance de la Nation, à travers la mention « Morts pour la France », créée par la loi du 2 juillet 1915 pour les soldats tués à la guerre de 1914-1918, modifiée par la loi du 28 février 1922, a été étendue aux victimes de la guerre 1939-1945 et à certaines catégories de victimes civiles.

Des commémorations ont lieu aussi à la mémoire des soldats tués en Indochine (commémoration le 8 juin de chaque année), en Afrique du Nord (commémoration le 5 décembre de chaque année).

Des milliers de soldats sont actuellement déployés sur différends théâtres d'opérations extérieures (OPEX). A ce jour nous avons à déplorer le décès de nombreux morts pour la France, au Liban, en ex-Yougoslavie et en Afghanistan.

le projet : ici

Soutenez nos Marsouins

 

 

Billetterie

 


 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 89 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook