( 1 Vote ) 

 

 operation Tiesaba Bourgou

 

 

Le ratissage des forces françaises et maliennes aura duré une dizaine de jours durant lesquels Barkhane s'est attaqué aux katibas des forêts de Foulsaré et de Serma, des zones connues pour accueillir les bases arrière de terroristes dans la région. Selon l'état-major des armées à Paris, plus d'une trentaine de membres de groupes armés terroristes (GAT) ont été mis hors de combat.

Barkhane n'a pas opéré en zone inconnue dans le Gourma. En 2016, en 2017 et encore en début d'année, l'armée française a déjà combattu dans cette vaste zone de savane connue pour abriter des caches terroristes, mais cette fois-ci Barkhane a engagé massivement ses moyens. Selon nos informations : 500 militaires sur le terrain, 200 en soutien... 150 véhicules partis de la base de Gossi, une dizaine d'hélicoptères de combat et de manoeuvres stationnés à Hombori pour les besoins de l'opération, trois Mirage 2000 basés à Niamey.

Objectif : aller chercher les terroristes qui s'abritent dans les épaisses forêts d'épineux de la région. L'opération s'est déroulée en deux temps et devait certainement viser les groupes des katibas de « Serma » et Ansaroul Islam actifs dans le nord du Burkina Faso. 

La manoeuvre a été retardée de près de quarante-huit heures pour des raisons liées à la météo. La nouvelle s'est propagée rapidement. Dès le 30 mars, des informations commençaient à circuler concernant des frappes françaises dans la région. Dans la forêt de Foulsaré, le Groupe Tactique Désert 1 (GTD1) a envoyé ses commandos pour une reconnaissance complète avec l'appui de la compagnie malienne. Des armes, des munitions, des explosifs ont été retrouvés mais les jihadistes avaient quitté la zone avant l'arrivée de Barkhane. C'est durant cette opération qu'un blindé (VAB) de Barkhane a sauté sur un engin explosif, entraînant la mort d'un capitaine d'une trentaine d'années, Marc Laycuras, une attaque revendiquée par Aqmi (al-Qaïda au Maghreb islamique).

Dans la forêt de Serma, au sud de la localité de Boni, le 7 avril, cette fois-ci les forces françaises ont eu plus de succès : quatre frappes aériennes ont été réalisées et un hélicoptère Tigre, engagé en appui direct des commandos au sol. Bilan : plus de 30 membres de groupes armés tués ou capturés, selon l'état-major français, là ou l'armée malienne annonçait pour sa part lundi dans un communiqué 15 terroristes neutralisés et 14 motos récupérées.

Les forces burkinabè, elles, avaient été déployées afin de faire barrage aux groupes terroristes et les « empêcher de s'exfiltrer vers la zone sud de l'opération », assure l’état-major à Paris.

Selon nos informations, l'opération s'est déroulée sur une zone de 80 kilomètres sur 40. L'opération « Bourgou » ouvre la voie à d'autres opérations françaises dans la région, une partie des forces employées devant rester basées dans la région en prévision de nouvelles missions.

Source :Olivier Fourt  RFI AFRIQUE 

 

( 1 Vote ) 

Le lieutenant-colonel Jean-François Calvez a pris les rênes du 2e Régiment d’infanterie de Marine.

 

 

 

 

Ils sont 1 250 militaires d’active et 350 réservistes à être désormais commandés par ce jeune officier supérieur de 43 ans. « Si nécessaire, vous les conduirez au combat » , a déclaré le général Pierre Schill.

 

 

la suite sur Ouestfrance

Les Champagnéens accueillent Jean-François Calvez

 

 

 

 

 

 

 

( 2 Votes ) 

 

Les 24 et 25 Avril l'Amicale, quelques officiers et marsouins du grand 2 se sont rendus à Brest pour commémorer l’histoire du régiment. 

 

 

Brest et le 2 l' histoire d'un monument

 

( 2 Votes ) 

 

Les noms de tous les soldats morts depuis 1963 et pas seulement
ceux tombés au combat…
 
 
 
 
 
Pascal Ianni (chef de corps):«Oui et Pascal Ianni (chef de corps):«Oui et c’est volontaire. Quelles que soient les circonstances, ils sont morts pour la France. Dans notre métier,la prise de risque est partout.À l’entraînement,en opération. Cela fait partie du quotidien. En réunissant aujourd’hui les anciens du régiment aux côtés des jeunes, on peut mesurer que l’engagement reste le même.Cette cérémonie permet d’entretenir la mémoire de ces hommes qui ont tous donné leur vie pour le pays et cela donne du sens à ce que l’on fait encore aujourd’hui. »
 

 

 

 

 

( 2 Votes ) 

 

Trois sections du régiment sarthois se sont envolées vers le petit pays balte. Objectif de la mission : s’entraîner avec l’armée britannique dans le cadre de l’Otan. La menace russe est en arrière-plan.

les marsouins sont arrivés mardi 04 avril à Amari en ESTONIE.

 

lire la suite : Ici

 

( 2 Votes ) 

 

 

Sous la houlette du Capitaine BERTRAND et du Sergent Chef HAUATA, deux sections d'anciens de la 1ère Compagnie étaient réunis  le jeudi 10 Novembre 2016 pour commémorer cet évènement et remettre les fourragères aux jeunes marsouins de la Section ALLEGRE.

                   

 

Un moment émouvant de retrouvailles et combien important  pour nous tous.

Nous avons eu une prise d'armes digne de ce nom avec beaucoup d'émotions lors de la remise des fourragères par les anciens.

 

 

 

A l'issu de cette cérémonie le Colonel Pascal IANNI remercia les familles et les anciens de ce beau moment de lien et de partage.

 

 

La journée pris fin après l'hymne d'infanterie de marine et la photo traditionnelle des anciens Chameaux.

 

Merci au Capitaine BERTRAND et au Sergent Chef HAUATA qui ont œuvré pour la réussite de cette belle journée.

 

 

 

 

 

 

 

( 1 Vote ) 

 

 

 

Le colonel Pascal Georgin quitte le Régiment de Champagné. Son successeur, le colonel Pascal Ianni, a pris, hier, les rênes des sept compagnies, dont cinq de combat.

  La cérémonie

Il manquait deux des cinq compagnies de combat et celle de réserve du 2e Régiment d'infanterie de marine de Champagné, hier, lors de la cérémonie de passation de commandement, entre les colonels Pascal Georgin et Pascal Ianni.

Alors les pensées des marsouins et des chefs de corps sont allées volontiers vers leurs 300 camarades retenus à Paris, dans le cadre de l'opération de sécurisation du territoire français. « Un 13e mois au service de Sentinelle (1). Je les ai vus plusieurs fois déjà, ils sont bien sûr fatigués, mais restent motivés et engagés, et sont bien acceptés des populations », souligne le colonel Pascal Ianni.

 

lire la suite sur le site du 2 : Ici

Ouest-france : Ici

Le perche : Ici 

 

 

 

 

 

 

( 1 Vote ) 

 

"Jamais un régiment en opération n'aura fait autant d'opérations héliportées avec un tel volume de combattants", écrit le colonel Georgin, chef de corps du 2e RIMa, dans le dernier ordre du jour du groupement Richelieu.

 

 

 "Notre adversaire est fugace, il nous évite" souligne le chef de corps des marsouins. Ses hommes ont plusieurs fois été frappés par "des engins explosifs, des mines, des tirs indirects". On déplore parmi les membres de Richelieu une vingtaine de blessés 'sans trop de gravité" au cours de ce déploiement. Dans le même temps les militaires français estiment avoir tué une dizaine de terroristes.Francebleu

 

Le GTD Richelieu a été officiellement dissous, ce vendredi, au Mans: OuestFrance

( 4 Votes ) 

Vendredi soir a eu  lieu la cérémonie officielle de la création du Gtd Richelieu en vue du départ du régiment.

 

 

 

Le nouveau groupement tactique interarmes sera commandé par le colonel Georgin, chef de corps du régiment manceau.

Ce GTD est constitué par des éléments venus du 2e RIMa, du 1er RHC (régiment d’hélicoptères de combat de Phalsbourg), du RICM (régiment d’infanterie chars de marine de Poitiers), du 6e RG (régiment du génie d’Angers), du 11e RAMa (régiment d’artillerie de marine de Rennes), du 3e RAMa (de Canjuers) et du 1er RA (régiment d’artillerie de Belfort).

A noter que le 2e RIMa se prépare à déployer d’autres éléments au Sénégal où ils armeront les EFS (Eléments français du Sénégal).

 

 

 

 

 

 

 

 

( 5 Votes ) 

Groupement tactique désert RICHELIEU

 

 

 

Au camp d’Auvours, sous le commandement du colonel Pascal Georgin, ce GTD (Groupement tactique désert) « Richelieu » met cette fois-ci le cap vers l’Afrique, et la bande Sahelo-saharienne. Une terre de tradition pour les troupes de Marine.

source Ouest france

( 2 Votes ) 

 

Opération Barkhane : plongée au coeur des préparatifs de l'armée française

 

 

Depuis 8 mois, l'armée française est présente dans l'extrême nord du Niger, aux frontières libyenne et algérienne. L'objectif de cette opération, baptisée Barkhane, est d'intercepter les groupes terroristes qui s'adonnent aux trafics d'armes et de drogues dans le Sahel. Dans quelques mois, ce seront les soldats du deuxième rima qui rejoindront les rangs de ces hommes sur la ligne de front. Comment se préparent-ils à une telle mission ? Reportage en immersion avec ce régiment.

Sujet réalisé par Philomène Remy

 

 

 

 

Sous-catégories

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 56 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook