Alain Juppé a condamné «avec la plus grande fermeté» le «lâche attentat» survenu ce vendredi matin dans le sud du Liban, et qui a blessé cinq soldats français et un civil.

images/stories/soldatsfrancaisblesses.jpg

(photo reuters)

Une bombe a explosé près d'une patrouille de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) entre les villes de Housh et Burj al Shamali, à l'est de Tyr dans le sud du Liban, blessant cinq soldats français et un civil, selon NNA.

Le 16 novembre, deux explosions ont secoué la ville portuaire de Tyr, ciblant un magasin et un hôtel de la ville côtière, qui sont les principaux lieux de distractions des Casques bleus de l'ONU.

Les troupes de la FINUL ont été la cible cet été de deux attentats similaires déclenchés par des bombes placées en bord de route, au cours desquels des soldats français et italiens avaient été blessés.

La FINUL, forte de 13 000 membres, est chargée de surveiller la mise en œuvre de la résolution 1701 de l'ONU, qui a mis un terme au conflits de 34 jours, et la surveillance du cessez-le-feu entre le Liban et Israël.


La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), visée vendredi par une attaque, a été créée en 1978 après l'invasion du Liban sud par les troupes israéliennes.

La Finul a perdu 293 hommes, dont 277 soldats, depuis sa création en 1978. 

reportage 29/11/2011 soldats francais au liban : ici

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 53 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook