( 3 Votes ) 

Ca y est, notre fine équipe est en route pour Camp Pendleton en Californie, pour participer aux Marine Corps Trials.

 

 

Stage préparatoire aux Marine Corps Trials

Ca y est, notre fine équipe est en route pour Camp Pendleton en Californie, pour participer aux Marine Corps Trials.
Elle est composée des caporaux-chefs Abdou, Assy, Atgie, Boissinot, Brun, Itrac et Nobile, des caporaux Ferkatadji et Trompette et de l’infirmier de classe normale Thomas.
Ils seront soutenus dans leurs efforts par le commandant Samanos, le capitaine Personne, l’adjudant-chef Fleury, le maître Lubarski et de la kinésithérapeute Godon.
Ils viennent tout juste d’achever un stage préparatoire, organisé aux Ecoles Militaires de Bourges. Cette courte semaine a, tout d’abord, permis aux participants de faire connaissance et de favoriser la cohésion du groupe. Ensuite, l’entraînement a donné autonomie technique et indépendance aux athlètes. Enfin, le renfort d’un professeur d’anglais de réserve et les mises en situation ont aidé à se préparer « linguistiquement » au séjour.
L’entraînement s’est concentré sur la natation, l’athlétisme, le tir (à plomb), le tir à l’arc et le basket fauteuil, principales disciplines dans lesquelles nos sportifs vont concourir.
Le 26 février dernier, le général de corps d’armée Charpentier, Gouverneur militaire de Paris, le général d’armée (2S)Thorette, Président de Terre Fraternité et le lieutenant-colonel Maloux, chef de la CABAT sont venus à Bourges pour encourager l’équipe et pour rencontrer les cadres des Ecoles militaires de Bourges qui les ont accueillis pendant toute la semaine.

 

 

Terre Fraternité

( 4 Votes ) 

Préserver et réhabiliter le blockhaus "AOK 7", situé Avenue Chanzy au MANS (ancien site du général DOLMAN pendant la 2ème Guerre Mondiale).

 


Je m'appelle Christophe VERON et je suis le trésorier du Souvenir Français de Champagné (72470).
Je viens d'avoir Roger DAUMAS, président de l'Amicale des ANciens du 2, et je l'ai avisé de la teneur de ce message.
Une association en cours de création sur Le MANS veut préserver et réhabiliter le blockhaus "AOK 7", situé Avenue Chanzy au MANS (ancien site du général DOLMAN pendant la 2ème Guerre Mondiale).
Les démarches sont en cours de finalisation (Préfecture, Conseil Général et ONAC) pour une ouverture au public qui devrait se faire du 04 juillet au 25 août 2014, dans le cadre du 70ème anniversaire du débarquement et du 70 ème anniversaire de la libération de la ville.
A cet effet, le Président Hugo SOULET (06-67-20-56-73) recherche des bénévoles, pour qui le respect des Anciens, le Devoir de Mémoire et la préservation des lieux historiques est une évidence et une obligation. C'est pourquoi j'ai pensé, tout naturellement, à votre amicale et ses adhérents.
Si certains d'entre eux avaient un peu de temps disponible pour aider l'association à nettoyer et préparer le site avant l'ouverture, ils seraient tout naturellement les bienvenus. Nous avons besoin de toutes les "bonnes volontés".
Les personnes volontaires peuvent, de ma part, prendre contact directement avec le Président (Monsieur SOULET) afin de s'organiser.
Par avance, merci à tous les volontaires.
Colonialement. Christophe VERON

( 2 Votes ) 

 

"Un prêtre à la guerre" ou les confessions du padre Venard

 

 

Le 15 mars 2012, alors qu'il prenait un café avec la veuve d'un officier tombé en Afghanistan, il entend des coups de feu et sera l'un des premiers sur les lieux de la fusillade. On lira en annexe son homélie pour les obsèques religieuses d'Abel Chenouf.

 

 

 

 

( 2 Votes ) 

 

800 attaques par an (au moins)

 

 
Après des années de silence gêné, le ministère est passé aux aveux :
il subit en moyenne 800 attaques par an (1), et sous des formes parfois inattendues. Il s'agit bien là d'attaques numériques qui peuvent viser la partie la plus évidente, comme le site internet de la DICOD, attaqué après des déclarations publiques (pourtant hors domaine défense) sur le génocide arménien. Ou le ciblant parce que la France malmène les djihadistes au nord-Mali : ces cyber-attaques ont désormais une origine géographique, le sud tunisien, selon le contre-amiral Arnaud Coustillère en charge depuis 2011 de la Cyberdéfense.
 
Tout est visable, presque tout est visé, et pour tous les motifs, de la recherche du profit à... l'inconnu. L'amiral numérique liste les cas dans un répertoire à la Prévert : des détournements de réseau téléphonique dans l'hôpital d'instruction des armées de Bordeaux, qui coûte des centaines de milliers d'euros (!), aux pirates qui veulent se faire un nom en déversant un message sur un site régimentaire, parmi les plus faciles à pirater apparemment. Il y a aussi les adeptes de faux comptes Facebook, de ministre, ou de CEMA. Et des attaques qui ont concerné les serveurs utilisés par le drone Harfang, au début de son déploiement en Afghanistan, en février 2009. Mais à ce stade, rien ne semble permettre que c'était le drone français qui était spécifiquement ciblé, car faute de capacités satellitaires dans le coin, on avait paré au plus vite, et en l'espèce, peut-être trop vite.Le ministère porte plainte systématiquement, mais c'est apparemment plus pour la forme qu'autre chose. Même si apparemment les techniciens d'identification numériques, les pendants des TIC, peuvent remonter parfois de belles pistes. 
Source : Lemamouth

 

( 2 Votes ) 

 

 

Le moral des troupes françaises au plus bas, selon l'état-major

 

 

Les diagnostics les plus divers convergent pour montrer  que les Français doutent de l'avenir. Leurs soldats n'échappent pas à cette morosité. « Tous mes subordonnés me signalent une baisse sensible du moral », écrit le général Bertrand Ract-Madoux, chef d'état-major de l'armée de terre, dans une lettre adressée au ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, le 20 janvier, un courrier à diffusion restreinte dont Le Monde a pris connaissance.

Les fuites de ce genre ne sont jamais désintéressées – la période est aux arbitrages sur la répartition des baisses d'effectifs prévues dans la défense. Reste que le sujet est une préoccupation majeure dans l'institution depuis des mois. A l'été 2012, le chef d'état-major des armées lui-même avait assuré que la situation était « au seuil d'alerte ».

Les traditionnels « rapports sur le moral » sont rédigés en ce début d'année. « Les travaux de dépouillement de nombreuses unités laissent présager  que la synthèse que je vous  adresserai dans quelques semaines traduira une dégradation des conditions de vie et de travail de nos soldats au cours de l'année 2013, ainsi qu'une forte inquiétude pour l'avenir », écrit le chef de l'armée de terre.

 

UNE « PAUPÉRISATION », SELON LES OFFICIERS

 

lire la suite : Ici

source : Nathalie Guibert
Journaliste au Monde

( 2 Votes ) 

 

Le général d’armée Pierre de Villiers a été nommé comme successeur de l’amiral Edouard Guillaud au poste de chef d’état-major des armées lors du conseil des ministres du 15 janvier 2014. Il prendra ses fonctions le 15 février 2014.

 

 

 

Le général d’armée Pierre de Villiers, occupe depuis mars 2010 la fonction de major général des armées, poste qui fait de lui le numéro deux des armées et le plus proche collaborateur de l’amiral Guillaud.

 

Officier de l’armée de terre, engagé en opérations à plusieurs reprises et ancien auditeur de l’Institut des hautes études de la défense nationale,  il a occupé depuis 2004 différentes fonctions au plus haut niveau de l’administration centrale, dont celle de chef de cabinet militaire du Premier Ministre.

Dans sa fonction actuelle, il a  conduit l’ensemble des travaux préparatoires à la transformation des armées. Il sera désormais chargé de les mettre en œuvre dans le cadre de la loi de programmation militaire 2014-2019.

 

Biographie : Ici

 

Source: Défense

 

 

 

( 3 Votes ) 

 

A l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, l’IGN édite la carte de la Grande Guerre 1914-1918 en partenariat avec la Mission du Centenaire, les comités régionaux et départementaux du tourisme des régions et départements couvrant la zone de front.

 

 

 

Couvrant toute la zone de front de la Suisse à la mer du Nord à l’échelle 1 : 410 000 (1 cm = 4,1 km), cette carte présente les lignes de front, les lieux de mémoire (mémoriaux, cimetières militaires, anciens ouvrages militaires, musées), les lieux de bataille et des chemins de mémoire.

Réalisée en partenariat  avec la Mission du Centenaire, les comités régionaux et départementaux du tourisme des régions et départements couvrant la zone de front, cette carte est disponible sur la boutique loisirs de l'IGN ainsi qu'en librairies et magasins spécialisés.

La légende apparaît dans les trois langues : français, anglais et allemand.

le site : ici

 

 

( 3 Votes ) 

 

Officiers, sous-officiers, officiers-mariniers, militaires du rang et personnels civils de la Défense,

 

 

 

 

En cette fin d’année, je suis heureux de m’adresser à vous depuis Bamako, comme je suis fier de ce que vous avez accompli cette année encore.

Il y a un an, j’étais à Kaboul pour marquer la fin de l’engagement des forces combattantes en Afghanistan. Il s’agissait alors de tourner une page importante dans l’histoire de nos armées.

Cette année, j’ai voulu être présent en Afrique, pour visiter l’ensemble de nos forces qui y sont engagées en opérations, au Mali, en République Centrafricaine, au Tchad et au Niger.

En 2013, nous avons donc continué à écrire une page tout aussi importante, celle de l’engagement résolu de la France pour la paix et la stabilité du continent africain.

La suite au format PDF : Ici

 

La vidéo :

 

 

( 7 Votes ) 

 

 

 

PROPOSITION DE LOI

visant à établir une journée nationale du souvenir
de la quatrième génération du feu

 

 

 

 

À l’heure où les anciens combattants sont de moins en moins nombreux, il convient d’attirer l’attention de la jeune génération sur l’importance des commémorations des soldats morts pour la liberté.

En 1918, la Grande Guerre s’achève et en mémoire pour les 1 500 000 morts et les 6 500 000 blessés ou mutilés de la 1re génération du feu, la glorieuse victoire du 11 novembre est chaque année célébrée.

De la même manière, la 2e génération du feu a vu ses morts et ses blessés honorés par l’ajout des noms de ces combattants sur les monuments aux morts, par la création de monuments ou stèles ou encore par la commémoration de la victoire du 8 mai 1945 chaque année.

La 3e génération du feu, quant à elle, a combattu 7 années durant en Indochine et 8 ans au Maghreb. Et c’est en hommage aux 27 500 morts et aux milliers de blessés, que les dates du 8 juin (Indochine) et du 5 décembre (Afrique du Nord) sont désormais célébrées chaque année.

Mais il reste la 4e génération du feu qui, après 30 années de combats, d’escarmouches, d’embuscades et d’attentats n’a toujours pas de date officielle pour honorer ses tués, ses mutilés, ses blessés, ni aucun monument national dédié à leur mémoire à l’exception d’une plaque, découverte dans la cour des Invalides à Paris en juin 2006.

Aujourd’hui, les seuls témoignages du courage et du sacrifice de ces soldats viennent d’initiatives prises par les associations d’anciens combattants ou par quelques communes (pose de plaques dans certaines...).

En effet, la guerre menée hors de nos frontières, que ce soit au Liban, en Côte d’Ivoire, dans les Balkans ou ailleurs, concerne les générations actuelles et les nombreux sacrifices déjà existants sont commémorés déjà depuis plusieurs années le 23 octobre 1983, jour où 58 parachutistes français des 1er et 9e RCP sont morts dans les décombres de leur poste baptisé « Drakkar » suite à un attentat qui a réduit à néant cet immeuble de neuf étages. Au Liban, entre 1978 et 1987, la France a perdu 133 de ses fils.

Chaque année cette liste s’allonge, après l’Afghanistan, les engagements de la France dans ses diverses opérations extérieures ne peuvent qu’accroître le nombre de morts.

Depuis le 11 janvier dernier, l’engagement de la France aux côtés de l’armée malienne a déjà fait ses premières victimes.

Elles font suite à la liste des soldats français morts dans chacune des opérations extérieures :

le texte dans son intégralité  : Ici

Source : assemblée nationale

 

 

( 4 Votes ) 

 

PSS divers

 

 

 

Histoire_de_la_Sonnerie_aux_Morts.pps : Ici

Le_Linge_(1914-18).pps : Ici

Soldat_Inconnu.pps : Ici

 

( 6 Votes ) 

Le 28 juin 2005, quatre membres de la SEAL Team 10 ont pour mission de localiser un haut dirigeant taliban, Ahmad Shah dans la province de Kounar à l'est d'Asadabad.

 

 

 

 

Le groupe de SEAL était composé de Michael P. Murphy, Marcus Luttrell, Danny Dietz et Matthew Axelson. Axelson et Luttrell étaient les tireurs d'élite de l'équipe alors que Dietz et Murphy étaient les observateurs. Murphy dirigeait les opérations.

Dans les montagnes de l'Hindou Kouch, trois éleveurs de chèvres ont découvert le groupe des SEAL. Les SEAL les ont alors capturés et ont débattu entre eux pour choisir ce qu'ils allaient faire d'eux. Certains ont envisagé de les exécuter, mais en fin de compte, ils décidèrent de les laisser partir. Ces trois Afghans alertèrent le groupe d'insurgés de Ahmad Shah, et celui-ci, comptant 80 à 200 combattants, attaqua et encercla l'équipe SEAL. Durant la bataille, trois des quatre SEAL furent tués et Marcus Luttrell, sérieusement blessé, se dissimula. Le chef de l'équipe, Michael P. Murphy, fut décoré à titre posthume de la Médaille d'honneur pour son courage lors de l'accrochage.

 

 

 

La cible de cette opération, Ahmad Shah, survécut, mais fut tuée en avril 2008 lors d'un accrochage avec les forces pakistanaises.

Source wikipédia

Marcus Luttrel

 

le film tiré de cette histoir sortie janvier 2014

 

 

 

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 53 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook