( 3 Votes ) 

 

Indicatif "BRUNO"

 

 

 

 

De Dien Bien Phu aux événements d'Algérie comme disent les militaires, Bigeard, dont l'indicatif radio était Bruno, aura occupé la scène médiatique (qui n'existait d'ailleurs pas) par son charisme autant que par ses qualités de soldat. Le général Marcel Bigeard, décédé en 2010, reste l'un des généraux français les plus connus (oui, derrière de Gaulle).

Instructif film de 52' écrit et réalisé par Marcela Feraru, réunissant des témoignages de politiques, de militaires et de journalistes. Et beaucoup de bonus sur le web...

 Bonus photos : Ici

Bonus vidéo : Ici

Le 26 juin à 23h20 sur Histoire
Le 12 juillet à 19h05 sur Histoire
Le 20 juillet à 11h15 sur Histoire

 

 

 

 

( 3 Votes ) 

 

Le syndrome de la guerre du Golfe est dû à des agents chimiques

 

 

Un rapport du Comité consultatif de recherche sur les maladies des vétérans de la guerre du Golfe (Research Advisory Committee on Gulf War Veterans’Illnesses) publié ce lundi 28 avril confirme que les symptômes présentés par les anciens combattants du conflit irakien ont bien pour origine une exposition aux substances chimiques. Le rapport, le deuxième après celui de 2008 qui avait conclu que les troubles décrits dans le syndrome de la guerre du Golfe correspondaient bien à une pathologie bien réelle, fait le bilan des derrières connaissances épidémiologiques, les investigations étiologiques, la physiopathologie mais aussi la recherche thérapeutique sur le sujet.

 

Jusqu’à 250 000 soldats concernés

Les conclusions confortent celles de 2008 selon lesquelles 25 à 30 % des soldats engagés sur le théâtre des opérations ont pu être touchés soit 170 000 à 250 000 des 700 000 Américains déployés en Irak.

En plus des symptômes décrits dans le syndrome du Golfe (douleurs diffuses, céphalées, troubles de la mémoire et troubles cognitifs, fatigue, difficultés respiratoires, symptômes gastro-intestinaux et anomalies cutanées), d’autres pathologies ont été décrites telles que les tumeurs cérébrales conduisant à une mortalité prématurée chez ceux qui ont été exposés à des gaz neurotoxiques après l’explosion d’un dépôt d’armes de Khamisiyah en Irak ou chez ceux exposés aux fumées toxiques provenant des puits de pétrole incendiés. Des études ont également montré une augmentation de la prévalence de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Du point de vue psychiatrique, il a été observé une fréquence plus élevée de stress post-traumatique, de troubles anxieux, de dépression et d’addictions à l’alcool mais ces pathologies ne sont observées que chez moins de 10 % des participants au conflit de 1990-1991 et diffèrent cliniquement des symptômes du syndrome de la guerre du Golfe.

Pesticides et bromure de pyridostigmine

La cause du syndrome n’est donc pas psychologique. En revanche, l’exposition aux pesticides et au bromure de pyridostigmine trouvé dans les comprimés prescrits aux soldats pour les protéger des gaz de combat. Les soldats ont également été exposés à d’autres gaz neurotoxiques comme le sarin et le cyclosarin à l’origine de troubles cognitifs visibles sur les images IRM. En revanche, l’association entre syndrome de la guerre du Golfe et vaccins ou entre le syndrome et une exposition à de l’uranium appauvri n’a pas été établie.

Quant à la recherche thérapeutique, « les premiers résultats sont encourageants », soulignent les experts.

La recherche se poursuit pour identifier d’autres marqueurs de la maladie en dehors de l’imagerie (IRM, PET scan) et des tests de mémoire.

Dans son rapport, le Comité fait un certain nombre de recommandations pour une meilleure caractérisation du syndrome mais aussi en faveur de la recherche. Il regrette notamment le manque d’étude sur les autres maladies qui peuvent toucher les vétérans de la guerre du Golfe comme la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson ou certains cancers.

Dr Lydia Archimède

SourceLe quotidien du médecin : Ici

Figaro : Ici

 

 

 

( 5 Votes ) 

 

Les Français du jour J

france 3 le 26 MAI 2014 à 20H40

 

 

 

Longtemps, on a ignoré la présence de soldats français aux côtés des alliés lors du débarquement du 6 juin 1944. Pourtant, ils furent près de deux cents qui, entraînés par les Anglais, participèrent au jour J au sein d’une unité communément appelée « commando Kieffer ». Le récit de leur parcours réunit tous les types de Français de l’époque : si beaucoup sont originaires de métropole, d’autres viennent des quatre coins de l’Empire français : Français d’Algérie, de Tunisie ou de Madagascar...

 

 

 

 

 

 

Ce documentaire retrace l’itinéraire de ces Français du jour J. À l’aide d’archives inédites retrouvées en Angleterre, de séquences de reconstitutions et d’entretiens avec les derniers témoins. De leur engagement jusqu’au débarquement, puis durant toute la bataille de Normandie, ils nous racontent pour la première fois leur D-Day en version française.

LE MAKING OF DU DOCUMENTAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

( 3 Votes ) 

 

 

 

 

Pendant 6 mois, le journaliste Jérôme Cazadieu de l'Equipe 21 a suivi le quotidien du Canadien Dominic Larocque et de l'adjudant français David Travadon qui se sont reconstruits grâce au sport. Quelques séquences ont d'ailleurs été tournées à l'hôpital d'instruction des armées Percy. 

Pour l'adjudant Travadon, blessé au Liban lors d’une opération de déminage,  la pratique du sport, le biathlon notamment, l’a aidé à remonter la pente. « Je savais que j’avais besoin d’adversité, confie-t-il, et que j’allais la retrouver dans le sport. » Lui aussi revient sur l’accident qui a bien failli lui coûter la vie. Grâce à lui,  il a pris un autre chemin et mène « une vie mille fois plus riche qu’avant. » L'adjudant espère bien accéder au « Graal du sportif » et concourir aux Jeux Olympiques de Rio en 2016.

 

 

 

( 3 Votes ) 

Gala des sports de combat de Draguignan

 

 

 

 

Ce gala,  brillamment organisé comme l’année dernière dans la ville de Draguignan sous la houlette de l’adjudant Gueit, a permis de récolter plus de 37 000 euros pour Terre Fraternité.

 

 

Terre Fraternité

 De la guerre au  Mixed martial arts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EXTREME FIGHT FOR HEROES Draguignan 11 avril 2014 from Honnorat jean claude on Vimeo.

 

 

( 2 Votes ) 

 

« A l’origine l’OTAN a été créée comme un organisme militaire pour faire face à la menace soviétique. Nous avions très peur à l’époque d’une attaque de l’armée soviétique. Il y avait une phrase qui courait à l’époque un peu partout : « Les chars soviétiques sont à une étape de Tour de France de Strasbourg ! »

 

 

 

 

La France agresse joyeusement la Russie ensemble avec l’OTAN. La mission de cette structure militaire a connu une évolution depuis l’époque soviétique. Nous avons demandé au général de l’armée française Jean du Verdier de nous donner son analyse de l’histoire de l’OTAN qui vient de fêter son 65ème anniversaire.

Général Jean du Verdier. « Les liens économiques de la France et de la Russie se développent. La France qui a été le 20ème exportateur en direction de la Russie, est devenue le troisième ! Il y a eu aussi la commande par les Russes des deux bâtiments "Mistral ». On avait l’impression d’aller dans le sens du rapprochement avec la Russie.

Et maintenant à cause de cette affaire de la Crimée les anti-russes sont en train de nuire aux relations. Mais on constate quand même que l’Europe au fond n’a pas suivi les Américains. Quand Obama est passé, on lui a fait beaucoup de courbettes, mais on n’a pas suivi. Les Anglais et les Français ont dit oui du bout des lèvres, mais ils n’ont pas suivi ! Et cela fait une faiblesse de l’OTAN. »

Lire la suite  : ICI

 

 

( 3 Votes ) 

 

Première Radio de Soutien en direction des Soldats et Familles de militaires

W.R.S

 

 

 

 

  A écouter Ici

 

 

 

( 5 Votes ) 

Dans l'enfer de la jungle

Des lettres et des films amateurs de jeunes recrues racontent la guerre
d'Indochine de manière inédite.

 

 notre guerre d indochine

 

Documentaire: "Nos soldats perdus en Indochlne",
de René-Jean Bouyer (2014),


Vendredi  18 avril France 3    23h10

 

projections-en-avant-premiere-a-l-ecole-militaire

( 3 Votes ) 

 

Crispations autour de l'entrée de Jean Zay au Panthéon

 

 

Communiqué spécial du Comité National d’Entente

relatif au « Panthéon »

Nous condamnons,

 

Depuis la Révolution, 75 hommes et femmes ont été honorés par la Nation pour avoir marqué l’histoire de France. Les choix ont été difficiles à faire et parfois des familles s’y sont opposées comme celles de Péguy et de Camus.

Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay devraient faire leur entrée au Panthéon le 27 mai 2015, lors de la journée nationale de la Résistance, selon la déclaration faite par le Président de la République lors de son discours en hommage à la Résistance, le 21 février 2014 au Mont Valérien.

Les trois premiers sont des résistants et répondent à l’objet de cet hommage, il n’en est pas de même pour Jean Zay. Certes il a été interné avant d’être lâchement assassiné en juin 44 mais tant d’inconnus et de célébrités sont morts les armes à la main ou dans des camps d’extermination, après des faits de résistance, que cela ne fait pas de lui un héros. Il n’y a pas si longtemps à propos du capitaine Dreyfus l'ancien garde des Sceaux, Robert Badinter, déclarait : « Dreyfus est une victime, certes d'un courage exceptionnel, mais une victime, et le propre du héros c'est d'avoir le courage de choisir son destin ». Jean Zay est une victime.

la suite à lire ici

 

 

 

 

 A la suite de la lettre de Kader Arif, deux associations membres du Comité national d'entente, le souvenir  français et la Société des membres de la Légion d'honneur, ont annoncé qu'elles revenaient sur leur position première. Il en reste plus de trente à convaincre .

 

le monde

 

le figaro

 

le texte du poème de J.Zay 1924 : Ici

( 5 Votes ) 

 

 

Six ans après la terrible embuscade d’Uzbin qui coûta la vie à dix soldats français et qui secoua la France pendant plusieurs jours, une équipe de réalisation Brothers Film, dirigée par Jérôme Fritel, a décidé de raconter et de faire revivre la situation et la tragédie qu’ont connues les soldats français aux travers d’illustrations 3D, réalisées à partir de photos des militaires et de l’environnement afghan. Elle s’est aidée de quatre témoignages de soldats français présents sur les lieux de la bataille.

 

 

Sur Françe 2 le 25 Mars 2014 à 22h35 durée 58 mn

Production:BROTHERFILMS

Afghanistan 2008. C’était un lundi, vers 13 h 30. Une section du «8», «Carmin 2», avait été mise à disposition d’un dispositif interarmes. Elle était dirigée par l’adjudant Gaëtan Évrard. L’accrochage meurtrier s’est produit en haut d’un col situé à environ 2 000 m ; au pied se trouvant le village de Sper Kunday. Le bilan des combats est lourd : 10 tués, dont huit issus du 8e RPIMa, un légionnaire de Calvi et un caporal du régiment de marche du Tchad ; 21 blessés dont 17 appartenant au «8».

 

 

 

 

( 3 Votes ) 

 

Le mémorial de l'Indochine

 

 

Ce mémorial, réalisé sous l'égide du ministère de la Défense, bénéficie du soutien du bureau du Comité National d'Entente des Anciens d'Indochine. Il est composé de témoignages de combattants – inédits pour la plupart – retraçant la réalité de leur guerre, ainsi que d'une riche iconographie, elle aussi en grande partie jamais publiée. Avec les portraits des grandes figures de la guerre d'Indochine et
une bibliographie très complète, l'ouvrage est aussi enrichi de commentaires et d'une chronologie détaillés, qui lui donnent un caractère pédagogique et le rendent accessible au plus grand nombre.

 

Le Mémorial de l'Indochine 1945-1954 
Bon de souscription

cliquez Ici

Source Fnaom

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 25 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook