( 1 Vote ) 

La France a sonPentagone

Le nouveau QG des forces françaises sera inauguré cet automne à Paris. Un centre hautement sécurisé
et hyper-connecté, qui abritera tous les états-majors et commandements de l’armée.

 

 

 

Le président de la République inaugurera à l’automne plus de 300 000 mètres carrés de bureaux,centres de commandement et salles de crise regroupant l’état major des armées et les commandements des forces terrestres,navales et aériennes, la Direction générale de l’armement (DGA) et les services généraux de l’administration,soit 9300 militaires. Seul leministre de la Défense et son cabinet resteront à l’hôtel de Brienne,siège historique duministère, dans le VIIe arrondissement. L’armée met donc en vente douze sites parisiens situés à des adresses prestigieuses autour des Invalides. LIRE LA SUITE ICI

source : Sciences et Avenir HS

( 1 Vote ) 

 

"D-Day" : les vétérans britanniques attendent toujours leur Légion d'honneur

 

 

 

En 2014, lors du 70e anniversaire du Débarquement, François Hollande avait promis de remettre la Légion d’honneur aux vétérans britanniques. Quelques-uns l'ont reçue par la poste, mais la majorité d’entre eux attend encore cette décoration.

L’âge ne semble pas avoir d’emprise sur Walter Sharp. À tout juste 101 ans, le vieil homme affiche une énergie débordante. Tranquillement installé sur un confortable canapé, le regard malicieux, la parole alerte, ce vétéran écossais raconte encore et encore son arrivée en France sur une plage de Normandie. "Mes pieds sont toujours trempés ! Je me souviens de cette sensation dans la barge de débarquement et j’entends toujours le capitaine nous dire : ‘Allez sortez vite les gars, il faut que je retourne chercher d’autres soldats’", décrit-il avec un humour ‘so scottish’ et un accent des plus prononcés, tout en grignotant des biscuits.

 la suite sur françe 24

lire l'article ouest françe

 

( 1 Vote ) 

 

Albéric Pont, créateur du centre de chirurgie maxillo-faciale de Lyon en 1914

 

 

 

1914 : ouverture du centre de chirurgie maxillo-faciale de Lyon
Au début de la guerre, Pont appartient à la haute bourgeoisie lyonnaise. Il gagne environ 100 000 francs de l’époque par an. Par patriotisme, il décide de s’engager et occupe la fonction d’infirmier de deuxième classe à la gare de Perrache. Alors que la circulaire
n°14 198 C/7 “Organisation de services spéciaux de stomatologie de prothèse maxillo-faciale et de restauration de la face” rédigée à Bordeaux le 10 novembre 1914 officialise un service existant déjà au Val-de-Grâce (7), considéré comme le premier en France, la
nécessité se faisant ressentir, Albéric (8) crée dès le 15 septembre 1914, le Centre maxillo-facial pour les mutilés de la face de Lyon, constitué de 30 lits, avec l’accord de l’administration des hospices et du conseil d’administration de l’École dentaire.biographie ici

 

 

 

 

( 3 Votes ) 

Dans la nuit du 17 au 18 mai, les forces spéciales françaises ont conduit une opération dans le nord du Mali.

 

 

 

 

Quatre terroristes ont été tués au cours des combats. Parmi eux figurent Amada Ag Hamaalias « Abdelkrim le Touareg » et Ibrahim Ag Inawalen  alias « Bana »,  deux des principauxchefs  d’AQMI  et  d’Ansar  Eddine.  Ces  deux  groupes  sont  responsables  de  nombreusesattaques  terroristes  contre  les  forces  internationales,  ainsi  que  d’exactions  répétées  àl’encontre des populations maliennes.Cette opération, après celle ayant mis hors de combat Ahmed El Tilemsi, haut responsable duMUJAO, porte un nouveau coup dur aux groupes armés terroristes sahéliens.Le ministre de la Défense félicite les forces françaises pour leur action et leur déterminationdans la lutte menée contre les groupes armés terroristes au Sahel.

[Communiqué de presse du Ministère de la Défense]

Sources : Etat-major des armées

 

( 1 Vote ) 

 

MARINE CORPS TRIALS 2015

Merci à nos bléssés

 

 

 

 

 

 

Pour retrouver facilement tous les articles publiés sur le site de Terre Fraternité sur les Trials,

cliquez ici.

 

photos haute résolution

 

 

Association Terre Fraternité

Hôtel national des Invalides – 129, rue de Grenelle – 75007 Paris

Adresse internet : www.terre-fraternite.fr / Adresse courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

01.44.42.31.75

 

source : Terre Fraternité

 

 

( 2 Votes ) 

 

 

Près de neuf mois après la pose de la première pierre, la Maison des blessés et des familles de l’Hôpital d’instruction des armées (HIA) Percy a été inaugurée, le 7 avril, par Jean-Yves Le Drian. Lors de cette cérémonie, le ministre de la Défense  a présenté cette maison « comme l’aboutissement d’un projet de longue haleine sans équivalent, un symbole fort de l’accompagnement de l’institution en faveur des blessés et des familles ».

 

lire la suite : Ici

 

 

( 1 Vote ) 

La conduite de Source Solde, le nouveau logiciel de paie des armées françaises, a été donné à la SSII. Le montant du marché est de 128 millions d'euros.

 

 

 

Le ministère de la Défense annonce que son futur système de paie sera réalisé par la société Sopra. Le nouvel outil se nommera Source Solde. Il aura la lourde tâche d’effacer des mémoires le catastrophique logiciel Louvois, incapable depuis 2010 de convenablement effectuer sa mission de gestion de la paie des 250 000 militaires des forces françaises.

Le montant débloqué pour la réalisation de cet outil de gestion du paiement des armées est de 128 millions d’euros. Il « couvre la réalisation, la mise en service ainsi que la maintenance corrective et évolutive du nouveau système pendant dix ans », détaille le ministère de la Défense dans un communiqué. Le premier bénéficiaire de ce nouveau logiciel sera la Marine nationale, à compter de 2017, et ce l’issue de tests réalisés dans cours de l’année 2016.

Un appel d’offre avait été lancé en avril 2014, provoquant l’intérêt de trois sociétés, Atos, Accenture et Sopra. Sopra qui depuis janvier dernier, fait entité commune avec Steria, une SSII qui a participé au projet Louvois.

Associée cet échec, la SSII Steria avait dès 2013 dénoncé le fait « d’être systématiquement amalgamé aux difficultés de Louvois » et avait précisé ne pas être à l’origine du calculateur de soldes, la brique défaillante du logiciel, développée elle par les équipes du ministère de la Défense. Les réformes successives conduites dans le cadre de la RGPP aurait également nui au développement de Louvois.

 

Steria, en remportant en 2007 l'appel d'offres face à Logica, avait hérité de la maitrise d'œuvre de Louvois, avec un contrat de 6 millions d'euros à la clé.

Pour mémoire, Sopra avait déjà été retenu lors d’un premier appel d’offre pour Louvois au début des années 2000, projet finalement annulé par la suite. « Les équipes du ministère de la Défense resteront fortement mobilisées aux côtés de Sopra pour la réalisation de ce nouveau système de paie » affirme le communiqué.

 

source : zdnet.fr

 

 

( 1 Vote ) 
« On nous a fait faire tous les métiers, oui, tous les métiers,parce que personne ne pouvait ou ne voulait les faire. Nous avons mis dans l’accomplissement de notre mission, souvent
ingrate, parfois amère, toute notre foi, toute notre jeunesse,tout notre enthousiasme. Nous y avons laissé le meilleur de nous-mêmes. Nous y avons gagné l’indifférence,l’incompréhension de beaucoup, les injures de certains.
 
 
 
 
On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c'est son métier. On ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de mentir, de se renier, de se parjurer. 
 Hélie Denoix de Saint Marc .
 
 
lire la suite sur le site dédié au Comandant H_D_Saint _Marc: Ici
source site  Hélie de Saint Marc
 
Article figaro histoire sur la rue Denoix de saint Marc : ici
 
 
 
( 1 Vote ) 

Qui veut l'argent des anciens combattants?

 

 

 

 

C'est une bombe à retardement dont chacun fait mine de ne pas entendre le tic-tac», confie un haut fonctionnaire de Bercy. Voilà plusieurs mois qu'un rapport explosif sommeille à la Cour des comptes. Le document, que Le Point a consulté, renferme un avis sévère sur les dépenses de l'Etat en faveur des anciens combattants. La République débourse près de 3 milliards d'euros tous les ans pour ses vétérans. «Leprix du sang »,soulignent les associations d'anciens combattants (voir encadré)

lire la suite : Ici

source : le point

 

 

( 2 Votes ) 

Le nom officiel de la Rangers est BMJA, pour Brodequin de Marche à Jambière Attenante

 

 

«De quoi sont les pieds ?» demandait-on jadis aux jeunes recrues, qui devaient répondre : «L’objet des soins attentifs et constants du fantassin».

Les rangers ou bottes de combat sont des chaussures  montantes, qui soutiennent les chevilles grâce à un système de guêtron fermé par une ou deux boucles à ardillon. Elles sont utilisées principalement par les militaires. Dans l'armée française , l'appellation administrative est « Brodequin de Marche à Jambières Attenantes » (BMJA).

En argot français, ces bottes sont aussi appelées "rangeots" (prononcé 'randjo')

 

 Un adage militaire dit que « c'est le pied qui se forme à la chaussure ».

 

  • Le brodequin modèle 1952 à jambière attenante ou «rangers»
  • Les premières rangers modèle 1952 sont de simples brodequins avec un « guêtron » en cuir cousu sur le haut de la tige. Les seconds modèles (à partir de 1961) seront d'un seul tenant avec la tige.
  • Les rangers modèle 1952 ne seront distribués qu'après 1955, histoire d'épuiser les stocks de brodequins existants.
  • Les rangers modèle 1952 sont couleur fauve à l'état neuf, elles deviennent noires à partir des années 1970.
  • lire le pdf : Ici

 

( 1 Vote ) 

 

 

 

Si nous n'y prenons garde, nous pourrions bientôt ne plus être capables de remplir ces missions, ce qui m'amène à mon second point de vigilance : les moyens, notamment les effectifs et le budget", a expliqué le chef d'état-major des armées.

 

 C'est un aveu qui en dit long sur l'écart de plus en plus flagrant entre les moyens donnés aux armées et les missions qui lui sont confiées par les plus hautes autorités de l'État. Et cet aveu a d'autant plus de poids qu'il a été fait par le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers lors d'une audition à l'assemblée nationale début février. Que dit-il? "Quand nous avons mis cette force de protection sur le terrain (l'opération Sentinelle dans le cadre de Vigipirate, ndlr), j'ai constaté que dans deux ans, nous serions incapables de la mettre en place pour des raisons de rythme et de volume de déflation des effectifs sans toucher aux OPEX", les opérations extérieures, notamment Barkhane (Mali), Sangaris (Centrafrique) et Irak.

 

lire la suite sur le site : la tribune

lire ou telecharger : Ici

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 110 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook