Le 31 octobre 2011 soir l'opération Unified protector a pris fin après 7 mois d'engagement.

 

Au total, 4 200 militaires ont été engagés pour permettre, au plus fort de la crise de mettre en œuvre plus de 40 aéronefs, une vingtaine d'hélicoptères, une dizaine de bâtiments de combat et de soutien dont le porte-avions Charles de Gaulle et un bâtiment de projection et de commandement (BPC).

Sur mer, 27 bâtiments de la Marine nationale se sont succédé pour assurer la permanence des opérations maritimes. Durant plus de 1 500 jours de mer, les marins français ont assuré les frappes contre terre et la protection de la voie d'accès maritime de Misratah pour sécuriser l'acheminement de l'aide humanitaire.

Dans les airs, les avions de combat de l'armée de l'Air et de la Marine nationale déployés depuis le porte-avions Charles de Gaulle, les bases françaises et les bases de La Sude en Crête et de Sigonella en Sicile, totalisent plus de 27 000 heures de vol et environ 5 600 sorties réparties comme suit : 3 100 sorties offensives, 1 200 sorties de reconnaissance, 400 sorties de défense aérienne, 340 sorties de contrôle aérien, 580 sorties de ravitaillement. Au cours de ces sorties, un millier d'objectifs ont été détruits.

Ces sorties représentent 25% des sorties de la coalition, 35 % des missions offensives et 20% des frappes de la coalition.

Le GAM (groupement aéromobile), constitué par les hélicoptères de l'aviation légère de l'armée de Terre (ALAT), a réalisé une quarantaine de raids au cours desquels 450 objectifs ont été détruits. Ils ont ainsi effectué 90% des frappes par hélicoptères de la coalition

source ema



Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 23 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook