( 9 Votes ) 

Interview Yohann Douady sergent au 2e RIMA

 

 

 

{jcomments off}

( 7 Votes ) 

 

Les militaires en opération savent que leur intégrité physique peut être menacée et ces blessures sont acceptées. Mais il en est d'autres parfois indicibles, plus longues à identifi er et à cicatriser. Psychiatres et psychologues des armées et du Service de santé s'emploient conjointement à les détecter et à y porter remède.

 

 

 

 

L'ancien sergent B. se promène dans une avenue parisienne. Soudain une détonation retentit non loin de lui. Spontanément, il se jette sous une voiture stationnée le long du trottoir pour se mettre à l'abri. Il n'est plus à Paris, mais à Sarajevo,sur Sniper Alley, où des balles meurtrières fusent de tous côtés. Il revit un épisode douloureux qui l'a marqué il y a quinze ans », relate le professeur François Lebigot, ancien psychiatre militaire.

Bosnie, Rwanda, Côte-d'Ivoire, Afghanistan... Lors de chaque confl it, les militaires sont confrontés à des situations potentiellement traumatisantes. Chez certains, cela peut engendrer, au fi l des années, un état de stress post-traumatique (ESPT), comme ce fut le cas pour l'ancien sergent B.

Lire la suite : « Pas plus que le soleil, la mort ne peut se regarder en face »

( 5 Votes ) 

 

Selon les chiffres communiqués par le ministère du Budget, 7234 postes seront supprimés l'an prochain au ministère de la Défense, sur un total de 12 298.

 

 

 

 

 

La défense va donc supporter à elle seule 58,8% de l'effort de réduction, alors que ses personnels civils et militaires (env. 290.000) ne représente que 12% des effectifs totaux de l'Etat. Dans le même temps, 11 011 emplois publics nouveaux seront créés dont 10 011 dans l'Education et 1 000 dans la sécurité (Police, Gendarmerie et Justice).

 

source blog secret défense

 

( 7 Votes ) 

Transfert des cendres du général Marcel Bigeard

 

 

 

Bien plus qu'un chef, le général Bigeard, était un meneur d'hommes. Celui vers qui les regards se tournent naturellement dans les moments les plus difficiles ; celui qui cultive le goût de l'exigence et de la « belle gueule », celui qui enseigne que pour « être et durer » il faut être souple comme le cuir et trempé comme l'acier.

Blessé cinq fois, titulaire de 24 citations individuelles, le général Bigeard était le type même du combattant perpétuel. Du stalag 12A, dont il s'évade après trois tentatives infructueuses,

au maquis de l'Ariège ; des cuvettes de Ban Som et de Dien-Bien-Phu en Indochine aux djebels algériens ; de Madagascar au Sénégal, il n'avait de cesse de conduire ses « lézards verts » pour quelques parcelles de gloire.

source défense

( 2 Votes ) 

Cri de détresse ou signal d’alarme ?

 

 

 

Le texte d'une lettre écrite par une épouse de militaire circule depuis 48h sur internet. L'ASAF, ne pouvant identifier l'auteur - qui déclare vouloir rester anonyme -, ne publiera donc pas sur son site ce document appliquant ainsi rigoureusement la règle d'édition qu'elle s'est fixée.
Cependant, l'ASAF estime que les termes employés dans ce document révèlent, sous une forme inhabituelle mais directe et vraie, le malaise profond et général des armées qui pourrait rapidement atteindre un point de rupture et se traduire brutalement par des comportements aussi graves que ceux qu'ont déjà connus les forces de sécurité intérieure. La « coupe est pleine ». Il y a un vrai sentiment de « ras le bol ».
La méfiance Ceux qui servent en silence les armes de la France mesurent le fossé considérable entre d'une part les déclarations élogieuses sur leurs succès opérationnels et les discours de compassion sur les sacrifices consentis et d'autre part les efforts et sacrifices budgétaires supplémentaires qu'ils doivent encore subir. Ils ont oublié leurs illusions ; ils perdent confiance ; ils subodorent la tromperie. Eux qui ne cessent de se réorganiser et de réduire leurs effectifs depuis 30 ans sans rechigner, en remplissant malgré tout les missions demandées parfois avec « des bouts de ficelle » et en prenant des risques personnels considérables, ne comprennent pas et n'acceptent plus de payer pour ceux qui, en France, refusent toute réorganisation ou réforme à coup de manifestations et de grèves et obtiennent ainsi gain de cause

 

lire la suite  : ici

( 9 Votes ) 

"D'une guerre à l'autre : de la Côte d'Ivoire à l'Afghanistan" sortira le 15 octobre

 

 

 

 

Cet ouvrage est préfacé par le colonel Bruno Héluin, ancien chef de corps du 2e RIMa. Cet ouvrage paraîtra le 15 octobre prochain.

Il sera présenté en avant-première à l'occasion d'une rencontre au village de Ballots (Mayenne), à l'invitation du maire de Ballots et de la famille de Cyril Louaisil (ce marsouin membre du groupe de tireurs du sergent Douady est mort pour la France en Afghanistan), le vendredi 12 octobre 2012.

 

 

 

L'auteur sera ensuite présent au salon du livre du Mans, "La 25e heure du livre", le week-end du 13/14 octobre.

source ouestfrance

 

 

 

( 9 Votes ) 

Retour des corps des Soldats Neo-zelandais tués en Afghanistan

 

 

 

Caporal Luc Tamatea, 31, Caporal Jacinda Baker, 26 ans, et le soldat Richard Harris, 21 ans, sont morts instantanément quand un IED de 20 kg au bord de la route a détruit leur Humvee dans la province afghane de Bamiyan au nord-est dimanche le 18 aout .

 

 

 

 

source NzHerald

haka a la descente des corps de  l'avion ici

( 2 Votes ) 

Le Drian reconnaît « l'intérêt certain » du pigeon voyageur

 

 

 

 

C'est le député UMP Jean-Pierre Decool qui tire la sonnette d'alarme. L'élu de Flandre a ainsi écrit au ministre de la Défense, lui faisant part de son inquiétude : l'armée française ne dispose en effet plus que d'un seul colombier militaire, avec 280 pigeons dans ses rangs, à la forteresse du Mont-Valérien, près de Paris. "En l'état actuel de nos infrastructures, la capacité de communication de l'armée française serait-elle bien assurée en cas de conflit armé, et plus particulièrement en cas de rupture des liaisons téléphoniques, radios, informatiques, et même électriques ?" s'interroge le député.

Engagés en Syrie

La question est prise au sérieux par le ministère de la Défense. Dans sa réponse, Jean-Yves Le Drian reconnaît ainsi "l'intérêt certain" du pigeon voyageur au cours de l'Histoire. Le célèbre pigeon "Vaillant", s'est ainsi illustré durant la Première Guerre mondiale pour avoir apporté à Verdun un ultime message du commandant Raynal. Portant le matricule 787.15, il fut même décoré de la Croix de guerre pour son "dévouement exceptionnel". Et s'il n'en reste que 280 dans le colombier du Mont-Valérien aujourd'hui, le ministère précise que l'armée peut compter sur le concours des 20 000 colombophiles amateurs en France en cas de besoin. Bonne nouvelle donc, les pigeons réservistes seraient assez nombreux.

A l'étranger, les pigeons voyageurs sont encore en service. La Chine aurait ainsi recruté 10 000 d'entre eux l'an dernier. Plus récemment, en Syrie, les rebelles ont utilisé ces volatiles pour faire passer des messages durant le siège de Homs. "Sachant qu'un pigeon voyageur est capable de parcourir des distances de plus de 1 000 kilomètres grâce à ses extraordinaires capacités d'orientation, il est un véritable atout en matière militaire ou de sécurité civile", souligne Jean-Pierre Decool.

 

 

 

( 7 Votes ) 

Les forces spéciales ne peuvent pas se substituer aux forces classiques

 

 

 

 

Certains blogs se sont faits récemment l'écho d'un renforcement significatif de nos forces spéciales (FS) par un transfert d'effectifs et de capacités de l'armée de terre ou de l'armée de l'air au profit du commandement des opérations spéciales (COS).

C'est bien évidemment méconnaître la nature des missions des FS. Il faut plusieurs années de formation, d'entraînement et de mise en place d'équipements spécifiques, après un changement radical du profil de la ressource humaine, pour transformer une unité classique et son armée d'origine, terre, air ou mer, en une unité spéciale.

 

Lire la suite : Les forces spéciales ne peuvent pas se substituer aux forces classiques

( 5 Votes ) 

Une oeuvre monumentale de 8,7 tonnes, réalisée par le sculpteur Thierry Aunneau, dans un bloc de marbre de Caunes-Minervois qui pesait, originellement, la bagatelle de 12 tonnes.

 

 

Trois cents heures de travail, pour un authentique chef-d'oeuvre figurant Bigeard de profil, la pipe au bec. Une posture bien connue du général, tirée d'une photo célèbre prise sur le théâtre d'opération algérien, dans les années 1950.

source l'independant

        la depeche

( 5 Votes ) 

Le nouveau concept de l'armée de terre pour l'après-Afghanistan

 

 

Le mot a été lâché par un haut responsable de l'armée de terre : "betteravisation" ! Comprendre : retour à la terre bien de chez nous, après les années expéditionnaires. L'armée de terre se trouve aujourd'hui confrontée à un grand défi : comment gérer l'après-Afghanistan, alors que tout le monde craint des nouvelles coupes budgétaires ?

 

Sauf coup de théâtre géopolitique, l'ère des opex à haute intensité semble en train de s'achever. Elle avait commencé avec la guerre du Golfe, puis les Balkans, l'Afghanistan et l'Afrique toujours. En 1996, lors de la professionnalisation, l'armée de terre avait été reformatée dans une logique expéditionnaire - une sorte de Marines Corps à la française, expliquait-on à l'époque. Les résultats ont été excellents et sur tous les théâtres, si différents soient-ils, l'armée de terre a montré qu'elle était très professionnelle et jouait dans la très petite cour des Grands. Mais la page se tourne : on ferme l'Afghanistan, les Balkans sont derrière nous, comme la Cote d'Ivoire et le Tchad.

 

Lire la suite : "betteravisation" ! 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 47 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook