( 4 Votes ) 

Ceci est le récit d'un des nombreux convois entre Caobang et Langson sur la RC4 appelée Route de la Mort

 Paru dans l'Ancre d'Or - Bazeilles n° 295 nov-déc 1996

 

 

 

LE CONVOI:
Caobang : Trois heures du matin.Neuf véhicules blindés (RICM) Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc.
Une Compagnie de Légion étrangère La soixantaine de camions formant le convoi se dirige vers la Citadelle, à la sortie de la ville.En tête trois Scout-cars, un char léger, deux jeeps blindées, un Groupe porté, une Compagnie de la Légion étrangère. Viennent ensuite les camions, avec au centre un Halftrack et un Groupe Porté, et pour finir deux Scout-cars reliés par radio à la tête de la colonne.
A cinq heures tout est prêt.

lire la suite : Ici

source "FNAOM - ACTDM"

 

 

 

 

( 3 Votes ) 

le commando Ali Khodja du nom de son créateur

 

 

De l'autre coté de la Méditérrannée,coté ALN

 

Lu sur le journal le 05 mai 2013: Liberté(quotidien Algérien)

 

 

 

Embuscade de Palestro : a lire Ici

( 2 Votes ) 

 

 

Belles photos de l'Indochine de 1945 à 1952.

 

( 2 Votes ) 

 

 

Le 20 février 1954, un tout jeune médecin-lieutenant de 27 ans débarque à Diên Biên Phu. Sa spécialité, la chirurgie.

 

 

 

 


Alors qu'il comprend dès mars que le piège Viêt-minh se referme inexorablement sur le camp, Jacques Gindrey va opérer sans relâche jusqu'au 7 mai... avec d'étonnants taux de survie opératoire. Il raconte ici le terrible tri entre les blessés,les interventions menées quasiment sous le feu, sans protection, mais aussi l'abnégation de l'ensemble du service de santé.

 

" De la boue tombe du plafond dans les ventres.On nettoie à grand coup de sérum physiologique avant de fermer. "

 

 

télécharger le reportage : ici

 

 

source : science et vie ,guerre et histoire

( 4 Votes ) 

Messe de Gloire Aux Soldats d'Indochine

 

 

cliquez sur la photo

 

 

 

 

( 3 Votes ) 

La Guerre d'Algérie en Image

 

 

 

Cliquez sur l'image pour le télécharger

( 4 Votes ) 

 

 

 

 

Depuis un mois notre aviation guidée par des renseignements précis bombarde les itiné­raires rayonnant autour de Langson. Résultat : Le 10 juillet 1953 les dépôts de Langson sont entièrement engorgés. Nos services de renseignements connaissent très exactement ce que contient ce "ventre de Giap".

La destruction des stocks ainsi paralysés de Langson permet d'atteindre un double but : priver les troupes vietminh du matériel de guerre particulièrement précieux pour l'ouverture de la campagne d'hiver 53-54 ; porter un coup sérieux au moral vietminh en lui prouvant la vulnérabilité de ses arrières.

Voilà l'objectif. Comment l'atteindre ?

lire la suite : ici

 

"FNAOM - ACTDM"

( 1 Vote ) 

 

Ne les oublions pas !

Ils étaient cinq mille disparus

Ils étaient cinq mille disparus

Dont on ne parlait presque plus.

Ils étaient cinq mille disparus

Presque tous de Diên Biên Phu.

Dans des camps oubliés, dans la jungle perdus,

Fiévreux, affamés, presque nus,

La mort les avait-elle vaincus

Les disparus de Diên Biên Phu ?

Ils étaient cinq mille disparus

Cinq mille qui n'en pouvaient plus

Et qui mouraient de plus en plus

Puisqu'on n'en parlait presque plus.

25 septembre 1954

Suzanne Paulot

*-* Quand Diên Biên Phú tomba

Chants pour mon fils, Pierre, tombé à Diên Biên Phú

pps sur Dien Bien Phu ici

( 3 Votes ) 

 

GUERRE D'INDOCHINE (1945-1954) Extrait de l'Histoire du 1er Bataillon de Marche du 2ème RIC

CADRE ET EMPLOI DU BATAILLON:

La fin de l'année 1946 voit le conflit indochinois changer de nature. Après une phase de reconquête, le corps expéditionnaire va se trouver confronté à une guérilla lancée par HoChi-Minh qui a compris qu'il n'était pas assez fort pour affronter l'Armée française dans des batailles rangées. Il s'agit, pour le Viet-Minh, d'entretenir dans un premier temps l'insécuritésur l'ensemble du territoire de manière à bloquer un maximum de troupes françaises dans des postes, ou en alerte dans les Secteurs. La Guerre d'Indochine est vraiment commencée. En Cochinchine, la situation se dégrade rapidement sous l'influence du Viet-Minh du Tonkin qui infiltre partout ses émissaires. Des renforts sont dépêchés sur place. Dans ce cadre, le 1 er bataillon de marche du 2ème RIC, formé à Fréjus, débarque à Saïgon le 1'" février 1947 et s'installe dans le secteur Vinh-Long - Sadec - Cantho

( 2 Votes ) 

 

Les quelques photos ci-après proviennent de la « collection privée » de notre camarade Lucien LELLING, qui nous a quitté le 12 décembre 2009.


Elles me donnent l'occasion de rendre hommage à tous nos soldats, qu'ils soient appelés, « rappelés » ou engagés qui ont combattu lors de la guerre d'Algérie.

Cette guerre, car il s'agissait bien d'une guerre, a laissé de bien tristes et douloureux souvenirs (voire même de déchirements et de traumatismes) dans la mémoire de tous ces jeunes « héros anonymes ». Nous ne devons pas l'oublier et nous ne l'oublions pas !


Nous, les « plus jeunes », qui n'avons pas connu ce théâtre d'opérations (même si nous en avons connu « beaucoup d'autres » !!!) et qui faisons partie désormais de la « 4ème génération du feu », doivent respecter et honorer nos « jeunes anciens » ! C'est le cas, car ensemble, nous partageons, TOUS, les mêmes valeurs (elles ne sont pas à détailler, vous les connaissez tout aussi bien que moi !) ; seule la « différence d'âge » nous sépare !!!

Puisse ces photos rappeler de bien bons moments à tous les anciens du « grand 2 » !!!

( 1 Vote ) 

 

 

 

Les quelques photos ci-après proviennent de la « collection privée » de notre camarade Emile SALING, qui nous a quitté le 27 juin 2011.

Certes, 60 ans sont passés ; il n'empêche, nous n'oublierons JAMAIS, tous ceux qui sont tombés au Champ d'Honneur et qui ont donné leur vie pour la France ! Que ce soit sur le territoire national, en outre-mer ou à l'étranger, tous ces « héros anonymes » méritent notre Fierté et notre Respect.

Aujourd'hui encore, sur le théâtre afghan en particulier, de jeunes français démontrent, chaque jour, les plus belles valeurs que sont : l'amour de la Patrie et de son Drapeau, la camaraderie, la fraternité, la solidarité, l'engagement personnel et le don de soi.

Soyons admiratifs de leur comportement, soutenons-les et, je n'oserai dire : « remercions-les ». Tous ces jeunes nous prouvent, chaque jour, qu'ils sont dignes de leurs Anciens.

GLOIRE A EUX !

dans le meme ordre d'idée le site du fils d 'un ancien d'indo du RICM

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 38 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook