( 2 Votes ) 

 

 

Le 20 février 1954, un tout jeune médecin-lieutenant de 27 ans débarque à Diên Biên Phu. Sa spécialité, la chirurgie.

 

 

 

 


Alors qu'il comprend dès mars que le piège Viêt-minh se referme inexorablement sur le camp, Jacques Gindrey va opérer sans relâche jusqu'au 7 mai... avec d'étonnants taux de survie opératoire. Il raconte ici le terrible tri entre les blessés,les interventions menées quasiment sous le feu, sans protection, mais aussi l'abnégation de l'ensemble du service de santé.

 

" De la boue tombe du plafond dans les ventres.On nettoie à grand coup de sérum physiologique avant de fermer. "

 

 

télécharger le reportage : ici

 

 

source : science et vie ,guerre et histoire

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 42 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook