( 1 Vote ) 

 

Ne les oublions pas !

Ils étaient cinq mille disparus

Ils étaient cinq mille disparus

Dont on ne parlait presque plus.

Ils étaient cinq mille disparus

Presque tous de Diên Biên Phu.

Dans des camps oubliés, dans la jungle perdus,

Fiévreux, affamés, presque nus,

La mort les avait-elle vaincus

Les disparus de Diên Biên Phu ?

Ils étaient cinq mille disparus

Cinq mille qui n'en pouvaient plus

Et qui mouraient de plus en plus

Puisqu'on n'en parlait presque plus.

25 septembre 1954

Suzanne Paulot

*-* Quand Diên Biên Phú tomba

Chants pour mon fils, Pierre, tombé à Diên Biên Phú

pps sur Dien Bien Phu ici

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 1389 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook