( 1 Vote ) 

 

Source le mamouth

drapC

Certaines familles des soldats morts en Afghanistan avaient fait la demande de pouvoir bénéficier d'un drapeau tricolore, pour les obsèques civiles de leur proche. La mesure est désormais automatique : c'est une des dernières décisions semble-t-il prise par Hervé Morin avant son départ.
L'armée de terre nous affirme par ailleurs apporter désormais aux familles des morts au combat qui le demandent des explications sur les conditions dans lesquelles leur proche est tombé. Explications parfois doublées, quand c'est possible, de photos, nous affirme-t-on.
50 militaires français sont morts en Afghanistan depuis 2010 : 47 soldats de l'armée de terre, 2 commandos marine (dont un infirmier) et un commando parachutiste de l'Air. 13 d'entre eux, un tiers donc, sont tombés, rien que cette année.

( 1 Vote ) 

 

Le  Numéro d 'Armées d'Aujourd hui octobre 2010

 

page 12

( 1 Vote ) 

 

fillonblesses

Source terre magazine .

Aprés la visite du premier ministre le mois dernier , Mr Alain Juppé nouveau  ministre d’Etat, ministre de la défense et des anciens combattants, s’est rendu à l’hôpital d’instruction des armées de Percy, situé à Clamart (Hauts-de-Seine, 92).

A l’occasion de ce premier déplacement, le ministre a rendu hommage au sens du devoir des militaires blessés et rappelé l’importance de leur engagement au service de la France

Le ministre a rencontré les médecins et les infirmiers qui suivent ces patients, et remercié l’ensemble du personnel du service de santé des armées pour le dévouement dont il fait preuve en permanence, aussi bien en France qu’en opérations.

le lien : ici juppeblesse

Lé Président de la République devrait s' y rendre trés prochainement .(source lemamouth )

 

( 1 Vote ) 


Wagon_Armistice__rethondes

Wagon a Rethondes

 

 

   La convention de l armistice en format PDF réalisé par SHA : ici

   Le site du SHA : ici

Quelques images dans différents pays le 11 novembre 2010

 

 

 

 

( 1 Vote ) 

Mr LE VAN NHUONG ,Un ancien parachutiste vietnamien du Général Bigeard - 6°BPC retrouvé grâce à l'esprit de camaraderie propre aux Troupes Coloniales  et aux parachutistes...
article a lire ici

6BPC_DBP

( 1 Vote ) 

Plein feux sur  Richelieu

Le blog lignes de défenses de Philippe Chapleau a fait un article : ici

le2_2125417234

La rusticité du 2e de Marine ne doit pas être qu'une légende

 

 


sur le site de la defense : Passeport pour l 'Afghanistan

le2_entrainement

( 1 Vote ) 

Avec le XXème siècle apparaît de nouvelles armes et de nouvelles façons de combattre

Balles, obus et bombes vont transformer et brutaliser la grande guerre  , la fin des trêves pour la récupération des morts et blessés et la longueur des combats  va conduire  a la cruauté de celle-ci.

A titre d’exemple dans la seule armée  française (et pour donner une échelle)  prés de 900 hommes meurent chaque jour en 1914 et 1918 et 1300 du coté allemand.

Avant 1914 les soldats mourraient beaucoup plus de maladie que de combats , en  1914 cela s’inverse.

Environs 40% des soldats français ont subi au  moins une fois une blessure soit 2 800 000,sur 8 millions de mobilisés.

La guerre a laissé 300 000 mutilés et 2 millions d hommes souffrants d’invalidité d’au moins 10%.

La moitié des blessés français de la grande guerre l’ont été 2 fois, et 100 000 3 ou 4 fois.

70% des blessures furent infligées par les obus, les nouvelles munitions n ont plus rien a voir avec le 19° siècle.

A l’heure actuelle, de nouvelles guerres font de nouvelles victimes avec de nouvelles armes , IED et attentas semblent nous dire que l histoire se répète .

ALLER SUR L'ARTICLE

A suivre … le syndrome post traumatique

( 1 Vote ) 

Une fête patriotique était donnée à la Sorbonne. Le colonel Picot, la tête encore emmaillotée, désirait s'y rendre.

Du Val-de-Grâce au boulevard Saint-Michel, il n'y avait qu'un pas et Picot, tout joyeux de cette cérémonie, se présenta au guichet. Là, un garde l'arrêta :

- Avez-vous, monsieur, une invitation ?

casque_picot

- Non, mais je suis mutilé de guerre, colonel en service, et actuellement au Val-de-Grâce.

- Impossible, monsieur, de vous laisser passer si vous n'avez pas une convocation.

- Mais, enfin... tout de même !

- Je vous demande pardon, monsieur.

A ce moment, Picot fut légèrement bousculé par un homme qui, sortant rapidement une vague carte de sa poche, dit entre ses dents : « Député ! » et passa, salué respectueusement par le garde.

Picot n'insiste pas, serre les poings, va sur la place de la Sorbonne, en fait le tour deux ou trois fois et s'aperçoit brusquement du départ du garde. Aussitôt, il bondit, passe le tourniquet, sort une vague carte de sa poche, comme le député, et comme lui grommelle : "gueule cassée". On s'efface, et Picot entre fièrement dans la place. C'est ce nom qui désignera désormais les blessés de la face...

 

 

Le terme gueules cassées était attribué aux survivants de la Première Guerre mondiale ayant subi une ou plusieurs blessures au combat et affectés par des séquelles physiques graves, notamment au niveau du visage. On peut également trouver en référence aux gueules cassées ces hommes psychologiquement profondément marqués par le conflit qui ne purent regagner complètement une vie civile ou qui durent, pour les cas les plus graves, être internés à vie.

                                                                                                                               

A tous ceux qui comme l' écrit DANTE " ONT SOUFFERT MILLE DOULEURS ET MILLE MORTS "

gueulecassee

Au retour de la guerre, le nombre total de morts s'élevait à 9 millions dont plus de 2 millions d'Allemands, 1,8 million de Russes, 750 000 Britanniques, 650 000 Italiens et presque 1,5 million de Français. Proportionnellement à sa démographie, la France est un des pays où les pertes ont été les plus importantes.

Ces morts n'étaient pas que des militaires tués sur les champs de bataille, ils étaient aussi des militaires revenus chez eux, gravement atteints par des maladies tel que la grippe espagnole, mais aussi des hommes ayant succombé aux séquelles de leur maladie. Ainsi, après la guerre, le nombre de soldats morts des suites de leurs blessures s'élève à environ 500 000 tandis que la grippe fit 200 000 morts supplémentaires en France.

Face31

On évalue de 11 à 14% la proportion des blessés atteints au visage au cours de la Grande Guerre et parmi eux on recense entre 10 000 et 15 000 « grands blessés » de la face. Ces chiffres témoignent de la brutalité nouvelle de la guerre et de la violence infligée au corps. Du fait de la modernisation du matériel et des techniques de combat, les blessures par éclats d'obus ou de grenade, ainsi que par balle propulsée à grande vitesse sont désormais plus destructrices et entraînent de bien plus vastes délabrements faciaux.

 

La prise en charge des blessés de la face fut lente à se mettre en place. Elle s'effectue dans des centres de chirurgie réparatrice de l'arrière, dans des conditions très éprouvantes pour le patient et pour des résultats souvent très décevants. À la longueur des traitements s'ajoute la multiplication des opérations dites « réparatrices » qui pour nombre d'entre elles n'en sont encore qu'au stade expérimental. Défiguré, le blessé se trouve également confronté à l'expérience du démantèlement de sa personnalité qui l'expose doublement au cours de sa rémission : dans la relation à soi source de crise identitaire et dans celle à autrui induisant un processus de désocialisation.(Au Mans Hopital temporaire N°7 400 lits dirigés par les docteurs Delagenière et Lebedinsky des 1915 )

La terrible détresse morale inhérente à la défiguration a contribué plus que tout à l'isolement de ce type de mutilé, au repli sur soi à l'intérieur des hôpitaux spécialisés où les blessés de la face ont vécu et privilégié en commun la reconnaissance de leur blessure. À l'instar des autres catégories de mutilés, celle des blessés de la face aura en 1922 son organisation spécifique qui se chargera de faire valoir les droits de ceux qu'on allait bientôt appeler les « gueules cassées ».

lien sur un site université paris V traitant du sujet : ici

Dans une salle de conférence au National Naval Medical Center de Bethesda, il bouge ses lèvres, et, comme il recherche le mot «Afghanistan», il glisse sa main sur le côté gauche de sa tête.....

 

trauma-afghan

«Merde, je ne me souviens pas, dit-il enfin.

Warren a du mal à se rappeler beaucoup de choses. Qui n'est pas surprenant, étant donné que des éclats d'obus ont déchirés son crâne après  une attaque a  Kandahar .Son camion a explosé avec une grenade propulsée par un lance fusée. Un éclat  s'est immobilisé dans le centre du cerveau de Warren   et il est trop dangereux à extraire.

«Je vais dire trois mots, puis vous me les dites  à moi, ok?" dit Williamson, un neuropsychiatre qui dirige l'unité Bethesda lésion cérébrale traumatique. "Apple. Desk. Rainbow».

Warren n'hésite pas: "Apple bureau Rainbow..."




 

                        

 

L’Union des gueules cassées

Même si l’Armistice fut signée le 11 novembre 1918, ce n’est que le 28 juin 1919 que fut organisé le traité de Versailles auquel Clemenceau convia 5 représentants des gueules cassées issus de l’hôpital Val de Grâce de Paris. Ils témoignaient de la violence et de la brutalité de la guerre.

Le mutilé se sentait exclu de par ses longs séjours qui le coupaient de ses activités d’auparavant dans les hôpitaux, luttant avec les procédés archaïques pour sauver son visage, source de pitié, de dégoût mais aussi des fois de sympathie de la part des autres individus. Bienaimé Jourdain et Albert Jugon, deux anciens blessés soignés à Val de Grâce fondèrent une association. La présidence est confiée au colonel Yves Picot (1862-1938) et la vice présidence à Jourdain. (Photos ; Jourdain sans et avec bandeau).

Et voici Jugon laissé sur le champ de bataille à moitié mort, ayant dit à ses compagnons que s’ils avaient le temps de le sauver après les autres soldats moins blessés que lui, alors ils pouvaient venir le rechercher. Il fit partie des 5 soldats assistant au Traité de Versailles.

Les difficultés financières du début des années 20 retardèrent la mise en œuvre du projet de construction d’une maison des défigurés de face. Ce n'est qu'en 1927 que les gueules cassées purent acquérir un domaine, grâce à une souscription ouverte à la fin de 1925. Inaugurée par le Président de la République Gaston Doumergue  en 1927, la Maison des Gueules cassées était un château, situé à une quarantaine de kilomètres de Paris, dans le village de Moussy-le-Vieux, en Seine-et-Marne.

Elle accueillait les pensionnaires de manière définitive, pour les plus atteints d'entre eux, ou temporaire, pour les convalescents notamment.

Cependant, ces maisons ne symbolisent pas seulement la fraternité unissant les défigurés, mais aussi une sorte d’exclusion à l’intérieur de la société ; une non-intégration d'après guerre.

loterieguelescasses01

Cette association fut financée par la loterie nationale devenue depuis la francaise des jeux ..

 

Pour allez plus loin .

Sophie Delaporte : les gueules  casses

Martin Monestier : les medecins de l impossible

 Un site magnifique en anglais  Project facade "faces of battle" les photos des differentes greffes sur visages et une expo sur uniformes, utilisez google translate si vous ne comprnez pas l anglais  : ici

le site des gueules cassées : ici et le dernier bulletin a lire : ici

A lire sur le site :

 

 

Appel en faveur du "Foyer des gueules cassées" / par Georges Gelly,... -E. Jolibois (Bar-le-Duc)-1926

Le paradis des "Gueules cassées" / par Georges Gelly1926

( 1 Vote ) 

 

 

 

Le rendez-vous était fixé à 14 heures Place Denfert - Rochereau à Paris, pour tous ceux qui souhaitaient apporter leur soutien aux proches de soldats français morts en Afghanistan. A l'initiative de cet hommage : l'association de soutien aux familles de militaires de France. Les manifestants se sont ensuite rendus vers le Mur pour la Paix, situé sur le champ de Mars, où ils ont déposé des bougies.

le 06 novembre a eu lieu a Tours un concert au profit des blessés en Opex

le lien ici

     
( 1 Vote ) 

Stuxnet ou la guerre 2.0(source l'informaticien10/10)

Guerre_virus

Jamais vu! Inouï! Exceptionnel! Les qualificatifs les plus dithyrambiques accompagnent l'arrivée du ver Stuxnet, potentiellement capable de détruire une centrale nucléaire ou un pipeline. Cette fois-ci, il semble que la catastrophe ait été évitée.Mais jusqu'à quand ? Bienvenue dans la cyber guerre.on le soupçonnait.Certains diront qu'ils le savaient. La confirmation définitive a été publiée voici quelques semaines dans la très sérieuse revue Foreign Affairs, sous la plume du secrétaire d'Ëtal américain à la Défense, William J. Lynn: le Pentagone a bien subi une attaque majeure duranl l'automne 2008 et des informations classi fiéesont été dérobées. L'attaque est d'abord survenue au travers d'une clé USB infectée sur un ordinateur portable situé dans une base du Moyen-Orient. M. Lynn précise que la clé a été placée par une agence étrangère et le code s'esl propagé

centrifugeusedenatanz

dans les réseaux internes du Pentagone pour se retrouver sur des systèmes classifiés et non classifiés. La réponse menée par le Pentagone s'est intitulée Opération Buckshot Yankee et a marqué une nouvelle étape dans la stratégie de cyber défense des fJats -Unis. Il a fallu plus d'un an aux services américains pour se débarrasser totalement du ver et mettre en place une nouvelle stratégie en matière de cybersécurité.

 

Lire la suite : Opération Buckshot Yankee

( 1 Vote ) 

"Nous aurons probablement une centaine de blessés en Afghanistan cette année" a estimé le CEMAT devant les députés de la commission de défense, mercredi. D'ores et déjà, 82 militaires ont été blessés "grièvement" depuis le début de l'année, déplore le patron de l'armée de terre, qui, le 12 octobre, nous évoquait un chiffre de 70. C'est dire l'engagement actuel des troupes, en Afghanistan.

generalies

Le général Elrick Irastorza a par ailleurs évoqué la mémoire de l'infirmier Thibault Miloche , "mort au combat, décédé pendant son évacuation après s'être soucié jusqu'au bout de l'état de son auxiliaire sanitaire lui-même très gravement touché". Il a également rappelé que la mort avait touché 20 militaires en opérations extérieures cette année, sans limites de grade ou de spécialité.

( toutes causes et tous territoires confondus, 400 militaires de l'armée de terre sont blessés chaque année. La CABAT en recense actuellement une trentaine hospitalisés dans les établissements du service de santé, dont les deux tiers à Paris. )

le site "terre fraternité" : ici

Concert donné au profit des blessés le 21/10/10 la vidéo ici

 

Lire la suite : Une Centaine de Blessés en Afghanistan Cette Année

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 33 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook