Le ministre de la Défense Alain Juppé a passé le jour de Noël, samedi, auprès des forces françaises et alliées en Afghanistan, à Kaboul, puis dans le district de Surobi (est) pour sa première visite dans ce pays depuis son entrée en fonction.

juppeafgha

"Le jour de Noël est un peu particulier. Tous pensent à leurs enfants, à leurs conjoints, à leurs parents (...) Je veux simplement leur dire que l'on a confiance en eux. Le rôle du ministre est d'être attentif aux conditions dans lesquelles ils assurent leur mission", a-t-il souligné peu après son arrivée.

Alain Juppé, numéro deux du gouvernement depuis le remaniement de la mi-novembre, a entamé cette visite de 48 heures par une rencontre avec des blessés et le personnel soignant de l'hôpital militaire de campagne installé près de l'aéroport de Kaboul, où une équipe de 23 médecins soignent aussi bien les blessés français et ceux de la force internationale que les civils afghans.

"C'est un symbole de ce que nous faisons ici, bien sûr, des actions militaires mais aussi des actions de développement au service des Afghans", a-t-il affirmé.

Dans une des salles de l'hôpital sont soignés un enfant afghan renversé par une voiture et une Afghane gravement brûlée dans l'explosion de son immeuble.

S'adressant ensuite aux soldats français, il a fait valoir "l'importance" de leur mission, car "si l'Afghanistan basculait du côté du fanatisme et de l'obscurantisme, les conséquences (...) seraient considérables".

Le ministre a également qualifié de "cohérente et déterminée" la stratégie de la force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf), qui consiste à sécuriser les territoires où elle se se trouve, avant de passer, d'ici à 2014, le relais aux forces afghanes.

jupecoloafgh01

"2011 sera une année exigeante", a-t-il également affirmé. "Je ne vais pas leur dire que ça va être facile, ça va être exigeant mais je pense que la voie est tracée. L'objectif est fixé, avec un calendrier 2011-2014, et au-delà la nécessité de poursuivre notre collaboration avec l'Afghanistan pour aider à sa reconstruction", a-t-il expliqué.

Alain Juppé s'est ensuite rendu en hélicoptère sur la base opérationnelle avancée de Tora, dans le district de Surobi, à l'est de Kaboul, un poste érigé sur l'emplacement d'une ancienne base de l'armée soviétique, où sont rassemblés environ 450 soldats des forces françaises.

Dans un paysage de collines rocheuses et de chemins poussiéreux, les troupes françaises ont bâti depuis 2008 un poste avancé à l'entrée de la vallée de Tagab, où les accrochages avec les talibans sont fréquents.

"Il faut être prêt, sur toutes les actions quotidiennes, il peut y avoir des accrochages", confie un officier du 2è Régiment d'infanterie de marine en poste à Tora.

jupecoloafgh

A Tora, l'armée française a construit dortoirs et réfectoires en dur. Et tout ce qu'il faut pour améliorer le quotidien des soldats en opération pour une durée de six mois: "boutique France", "salon de coiffure", un clocher surmonté d'une girouette, et bien sûr, en cette époque de l'année, la crèche de Noël.

 

 

source : marine.gouv
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser./www/amicale/images/stories/afghanistan/sm-lefort.jpg">

Dans la nuit du 17 au 18 décembre 2010, un détachement de forces spéciales de la brigade La Fayette, engagé aux côtés des forces de sécurité afghanes (ANSF) dans une opération dans le Sud de la Kapisa, a été pris à partie par des insurgés. Au cours de l’accrochage, deux militaires français ont été touchés par des tirs insurgés, le second-maître Jonathan LEFORT est décédé.

 

 

 

 

Jonathan LEFORT est né le 17 avril 1982 à POMPEY (Meurthe et Moselle). Il s’engage dans la marine en décembre 2000 dans la spécialité de fusilier marin. A l’issue de sa formation initiale à Lorient il est affecté à Brest au Groupement de Fusiliers Marins où ses supérieurs apprécient son professionnalisme.

Rapidement, grâce à ses remarquables qualités personnelles, il est admis au stage commando en 2002. Il est alors affecté au commando Jaubert entre octobre 2002 et août 2009.

En 2005, il participe aux opérations de contrôle des pêches dans la zone des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Puis, il est déployé une première fois en Afghanistan. Pour ses mérites au combat, il reçoit la Croix de la Valeur Militaire avec étoile de bronze et la Croix du Combattant.

En  2008,  il rejoint une deuxième fois le sol afghan à l’«Afghan Commando School » et met son expérience professionnelle et technique au service des militaires afghans. Lors d’une opération de synthèse de la formation, il est pris sous le feu d’insurgés. Grâce à son sang froid et sa juste appréciation de la situation, son groupe repousse les insurgés. Il est cité une seconde fois et est décoré  de la croix de la valeur militaire avec étoile de bronze.

La même année, il est breveté « moniteur parachutiste ». A cette occasion Il est remarqué par ses instructeurs comme un élément moteur aux grandes qualités pédagogiques.

En septembre 2009, il rejoint le Commando Trépel dans lequel il était encore affecté aujourd’hui. Exigeant envers lui-même, il se distinguait au sein de son groupe de combat par sa générosité, son esprit de camaraderie et son ardeur au travail.

En 2010  il est déployé une troisième fois en Afghanistan. Dans la nuit du 17 au 18 décembre 2010, il  décède lors d’un engagement en province de Kapisa.

Il est également décoré de : la Médaille de la Défense nationale échelon argent avec agrafes Fusiliers Marins et Missions d’Assistance Extérieure, la médaille Outre Mer avec agrafe « République de Côte-D’ivoire »,  la médaille de Reconnaissance de la Nation et de la Médaille Commémorative Française avec agrafe Afghanistan. Il était titulaire du Brevet de Skieur Militaire.

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 52 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook