( 2 Votes ) 

Mon cher Président

 

 

 

 

 

Le général Georges, «Père de l'Arme», en achetant les premiers billets, vient de donner à Fréjus, le 31 août dernier, le coup d'envoi de la Tombola de Bazeilles 2012, dont le tirage aura lieu le Il novembre prochain. Il a choisi de décaler cette campagne après le plan annuel de mutation dans les corps de troupes, pour rationaliser et favoriser la vente des tickets dont le nombre est en augmentation.
Malheureusement les besoins de l'entraide dans notre Famille des Troupes de marine sont en constante hausse, la disparition récente de deux des nôtres en Guyane en atteste. Mais, après les mesures d'urgence prises au moment de la disparition des chefs de famille, la solidarité doit s'installer dans la durée, ainsi notre Fédération, en complément de l'Amicale des Troupes de marine,finance cinq bourses pour des orphelins de Marsouins tués au combat ou en service commandé et elle devrait élargir encore son action.
C'est pourquoi, cette année, je m'adresse à toutes les Amicales pour soutenir cet effort de solidarité. Pour la trentaine d'entre vous qui, les années précédentes, oeuvriez déjà à la Tombola, les modalités sont inchangées et vous devriez recevoir sous peu votre ou vos carnets. Pour les autres,pour lesquelles la vente d'un carnet de cinquante tickets semble irréaliste, je vous demande de battrele rappel de vos membres et de commander à la Fédération le nombre de billets dont vous aurez
besoin. Les modalités pratiques de cette campagne figurent en page suivante.


Pour les familles qui viennent de voir le monde s'écrouler autour d'elles, pour nos camarades meurtris dans leurs chairs ou blessés de la vie, je sais et je veux pouvoir compter sur vous.

Trés colonialement Votre

 Le Général de division Jean-Gabriel Collignon

 

la lettre de la fédération pdf ici

 

( 6 Votes ) 

La Colo Bien plus que des Mots

 

 

L'acquérir c'est prendre part à la fraternité de l'Arme et affirmer son appartenance à la famille coloniale. Le tirage aura lieu à Rueil-Malmaison, le 11 novembre prochain, journée d’hommage aux soldats décédés en opération extérieure.

De nombreux lots à gagner !

C'est le billet de la tombola de Bazeilles 2012 – Solidarité TDM.
Cette année, sa vente débute le 31 août à Fréjus, lors du rassemblement des TDM au prix de 1,5€ et se poursuit pendant trois mois :
- dans les corps auprès de l'officier supérieur adjoint.
- dans les amicales.
- à la Fédération des Troupes de marine, Caserne Guynemer
2 rue Charles-Axel Guillaumot
92500 RUEIL-MALMAISON

telechargez l'affiche en pdf : ici

( 7 Votes ) 

 

 

 

Tres belles archives sur le site de la Fédération

CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR ALLEZ SUR LE SITE

 

( 1 Vote ) 

 

Vous trouverez, joints à cette lettre trimestrielle, des extraits du PV de la réunion du Conseil

fédéral du 16 février dernier, accompagnés de quelques documents qui visent à vous donner

l'information la plus complète sur la vie de votre Fédération et sur le monde combattant

 

lire la lettre ici

( 1 Vote ) 

 

La Fédération des Anciens d'Outre-Mer et Anciens Combattants des Troupes de Marine vous présente le reportage de FR3 Champagne - Ardennes " 1870 - Les combats de Bazeilles "


 

FNAOM


1870 Combats de Bazeilles par chhvideos
( 1 Vote ) 

 

le mémorial quai Branly

La date de la commémoration de la fin de la guerre d'Algérie, comme l'appellation elle même de cette « guerre », longtemps considérée seulement comme « les événements d'Algérie », a aussi longtemps fait débat en France, jusqu'à la décision prise par le Président de la République d'adopter la date du 5 décembre pour la journée nationale d'hommage aux morts de la guerre d'Algérie et des opérations au Maroc et en Tunisie.

la suite ici

 


( 1 Vote ) 

 

l'Amicale des Anciens des Troupes de Marine du Queensland nous adresse ses meilleurs Voeux

et nous souhaite un joyeux Noel

L'ambassade de France en Australie

le site de l'amicale Queensland

( 1 Vote ) 

 

Quel avenir pour notre Musée

Le général commandant l'EMSOME, père de l'Arme des Troupes de Marine, et autorité de tutelle du Musée lors de la réuion du CNT du 17 novembre à Rueil"-Malmaison, m'a entretenu en tête à tête puis s'est exprimé devant tous les membres à propos de l'avenir de notre musée et de notre association.


Il a ensuite convoqué notre conseil d'administration au CHETOM en séance extraordinaire le mardi 22 novembre. Etant bien conscient de l'ampleur de la polémique que cette affaire fait naître et des querelles intestines qui ne manqueront pas de l'accompagner, je me vois maintenant obligé de vous rapporter cette affaire en détail car j'estime que l'avenir même de notre association se trouve menacé

la lettre du président :ici

général (2S) Philippe TRACQUI président de l'AAMTDM

le site de l'AAMTDM

( 2 Votes ) 

 

L'Association des Amis du Musée des Troupes De Marine ( A.A.M.T.D.M. ) a pour but d'apporter son concours au Ministère de la Défense pour contribuer à la conservation,

au développement, à la mise en valeur et au rayonnement du patrimoine historique et culturel constitué par l'ensemble des collections entreposées au Musée des Troupes de Marine et des Troupes Coloniales, et exaltant les vertus militaires dont ces troupes ont fait preuve. Le musée couvre 2000 m² consacrés aux reliques pieusement conservées sur l'histoire des TDM. ici


Une place est aussi faite au Centre d'Histoire et d'Etudes des Troupes d'Outre-Mer, le C.H.E.T.O.M. : dépôt d'archives intermédiaires du Ministère de la Défense contrôlé par le Service Historique de l'Armée de Terre, il est consacré à l'histoire militaire de la France d'Outre-Mer et plus particulièrement à celle des Troupes Coloniales puis des Troupes de Marine.

 

le lien facebook:

( 1 Vote ) 

Mais que cherche donc la Cour des Comptes ?

Dans une recente InterventIon publiee dans le courrier des lecteurs du journal "le Monde",le general d'armée (2S) Bentégeat, de l'arme et ancien CEMA, évoque la Cour des Comptes qui, dans son dernier rapport puis dans une lettre récente au mInistre de la Défense, formule des critiques sur l'Institution militaire.

En tant qu'ancien responsable des armées, il s'interroge "sur les moutifs de cette compagne qui vIse le seul corps de l''état qui ne bénéfie  pas d'une protection syndicale" et son article se termine par cette phrase :"Mais que cherche donc la  Cour des Compres?

A mon niveau. évidemment plus modeste, je veux dans cet éditorial me faire l'écho de cette interrogation en posant. a mon tour, trois questions;

Pourquoi la Cour des Comptes s'en est-elle pris au Service de Santé des Armées

Pour l'essentiel, elle dénonce le manque de performance économique de ses hôpitaux par rapport aux structures civiles. Ce faisant, elle méconnaît ses spécificités et ses charges et notamment celles des OPEX. Comme l'a affirmé le ministre de la Défense dans sa réponse à la Cour; la qualité et la réactivité du soutien santé des forces armées, remarquablement assuré, ne sauraient s'accommoder de la seule analyse économique et technique.

Pourquoi la Cour des Comptes cherche-t-elle à limiter le quart de place SNCF de tous les militaires en préconisant qu'il ne s'applique qu'aux seuls déplacements liés au service  à l'exclusion de ceux de la vie privée ? ou que les déplacements d'ordre privé soient considérés comme un avantage en nature, fiscalement imposable ?

Pourquoi, enfin, le président de la Cour des Comptes a-t-il écrit très récemment au ministre de la Défense pour mettre en doute la pertinence des choix en matière d'instauration des bases de défense Avec l'intention louable de préserver les capacités opérationnelles, il s'en prend ÎI une réorganisation qui ne Se met en place que depuis le début de l'année et qui suscite déjà bien des interrogations de la part des personnels. Une des mesures. preconisees viserait a reduire le nombre de bases, ce qui aura pour effet de "déshumaniser" encore un peu plus le systeme et d'amplifier ce "traumatisme" mal vécu dans les corps de troupe.

Dans le cadre de ce court éditorial, je n'ai pu être que schématique et réducteur.Mais enfIn, pourquoi s'en prend-t-on encore et toulours aux "bons élèves de la classe", à ceux qui avalent sans broncher toutes les potions amères qu'on leur impose ?

Tout ceci est curieux et paradoxal. En effet. dans un moment où • les moyens financiers et humains sont chichement • comptes,• les structures nouvelles font perdre les repères

traditionnels, • le système de forces prè positionnées en Afrique est démantelé,• la Justice est saisie sur des choix tactiques appréciés depuis des fauteuils métropolitains,les armées connaissent un regain d'emploi en opérations,la Libye et la Côte d'Ivoire étant, chacun le sait, les derniers théâtres ouverts ou réactivés.Tout cela pourrait engendrer un malaise certain chez nos camarades de l'active s'ils se laissaient aller à s'interroger sur le sens de leur mission d'une part, et sur leur place dans la société française et la juste reconnaissance de leur action d'autre part.

Sur le premier point. ils ne nous paraissent pas douter de son bien-fondé. Sur le second, les coups de boutoir répétés, d'où qu'ils proviennent. ne sont pas de nature à faciliter la nécessaire harmonie entre le monde civil et la sphère militaire

Et au nom de Dieu, vive la coloniale!

GCA (2S) PIerre LANG

PreSIdent de la FNAOM-ACTOM et du ComIté national des TradItions des Troupes de manne

source Ancre d'or

( 1 Vote ) 

 

source : Ancre d'Or

Trop c'est trop ! Pour une fois cet éditorial prendra la forme d'un

"coup de gueule"


En effet, je partage avec quelques membres de la Fédération qui me l'ont fait savoir, avec de nombreux anciens combattants et anciens militaires, et avec vraisemblablement beaucoup de militaires d'active, une même indignation : celle d'observer avec quelle indifférence, voire quelle désinvolture, la Nation accueille lanouvelle du décès de camarades "morts pour la France".Je ne supporte plus que la mort de ceux qui portent les armes de notre pays pour défendre non plus le sol désormais mais ses ressortissants, ses intérêts et ses valeurs ne soit qu'un épiphénomène, comme s'il ne s'agissait, pour des soldats professionnels, que d'un banal accident du travail.

Quelle est donc la goutte qui a fait déborder le vase!

C'est l'attitude des députés, nos représentants à l'Assemblée Nationale. En effet, le mardi 11 janvier dernier,ils ont observé une minute de silence à la mémoire de nos deux compatriotes tués au Niger. Qu'on ne se méprenne pas, je n'ai rien à redire à ce geste, je le trouve même très bien. l'ennui est que nous avions appris leur décès le samedi 8 janvier au soir, alors que, dans le même temps,était rendue publique la mort au combat en Afghanistan du caporal-chef Guinaud, du RICM. N'aurait-il pas été décent que nos parlementaires l'associent à leur minute de silence ? N'avaient-ils pas été tous trois victimes du même fanatisme islamiste? le militaire n'avait-il pas, en plus fait acte de volontariat pour combattre ce fléau! Un autre fait dans le même ordre d'idées n'aura échappé a personne.Tous les soirs, nous entendons évoquer les noms des deux journalistes enlevés en Afghanistan. Depuis peu,grâce à l'intervention du général (25) Kunumann, de l'Arme, auprès de la médiatrice de France Télévisions,les huit autres otages français ont également droit à une très courte mention.

Les journalistes de télévision ont le pouvoir exorbitant de s'inviter chaque jour dans quelques dizaines de millions de foyers français. Ils s'arrogent en outre le droit d'évoquer les événements qui frappent leur propre corporation. Ne pourraient-ils pas aussi, les jours  où nous perdons un camarade "mort pour la France",avoir une pensée pour lui, sa famille et ses freres d'armes qui poursuivent le combat ? Ne pourraient-ils pas agir de même pour tout gendarme et tout policier tue dans l'accomplissement de sa mission et de tout pompier mort au feu ! Pourquoi y a-t-il un tel Intérêt pour certains et une telle indifférence pour d'autres!Tout cela est, hélas, symptomatique de la manière française de traiter ceux qui ont donné leur vie pour la Nation. Ne pourrions-nous pas imiter les Canadiens dont les images de patriotisme ont fait le tour de la planète .Mais pour demander un effort à d'autres, il faut être soi  même irréprochable!-

Combien de présidents d'associations de la Fédération ont agi concrètement pour la mémoire de ceux qui ont éte tués au combat ! Il y en a. Je citerai le Docteur Aulong de la FACOM d'Agen (qui vient de disparaître début février).Il a fait ériger dans cette cité un Mémorial pour les tarnet-garonnais morts en Indochine. Il y a aussi le président Bouvinet, des "Eléphants noirs", qui a réussi à faire donner le nom de tués de la CPIMa à des rues de différentes communes. J'invite tous les autres à s'interroger sur les actions possibles.- Combien de membres de nos associations ont saisi leur maire quand le monument aux morts de leur commune ne portait pas.le nom de ceux qui Ont été tués en Opex, si ce n'est parfoIs encore en Indochine et en Algérie . Il faut savoir que les maires ne Sont "qu'incités" par les pouvoirs publics a le faire. Il faut donc,le cas échéant, que chacun de nous les y "invite" avec persuasion.

 

Enfin . plus généralement, pour que "les morts des Opex"ne soient pas oublies alors qu'aucune cérémonie nationale ne leur est spécifiquement dédiée, il faut continuer à oeuvrer pour l'instauration d'une seule et même "Journée du souvenir des Morts pour la France'" • qui ne peut etre.pour de multiples raisons, que le 11 Novembre.

GCA (2S) Pierre LANG

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 48 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook