( 4 Votes ) 

« CE QUE L’HISTOIRE A CACHE ».

"Le 10 décembre 1960, je suis à la section de commandement du commando V11 du 2ème RIMa, sur le piton de Dabbouzes à Akbou. A 3 heures du matin, avec mon équipe, je prends position sur la DZ, derrière le poste et là, il y a un cercle blanc. C’est l’endroit où va se poser l’Alouette du général de Gaulle et j’en suis le responsable. Cette visite n’est répertoriée dans aucun manuel d’histoire : je vais vous expliquer pourquoi !

images/stories/Indo_Algerie/histo29.jpg

Il (le général de Gaulle) arrive dans la matinée, escorté de 48 hélicos de toutes tailles et dans chacun d’entre eux, il y a des hommes en armes. L’Alouette se pose. Je fais présenter les armes ; le général me sert brièvement la main et monte dans la jeep qui le conduit au PC d’Akbou.

Pour le repas de midi, il y avait là, tous les chefs d’unité du 2ème RIMa, mais ce repas n’était pas l’objectif de ce jour, pas plus que l’inspection des troupes. La raison précise était que Mohand Oul Adjj, chef de la Willaya 3 en avait marre de faire couler le sang et avait envoyé un émissaire pour négocier avec de Gaulle.

Le général a refusé toutes les propositions. Le téléphone arabe a aussitôt fonctionné et les huées ont commencé. Immédiatement, il a donc fallu évacuer tout ce petit monde en vitesse. En montant, le général a été acclamé, mais à sa descente les huées ont été violentes : de Gaulle est un lâche, de Gaulle assassin, de Gaulle au poteau, etc…

images/stories/Indo_Algerie/11 decembre 60.jpg

Lorsque le général est arrivé pour prendre son hélico, un colonel rouspétait parce qu’il n’y avait rien de prévu pour lui ! Le général lui dit : prenez le mien, je vais monter avec les hommes de troupe ! Et c’est ce qu’il a fait, il est monté dans une banane.

Longtemps après avoir réfléchi, je pense que de Gaulle était malin : si par hasard son hélico avait été pris pour cible, il n’était pas dedans ! ».

Ps : « cette histoire est authentique et il y a encore aujourd’hui beaucoup de vivants pour en témoigner. Cependant, il n’y avait aucun journaliste et aucun photographe ! ».

Michel POMMERET (amicaliste et ancien du commando V11).

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook