( 1 Vote ) 

 Mathieu Jouy fut le premier récipiendaire à recevoir la légion d'honneur en tant que simple soldat.

 

 

 

Seul dans la tranchée face à une centaine d'assaillants

Oublié de la mémoire collective, le castelsarrasinois Mathieu Jouy illustre très certainement l'image du héros national par excellence. Mobilisé en août 1914 au sein du 22e régiment d'infanterie coloniale, le jeune marsouin Jouy a tout juste 24 ans quand il se retrouve d'emblée sur le front. C'est toutefois, en février 1915 alors que son régiment est au repos à Hans, en Champagne, que le jeune ouvrier castelsarrasinois va montrer sa vaillance et son courage. Réquisitionné par le 1er corps d'armée pour exécuter une attaque sur les positions ennemies du fortin de Beauséjour, le marsouin Jouy s'illustre en tenant seul en respect ses assaillants durant près de 28 heures d'affilée dans un boyau de tranchée d'à peine 68 centimètres de large sur 1,80 de profondeur. Face à lui une centaine de «casques-à-pointe.» C'est seulement après avoir tué sept «boches» et avoir été blessé au bras par un coup de baïonnette durant un corps à corps que le Castelsarrasinois battait, enfin, «retraite» comme l'indiquait «Le Messager de Castelsarrasin» du 23 mars 1915 qui livrait son récit

 

Un an plus tard, en juillet 1916 durant la macabre bataille de la Somme, Mathieu Jouy allait une fois encore faire parler de lui. «Le soldat d'élite Mathieu Jouy, au combat du 1er juillet, a brillamment soutenu sa réputation de héros du «fortin de Beauséjour. Armé d'un fusil-mitrailleur, il s'est lancé en avant de la première vague d'assaut sur les positions allemandes fortement occupées. Il a terrorisé les ennemis par un feu nourri et a contraint nombre d'entre eux à mettre bas les armes». Pour ce nouvel acte de bravoure ce n'est pas moins que le maréchal Joffre et le général Roques qui le décoraient conjointement de la Légion d'Honneur, en août 1916. Une décoration que Mathieu Jouy fut le premier récipiendaire à recevoir en tant que simple soldat.

 

sources:

Historique du 22e régiment d'infanterie coloniale pendant la guerre 1914-1918

ladepeche.fr

 

Soutenez nos Marsouins

 

 

Billetterie

 


 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 92 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook