( 2 Votes ) 

Il y a 60 ans coté Viet

 

 

 

Le 7 mai 1953, avec l’accord des Américains, le Premier ministre français René Mayer a dépêché le général Navarre au Vietnam pour remplacer le général Salan et prendre en mains le commandement du CEF en Indochine. Le plan Navarre fut élaboré dans ces circonstances en vue de sauver l’honneur de la France.
De notre côté, choisir Diên Biên Phu comme champ stratégique était un choix judicieux.Notre plan visait à diviser et à disséminer l’ennemi, à mener des activités intenses sur les autres champs de bataille, à frapper les points faibles. Ne pouvant pas les abandonner, l’ennemi devait envoyer des renforts. Pour que cette ruse se réalise, il fallait opérer une diversion.

Afin de restreindre les forces mobiles de l’ennemi – un moyen opérationnel à la fois dangereux et efficace – nous devions les disséminer sur d’autres champs de bataille et nous assurer qu’elles soient dans l’impossibilité de secourir Ðiên Biên Phu. De cette façon seulement, nous étions sûrs de remporter la victoire lors cette bataille

Par cette ruse, nous avons mobilisé environ 70 bataillons mobiles (contre 84 bataillons mobiles ennemis) sur tous les champs de bataille de l’Indochine. Sur le principal champ de bataille Ðiên Biên Phu, le commandement de l’opération (l’avant-garde) élabore le plan d’action suivant la formule : « Attaque éclair, victoire éclair », décidé à anéantir le camps retranché de Ðiên Biên Phu en deux jours et trois nuits, dans les conditions où l’ennemi se tient encore sur une position défensive provisoire.

 

 

 



Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 56 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook