( 2 Votes ) 
 
 
 
 
 
Suite aux deux guerres de l’Opium (1839-1842 ; 1856-1860) et surtout après la révolte des Boxeurs (1899-1901), les Français intensifient leur présence militaire en Chine afin de protéger leurs concessions et leurs intérêts commerciaux. Les garnisons ne peuvent être stationnées qu’en des lieux précis déterminés par les traités signés entre les Puissances et l’Empire du milieu. En Chine du Nord, les garnisons principales se situent à Tianjin et à l’Arsenal de l’Est ainsi qu’à Pékin. On trouve également des postes secondaires à Tanggu, Shanhaiguan et Qinhuangdao. En Chine du Sud,la garnison principale est établie à Shanghai tandis que des postes secondaires occupent les villes de Hankou et Canton (plus exactement l’île de Shamian)
 
 
 
Le 20 juin 1900, un bataillon du 11 e RIMa et une batterie de 80 mm de montagne embarquent à Saigon pour le golfe du Pei-Tché-Li(ou Pétchili). Ils sont suivis, le 24, d'un autre bataillon et d'une batterie. Enfin, le lfge RIMa embarque à Haiphong le 27. Ces trois bataillons, débarqués à Tong-Kou le 11 juillet formeront le 16e RIMa (colonel de Pélacol).D'autres renforts venus d'Indochine les rejoignent.Pour compenser ces départs, deux bataillons de tirailleurs, deux autres de légionnaires et le  4e BILA quittent l'Algérie pour l'Indochine,ainsi que trois batteries du 38e RA de Nîmes. 
 
 
L'armée française en Chne 1900_1946 _militaria_magazine : Ici
 
 
 
 
 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 62 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook