( 1 Vote ) 

 

Les célébrations du 8 mai de 1945 à nos jours

Jusqu'au milieu des années 1950, les commémorations de la Première Guerre mondiale restent les plus importantes. Dès 1945, le général de Gaulle insiste en effet sur le caractère indissociable des deux conflits mondiaux et considère qu'il convient ainsi de célébrer la fin des deux conflits à la même date. Le 11 novembre est ainsi choisi pour porter la mémoire des deux guerres mondiales.

En 1946, la loi consacre le dimanche 8 mai, ou le dimanche suivant, pour célébrer la victoire, le même jour que la fête traditionnelle de Jeanne d'Arc, qui avait délivré Orléans le 8 mai 1429. Cette date permet alors de rassembler les combattants des deux guerres mondiales tout en exaltant l'esprit de la Résistance.

C'est en 1953 que le 8 mai devient un jour férié et s'impose ainsi comme une date symbolique de la Seconde Guerre mondiale au même titre que le 11 novembre pour la guerre de 1914-1918. La célébration du 8 mai est cependant compromise par un certain nombre d'événements, comme la coïncidence avec le désastre de Diên Biên Phu en 1954 ou encore les divisions engendrées par la guerre d'Algérie dès 1955, en particulier les manifestations des Français d'Algérie demandant le retour au pouvoir du général de Gaulle le 13 mai 1958.

Après le retour au pouvoir du général De Gaulle, la loi consacre, en 1959, le deuxième dimanche de mai pour célébrer la victoire. Cette décision suscite de nombreuses protestations parmi les anciens combattants qui continuent à commémorer la victoire le jour même, à savoir le 8 mai.

 

 

En 1965, le 8 mai a été exceptionnellement et ponctuellement rétabli jour férié à l'occasion du 20ème anniversaire de la victoire alliée. Le décret du 17 janvier 1968 a rétabli la célébration du 8 mai, mais en fin de journée.

En 1975, le président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, déclarant qu'il était « temps d'ouvrir la voie de l'avenir », a décidé de mettre fin à la célébration de la victoire alliée de 1945, au nom de la réconciliation franco-allemande. Il ne sera ainsi plus donné un caractère gouvernemental à cette cérémonie : la commémoration officielle et nationale est supprimée.

le 8 mai 2011 au Mans : ici

Le 1er juin 1981, au lendemain de l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, le nouveau secrétaire d'État aux anciens combattants annonce qu'une loi devait rétablir le 8 mai comme commémoration nationale. La loi du 23 septembre 1981 redonne ainsi au 8 mai son caractère férié, qu'il a conservé depuis.(source Elysee.fr)

la capitulation allemande et la célébration de la victoire des Alliés : Pdf 

 

La première base de données présente le fichier d'état civil militaire de la Seconde Guerre mondiale:ici

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 28 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook