( 4 Votes ) 

 

 

Il est le treizième militaire tué au combat depuis le début de l'intervention française au Tchad, en avril 1969.

 

 

 

 

 

Le lieutenant Pierre CHAUSSIN ,lui, ne reverra pas la France. La guerre était son métier. A la tête d 'une section de paras, il a accroché, le 8 août, une bande de 4O Toubous,ces grands nomades noirs qui sillonnent l'immense désert minéral du nord et tiennent le caillou ,depuis deux ans contre l'administration de Fort_Lamy.
Les rebelles avaient trouvé refuge dans les rochers sculptés par le vent et le sable amour de la palmeraie de Gouro,principal point d'eau de la région et sépulture légendaire du grand Sénoussi.Blessé dès les premiers coups de feu, l'officier a sucombé avant l'arrivée des renforts. !l avait 34 ans.

Il est le treizième militaire tué au combat depuis le début de l'intervention française au Tchad, en avril 1969.

 

lire la suite : Ici source l'express

 

 

Quelques liens pour revenir dans l'ambiance militaire des ces années la

 

Amicale des Anciens de la Compagnie Parachutiste d'Infanterie de Marine de l'ex-Afrique Equatoriale Française : Ici

 CPIMa 8RPIMa : Ici

Le combat de Bedo au Tchad (BET) le 11 octobre 1970 : Ici

Sergent/chef Voronine tué au combat : Ici

 

COIN de France-La campagne oubliée : Ici

 

 

Archives en Super Huit sur le Tchad entre 1969 et 1971

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 23 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook