( 5 Votes ) 

La Guerre en face

Émission du 05/02/2013 à voir ou à revoir

 

 

 
 

Ce documentaire exceptionnel dévoile les nouveaux visages de la guerre et interroge notre capacité à la regarder en face. A travers la figure du soldat et son évolution dans notre société au cours des cinquante dernières années de conflits dans lesquels la France s'est engagée (Kolwezi, Liban, Tchad,...), le film pose cette question : comment sommes-nous passés du soldat inconnu aux soldats méconnus ?

Depuis la fin de la guerre d'Algérie, 250 000 hommes ont servi sur plus de 160 théâtres d'opérations extérieures. Ils sont la « quatrième génération du feu », une génération de soldats dont nous ne connaissons presque rien et qui, aujourd'hui encore, n'est toujours pas entrée dans notre Panthéon mémoriel.

 

Ce film sera également projeté en clôture de la journée de débats organisée le samedi 12 mars à l'Ecole militaire autour du thème « La Guerre du Golfe : la France et l'intervention internationale ». Programme complet de cet évènement ci-dessous, inscription obligatoire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retrouvez le dossier thématique « La Guerre du Golfe » réalisé à l'occasion du 20e anniversaire de l'opération Daguet et présentant des archives inédites : sélection de photos, extraits de films, notice documentaire,...

Note du réalisateur :

Ce film s'inscrit dans la droite ligne d'un travail que je mène depuis maintenant plusieurs années sur la guerre et ses représentations.

S'il est vrai qu'à l'exception de la guerre du golfe, la France n'est plus en guerre depuis la fin de la guerre d'Algérie, il n'empêche que depuis la fin des années soixante nos soldats ont été projetés en dehors de nos frontières et qu'ils n'ont jamais cessé « de servir et de mourir » pour la France, que ce soit en Afrique, au Liban, en Bosnie et aujourd'hui en Afghanistan.

Qui se souvient des soldats morts en Bosnie ? Il y en a eu près d'une centaine sans compter les blessés choqués à vie. Que sont devenus leurs camarades ? Quelle attention leur apporte-t-on ? Quelle est leur place dans société ? Pourquoi nos anciens combattants ont-ils disparu de nos rétroviseurs ? De quel poids peuvent compter les 400 morts en opérations extérieures au regard des morts de la première guerre mondiale ?

Ces questions, comme ce constat, sont restées à l'état de projet jusqu'à ce que survienne l'embuscade d'Uzbeen qui a coûté la vie à 21 de nos soldats en août 2008 en Afghanistan.

Très vite s'est posée alors la question de la responsabilité des uns et des autres, avec un sentiment général qui transparaissait : celui de notre incapacité à envisager que des jeunes hommes puissent choisir de prendre le risque du sacrifice suprême pour leur pays, comme pour leurs camarades. En l'espace de 24 heures, nos soldats sont passés du statut de héros à celui de victimes. Je voulais comprendre pourquoi.

L'idée que l'on puisse faire la guerre nous met aujourd'hui mal à l'aise alors que le vocabulaire guerrier ne cesse d'affluer dans notre société. Pour répondre à ces questions, j'ai choisi de remonter le cours de notre histoire, de partir sur la trace de nos soldats et d'aller à la rencontre de combattants et de grands reporters de guerre pour comprendre avec eux, à travers ce qu'ils vivent ou ce qu'ils ont vécu, comment on en est arrivé là.

Officiers, sous-officiers, hommes du rang, journalistes, ils nous parlent avec sensibilité et pudeur de leur engagement et de ce qu'ils vivent sur le terrain.

Ils nous permettent de regarder la guerre et nous aident à comprendre notre refus de lui faire face.

Ils nous amènent à la découverte d'un monde, celui de la guerre que nous ne voulons plus voir et nous font entrevoir l'existence de deux mondes qui s'entrechoquent : un monde en paix et un monde en guerre.

La guerre a changé de visage et c'est peut être pour cela que nous avons du mal à la reconnaître pour ce qu'elle est. Si ce film nous permet d'entendre nos soldats et de regarder la guerre autrement, alors il aura atteint son but. Patrick Barberis

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 180 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook