( 2 Votes ) 

 

À 18 ans, le 11 novembre 1940, il entre dans l'Histoire pour avoir organisé l'unique manifestation anti-allemande de l'Occupation.

 

 


Avec une poignée de lycéens et d'étudiants, il tente l'impossible : ranimer, sous l'Arc de triomphe, la flamme du Soldat inconnu. Les soldats tirent dans le tas.

Beau joueur, il dira : « Nous les avions provoqués. » Blessé, Pierre Lefranc est em­prisonné un mois à la Santé puis, à peine libéré, passe en zone libre, adhère au mouvement Com­bat puis gagne l'Es­pagne pour rejoindre Londres où il n'arrive que plusieurs mois plus tard, via le Maroc, après un séjour dans le camp de Miranda, où croupissent 5 000 internés. « Les condamnés à mort demandaient une gamelle avant de partir pour ceux qui restaient... Nous n'étions pas les plus à plaindre. »

 

 

 

Il fuyait la célébrité comme la peste, et les honneurs comme s'ils étaient l'an­tichambre du déshonneur. Il sa­vait cependant être le premier, pour­vu que la cause en valût la peine.

lire la suite ici

Pierre Lefranc est mort, le 7 janvier, à la veille de ses 90 ans.

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 71 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook