( 1 Vote ) 

 

Monsieur le colonel chef de corps.

Chers membres de l’amicale du 2ème RIMa.

Mesdames, messieurs.le boss_0129.jpg

Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter à toutes et tous la bienvenue ici-même et vous remercier de votre présence à cette 36ème assemblée générale de notre amicale. Certains d’entre-vous ont fait un long déplacement pour venir nous rejoindre, qu’ils en soient vivement félicités ; votre présence à tous démontre bien les liens de fraternité et d’amitié qui doivent nous unir, et c’est bien là le plus important à mes yeux.

 

S’il me revient l’honneur et la très grande fierté de présider, pour la troisième et avant dernière fois cette assemblée (première petite piqûre de rappel !), je vous rassure de suite : je vais essayer rapide, précis et concis. L’objectif prioritaire de cette journée, en ce qui me concerne, est de pouvoir se retrouver et d’échanger de la manière la plus conviviale qu’il soit. Pour nous tous, ce rendez-vous annuel est unique et il doit le rester : priorité donc aux retrouvailles, aux échanges et à la bonne humeur ; adieu au bla-bla soporifique.

 

Je voudrais dans un premier temps remercier tout particulièrement de sa présence un ancien chef de corps du 2ème RIMa, le colonel BORDACHAR. Sa participation prouve son attachement à notre glorieux régiment et est un bien beau gage de fidélité. Je me permettrais, à ce niveau, de vous présenter les excuses des généraux THONIER, MEILLE, SOYARD et ROISIN ainsi que des colonels LHOTE et RICHARD, qui n’ont pu se libérer pour des raisons professionnelles. Le colonel LAUNOIS est tout naturellement excusé : la Guyane est bien loin d’Auvours !

AG201002.jpg

 

Mes remerciements les plus chaleureux s’adressent également au colonel COLCOMBET, pour son accueil, pour toute l’attention qu’il porte à notre amicale et toutes les facilités qu’il lui accorde. Malgré toutes les préoccupations et charges de travail liées à son fonction de chef de corps, il n’oublie jamais son amicale, qu’il considère, j’en suis certain, comme sa 10ème compagnie (vous avez bien fait le compte ?): un très grand et très sincère merci mon colonel. Nul doute que votre successeur désigné, le colonel HELUIN, qui prendra ses fonctions en juillet, chaussera vos bottes et suivra vos traces. Qu’en votre nom soient également remerciés tous vos subordonnés (cadres et militaires du rang), grâce auxquels l’amicale peut évoluer en toute sérénité : puisse ces liens perdurer le plus longtemps possible.

 

Avant de débuter mon court exposé sur le rapport moral, je souhaiterais que l’on puisse observer une minute de silence et de recueillement en l’hommage de nos disparus depuis notre dernière AG. L’adjudant-chef Lucien LELLING et madame Odette BOILEAU (veuve de notre camarade Jean Jacques BOILEAU) nous ont quittés. Nul doute cependant, que de là-haut, ils sont toujours à nos côtés et nous observent avec tendresse.

 

 

L’assemblée plénière de ce jour regroupe un effectif de 80 participants et de 33 pouvoirs : le quorum de 65 requis est de fait largement atteint et je peux donc déclarer que la 36ème assemblée générale de l’amicale des anciens du 2ème RIMa peut se dérouler et délibérer conformément à ses statuts.

Abordons donc dans un premier temps ce fameux rapport moral. Mes idées force de l’an dernier n’ont pas changé : devoir de mémoire, fidélisation et rajeunissement de nos effectifs, aide au reclassement de nos camarades quittant le service actif (là, désolé, on est pas très bon !).

 

Concernant le devoir de mémoire, sachez qu’en 2009, l’amicale a participé -et participera encore- à toutes les cérémonies militaires organisées par le régiment ainsi qu’aux différentes manifestations patriotiques organisées par la ville du Mans. L’amicale était également présente à deux rassemblements majeurs : l’assemblée générale de l’UNAM 9 à Nantes et le congrès départemental de l’UNC. Nous avons raté les rassemblements nationaux de Fréjus et de Bazeilles ainsi que le congrès de la FNAOM : nous essaierons de faire mieux cette année. Je ne vous le cache pas, cela ne sera pas aisé et je verrais avec le chef de corps ce qu’il est possible d’organiser conjointement avec le régiment. Tous connaissent les difficultés matérielles et financières qui existent en ce moment !

 

Concernant les liens avec le régiment, sachez aussi que l’amicale s’efforce de tisser et de maintenir des liens avec les jeunes EVAT (même si l’on peut encore faire plus et mieux ; et là encore des pistes sont à explorer par chacun de nous) afin de pouvoir leur transmettre le flambeau dans les meilleures conditions possibles.

 

A ce sujet, notre bulletin semestriel ainsi que notre site informatique sont deux outils prépondérants de cette transmission du savoir et du savoir être (que chacun d’entre-nous n’hésite donc pas à prendre sa plume ou mettre la main sur sa souris). Ce site doit vivre et être actif (j’avoue bien humblement qu’il ne l’est pas actuellement et j’en assume la responsabilité) : pour ce faire, chacun de vous à son rôle à jouer et sa contribution à apporter -suggestions, articles et photos seront tout naturellement les bienvenus- : je compte sur vous ; à cet effet, j’ai enfin réussi à construire un mailing. Bien qu’encore incomplet (n’hésitez pas à me transmettre les adresses mails d’amicalistes dont vous auriez connaissance mais dont je ne serais pas en possession). Ce mailing me permet de vous communiquer, à l’instant T, les dernières informations concernant l’amicale, mais doit également vous permettre de me transmettre tout ce que vous jugeriez souhaitable de voir apparaître sur notre site (je me chargerais alors de faire le relais avec notre camarade Christophe POIRIER). Sans cela,  ce site, lui aussi, viendra immanquablement à s’éteindre.

 

Pour ce qui est de nos effectifs, toutes nos actions ne doivent avoir qu’un seul but : celui de rajeunir nos rangs et de fidéliser nos effectifs. A ce jour, nos effectifs sont de 310 adhérents et de 18 sympathisants (l’an dernier à la même date, nous étions 295). Mon souci majeur est la négligence de certains de nos membres qui ne nous font pas part de leurs changements d’adresse (ou surtout de leur affectation au retour d’outremer en ce qui  concerne nos camarades d’active) : dès que la trace est perdue, pas facile de la retrouver, d’où perte en ligne. Là encore, j’avoue mon impuissance.

 

Pour revenir à mon propos sur le rajeunissement de nos effectifs, il me semble effectivement primordial que de plus jeunes puissent venir rejoindre nos rangs. Le chef de corps, seul, ne peut pas et ne doit pas tout faire ; c’est aussi, et surtout, à chacun d’entre-nous de se relever les manches et de tout mettre en oeuvre.  Il n’est, bien sûr, pas question de « forcer la main » ou d’ouvrir un « quelconque centre de recrutement », mais je compte lancer cette année, idée dont je vous avais déjà parlé mais que je n’ai pu réussir à mettre en œuvre l’an passé pour des raisons familiales personnelles, une permanence hebdomadaire au bureau de l’amicale.

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook