Mon Colonel, cher Président,

 

C'est avec beaucoup de tristesse que je viens seulement d'apprendre ici à Tahiti, en lisant l'Ancre d'Or et votre éloge funèbre, le décès de notre ami Daniel LORIDAN.

 

Je l'ai bien connu dans les années 1970 où nous servions ensemble au 3° RPIMa et je l'appréciais beaucoup. Depuis la vie nous avait séparés et je ne l'avais malheureusement revu qu'une seule fois à Paris à l'occasion d'une manifestation des TDM au bois de Vincennes.

 

Je partage la peine de votre Amicale ainsi que celle de sa famille. Je vous demande de bien vouloir transmettre à son épouse (n'ayant pas son adresse) l'expression de ma toute ma sympathie et celle de ma profonde compassion.

 

Nous ne l'oublierons pas.

 

Merci à vous et bien cordialement.

 

GCA (cr) M. LE PAGE

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 73 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook