( 5 Votes ) 

 

Journée du « soldat d'outre-mer » 2013.

 

 

 En souvenir des soldats coloniaux et des soldats de l'outre-mer (noirs, malgaches,indochinois, originaires des territoires d'Amériques et d'Océanie,...) engagés au service de la France depuis la 1re guerre mondiale jusqu'à la fin de la guerre d'Algérie, s'est déroulée le 15 mai, dans les jardins de l'ancien Institut d'agronomie tropicale au bois de Vincennes, la cérémonie d'hommage à leur sacrifice pour la défense d'un pays qui était aussi le leur.

 

 

 

 

 

 

 


Organisée par la FNAOM-ACTDM, la manifestation était co-présidée par le colonel Pilette,représentant le général Georges, commandant l'EMSOME et le général Collignon, président
de la Fédération. Le drapeau du 1er RTS, en dépôt au 21e RIMa de Fréjus, était entouré d'une
garde fournie par le régiment. La musique principale des Troupes de Marine a animé la cérémonie avec la qualité habituelle de ses prestations. Une délégation de l'EMSOME et une dizaine de drapeaux d'associations et d'amicales étaient présents, dont l'Amicale des Anciens du 2ème RIMa, représentée par notre président Roger DAUMAS, notre porte-drapeau Philippe DROIT, Jean Pierre SOYARD et Jean Luc IGNAS.

 

« Il est pas peu fier notre Jean Luc » !!!

 

Dans les différents pavillons dispersés dans le parc (actuellement propriété du Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour partie et de la Ville de Paris)hérités de l'Exposition coloniale de 1907, étaient soignés, pendant la 1re Guerre mondiale, les soldats des régiments et bataillons coloniaux blessés au front. Un certain nombre d'entre eux
y sont décédés. En hommage aux soldats coloniaux et d'outre-mer morts pour la France, a été édifié et inauguré en 1920, le monument « Aux soldats coloniaux de la Grande Guerre, 1914 –1918 »
Quelques années plus tard ont également été érigés, dans les mêmes jardins, le monument aux soldats noirs, le monument aux soldats malgaches, ainsi que les monuments indochinois.L'esplanade du Souvenir Indochinois rassemble des représentations des cinq territoires de l'Indochine française : le Tonkin avec un mémorial vietnamien, l'Annam avec une urne
funéraire et une pagode pour la Cochinchine, auxquels on a adjoint un monument aux Cambodgiens et Laotiens ainsi qu'un autre aux Indochinois chrétiens morts pour la France.Malheureusement, en avril 1984, la Pagode du Souvenir est « visitée », pillée et incendiée.
Aujourd'hui, il ne reste plus rien de la maison cochinchinoise de l'exposition coloniale de 1907. L'association nationale des anciens et amis de l'Indochine (ANAI), entreprend alors, en lançant une souscription, la construction d'un nouvel édifice, plus petit que le précédent,consacré à la mémoire des soldats Indochinois. L'actuelle pagode rouge qui domine
l'esplanade a été inaugurée en 1992.Cette journée du souvenir s'est terminée par la cérémonie de ravivage de la Flamme sous l'Arc de Triomphe, en présence de nombreux d'enfants à qui incombera bientôt la charge de faire perdurer et vivre notre mémoire. A cette occasion, notre ami J.L IGNAS a eu l'insigne honneur de porter le drapeau de la flamme de l'Arc de Triomphe.
Frédéric GRAILLAT.

 

« Transmission du Flambeau » !!!

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 43 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook