( 1 Vote ) 

L’année 2010 a deux mois d’existence… déjà ! C’est une année importante pour la Fédération et ses amicales à plusieurs titres. Je vais les évoquer les uns après les autres.

images/stories/Federation/fnaom.gif

2010, une année riche en cérémonies de mémoire pour les Troupes de marine et donc pour les anciens marsouins et bigors. Vous trouverez le détail complet pour l’ensemble du monde combattant dans une fiche de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives qui figure en PJ 3.

 

- La Journée du Soldat d’outre-mer qui, exceptionnellement, n’aura pas lieu à Vincennes comme depuis quelques années, mais dans l’Oise, pour commémorer la vaillance des coloniaux et des tirailleurs lors de la malheureuse Campagne de France de mai-juin 1940.

En début de matinée, dans le Bois d’Eraine à Cressonsacq, nous rendrons hommage aux 8 officiers fusillés par les Allemands pour avoir refusé de se désolidariser de leurs tirailleurs partant pour une exécution sommaire. Puis, en fin de matinée, nous nous rendrons à la nécropole de Cambronne-les-Ribécourt pour une cérémonie d’hommage à tous les morts.(site de  Cressonsacq )

Le numéro de L’Ancre d’Or-Bazeilles paraissant fin avril vous donnera les détails des cérémonies auxquelles je vous invite à venir très nombreux.

 

Il convient également de noter la date du 20 juin durant laquelle se déroulera un hommage national aux tirailleurs au Tata de Chasselay (Rhône)

.images/stories/setata.jpg

 

Pour ceux qui ne pourront pas assister à l’une ou à l’autre de ces manifestations, je vous demande de trouver un moyen pour rendre hommage aux combattants des Troupes coloniales qui ont péri dans la tourmente de mai-juin 1940 avec deux messages forts :

- malgré la défaite, nous devons affirmer que, comme l’ont eux-mêmes reconnus les Allemands, « l’effondrement de l’armée française n’est pas à imputer aux soldats mais au commandement » et on pourrait ajouter à l’effondrement moral de la Nation française.

- parmi les tués, au nombre de 90.000 environ, 25.000 appartenaient aux troupes coloniales et cela pour les 8 divisions d’Infanterie coloniale sur les 90 divisions alignées par la France. (sans se lancer dans une bataille des chiffres, en laissant cela aux historiens).

- le rassemblement de la famille coloniale à Fréjus qui est un classique mais qui revêtira cette année deux particularités :

- elle sera centrée sur les dates du congrès annuel de la Fédération ;

- en cette année du Cinquantenaire des Indépendances africaines, un tableau de la prise d’armes nocturne du 31 août sera consacré à « 50 ans de coopération militaire ».

 

- enfin, classiquement encore, le pèlerinage à Bazeilles dans les Ardennes mais qui, en cette année du 140e anniversaire, aura un lustre particulier puisque cette cérémonie est inscrite au catalogue des cérémonies patronnées par l’État.

2010 est une année cruciale pour le dénouement de la malheureuse injustice de la cristallisation des pensions.

En effet, compte tenu de la volonté du Chef de l’État de célébrer les relations entre la France et l’Afrique, cette année paraît être l’année idoine pour mettre fin à ce contentieux vieux de cinquante ans. C’est même, aux dires de M. Toubon, « la dernière fenêtre d’opportunité » pour décristalliser ce qui doit l’être, à savoir, les pensions militaires de retraite et les pensions de réversion.

Ceci d’autant plus qu’en date du 9 février, la Cour des Comptes elle-même en a fait la recommandation au gouvernement. On en lira le détail en PJ 7.

2010 sera également l’année de lancement de notre démarche d’accompagnement vers l’emploi des marsouins et bigors qui quittent les armées.

Vous le savez, les actions de solidarité de la Fédération et de ses amicales et associations doivent aussi s’exercer en direction des marsouins et bigors qui quittent le service actif. Dans chaque formation importante de l’Arme, ils sont 100 à 120 (dont 10% de cadres officiers et sous-officiers) à quitter l’armée chaque année et à devoir rechercher et trouver un emploi. J’exclus ceux qui partent avec le bénéfice d’une retraite à taux plein.

 

C’est dire l’importance de cette mission d’interface entre active et anciens. L’engagement dans cette mission est capital pour le resserrement des liens entre branche cadette et branche aînée de l’Arme. Il permet également d’établir une vraie coopération entre amicales de régiment, pourvoyeuses de candidats et d’informations, et amicales territoriales qui assurent l’accueil, le suivi et le soutien des candidats à la reconversion. Il devrait aussi nous permettre, en retour, de recruter ceux que nous aurons aidés.

2010 sera, enfin, l’année d’un congrès important et différent des congrès traditionnels

En effet, 2010 sera la fin du projet « Fédération 2010 » lancé par mes soins en 2001. Ce sera donc pour votre serviteur, pour l’équipe fédérale et pour les présidents l’heure du bilan que je souhaite objectif et sans concessions.

Ce sera également la fin du 2e mandat de 3 ans du président et du secrétaire général qui voudraient passer la main. Encore faut-il trouver d’ici là des « repreneurs ». Nous verrons cela en septembre, pour l’instant la prospection est en cours.

Avec tous mes sentiments … cordiaux … et coloniaux.

 

Le général Pierre Lang

Président de la Fédération

 

Signé LANG

PDF sur les tirailleurs (Merci a Virgilio Ilari)


A. Vie de la Fédération

Mémoire combattante

Évolution des structures

Confirmant les orientations déjà amorcées dans ce domaine, le SEDAC et l’ONAC abandonnent une partie de leurs attributions au profit du SGA/DMPA (Direction de la mémoire, du Patrimoine et des Archives) :

- la politique mémorielle est du ressort de la DMPA (voir annexe 2, les cérémonies commémoratives 2010)

- les opérateurs sont de trois niveaux :

1. la DMPA elle-même pour les cérémonies présidées par le Président de la République, voire pour certaines cérémonies de niveau ministériel ;

2. l’ONAC pour les autres cérémonies nationales de niveau ministériel ;

3. divers opérateurs pour les autres cérémonies nationales (ex : la Fédération pour la Journée du Soldat d’outre-mer 2010).

Mission Mekachera

Le SEDAC a confié à M. Mekachera une mission d’évaluation des associations d’anciens combattants : poids actuel et évolution en termes de transmission de la Mémoire aux jeunes générations à l’horizon de dix ans. Le président a demandé à rencontrer le rapporteur pour lui faire part de la position originale de la FNAOM ; sans succès pour le moment. Il craint en effet que le terrain ne soit occupé par des personnes qui ne représentent qu’elles-mêmes (cf la réunion organisée à Strasbourg en février).

M. Mekachera devait rendre son rapport d’étape le 1er février et son rapport définitif le 2 mai 2010.

Projet « Fédération 2010 »

Les travaux liés aux orientations 2009-2010 arrêtés à l’assemblée générale 2009 portent sur :

- la réalisation du « fascicule des partants » au profit des marsouins et bigors qui quittent le service actif ;

- le listing des adresses de repli, indispensable non seulement pour recruter mais également pour les suivre et, au besoin, les accompagner dans leur insertion géographique, professionnelle et sociale ;

- la poursuite du rapprochement amicales de régiment - amicales territoriales ;

- l’« ouverture » des amicales territoriales à leur environnement pour regrouper et éviter la disparition (Toulon, Bordeaux,…) ;

 

- la mise en œuvre d’un plan d’action au profit de l’accompagnement vers l’emploi des marsouins et bigors qui quittent le service actif ; (le dossier n’a pas été traité en conseil, mais directement par le général Blouin et le secrétaire général le 24 février. Il fera l’objet d’un compte-rendu dans la lettre trimestrielle de mars) ;

- la recherche d’un retraité pour gérer et animer le site Internet des Troupes de marine ; au moins pour sa partie Fédération ;

- la relance des travaux sur le rayonnement de l’Arme.

Perspectives 2010

- Situation des amicales : confirmation de l’affiliation de l’amicale du 54e RIMa (réservistes) à la prochaine assemblée générale ;

- Réunions 2010 : 2e conseil fédéral le mardi 4 mai

assemblée générale à Fréjus le jeudi 2 septembre

3e conseil fédéral le mercredi 6 octobre.

- Congrès 2010 : le congrès se déroulera du dimanche 29 août après-midi au jeudi

2 septembre après-midi au village-club Destremeau de l’IGeSA à Fréjus. Il comprendra deux parties articulées autour des cérémonies de Bazeilles des 31 août et 1er septembre :

- le séminaire des présidents les 30 et 31 août matinée

- l’assemblée générale le 2 septembre.

Mérite colonial

Bilan 2009 : 45 amicales (y compris la Fédération) ont présenté des candidatures, 145 ont été retenues et figurent dans l’AOB 373 de novembre-décembre 2009 :

135 à l’échelon normal

10 à l’échelon exceptionnel

Promotion 2010 : 43 amicales ont présenté de candidatures dont 131 ont été retenues et figurent dans l’AOB 374 de janvier-février :

118 à l’échelon normal

13 à l’échelon exceptionnel

La commission d’attribution du Mérite colonial souhaite que toutes les amicales proposent des candidats méritants (au prorata du nombre de cotisants) en précisant l’année d’adhésion, les fonctions et activités menées, les résultats obtenus.

Par souci de simplification, la disposition statutaire demandant la présentation d’un extrait du casier judiciaire du candidat est suspendue. Toutefois, le président qui propose doit témoigner que le candidat est « de bonne vie et mœurs ».

La promotion à l’échelon exceptionnel est une prérogative du président de la Fédération en liaison avec la commission d’attribution. De ce fait, la remise de cette distinction est normalement assurée par lui, exceptionnellement par l’un des responsables de la Fédération dûment mandaté par lui.

La promotion des présidents d’amicale est souvent « oubliée », car ceux-ci ont la pudeur de ne pas se proposer eux-mêmes. Elle peut être du ressort du président de la Fédération au vu de la durée du mandat exercé et des services rendus, mais le vice-président de l’amicale peut parfaitement prendre lui-même l’initiative de la proposition.

B. Informations utiles

Comité de national des traditions des Troupes de marine

- Devant le refus de l’armée de terre de financer la 3e extension du musée des Troupes de marine de Fréjus, diverses solutions sont envisagées, dont notamment un projet de construction d’un second bâtiment à 3 M€, pour lequel on pourrait solliciter l’École d’Architecture de Marseille et qui aurait le soutien de la ville de Fréjus et du Conseil général du Var.

Un projet de long terme, plus ambitieux, est par ailleurs esquissé. Il s’agit d’une sorte de « Cité de l’outre-mer », destinée à rassembler à Fréjus le musée des Troupes de marine, un musée de l’Armée d’Afrique et le musée du Débarquement de Provence, avec un CHETOM commun. Toutefois, compte tenu des délais, une solution provisoire d’aménagement devra être trouvée pour le musée actuel.

- La mise à niveau du Maison de la Dernière Cartouche de Bazeilles se poursuit : tableau du curé, assurance, ossuaire. Il reste à reloger le gardien pour dégager un espace pédagogique dans le bâtiment.

- Les cérémonies de mémoire 2010 figurent en annexe 2. Noter en particulier la Journée du Soldat d’outre-mer dans l’Oise et à l’Arc de Triomphe le samedi 12 juin et la cérémonie nationale au Tata de Chasselay le 20 juin.

- Bazeilles 2010 à Fréjus les 31 août et 1er septembre.

- Bazeilles 2010 dans les Ardennes les 11 et 12 septembre.

 

Le général (2S) Armel LE PORT Le général de CA (2S) Pierre LANG

Secrétaire général Président

 

 

Signé LE PORT Signé LANG

 

 

 

 

 

Les cérémonies commémoratives organisées en 2010 par le ministère de la défense

L'année 2010 offre un programme commémoratif très riche. Ce programme mettra à l'honneur le 70e anniversaire des événements de l'année 1940, avec d'une part la commémoration des combats de la Bataille de France de mai - juin 1940 et d'autre part l'anniversaire de l'Appel du 18 juin du général de Gaulle. 2010 marquera également le 50e anniversaire des indépendances africaines, qui permettra au ministère de la défense, en lien avec la mission interministérielle confiée à Monsieur Jacques Toubon, de rendre hommage aux troupes africaines ayant combattu aux côtés de la France de 1857 à 1960.

A l'occasion de la saison croisée France - Russie, seront mis également à l'honneur les liens étroits entretenus par la France et la Russie durant les deux grands conflits mondiaux du XXe siècle (corps expéditionnaire Russe en France durant la Première guerre mondiale et escadrille Normandie-Niémen des Forces aériennes françaises libres durant la Seconde Guerre mondiale).

1. Rappel du calendrier des cérémonies nationales dévolues au ministère de la défense

Le 25 avril : Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation.

Le 8 mai : Commémoration de la victoire 1945.

Le 9 mai : Fête nationale de Jeanne d'Arc et du patriotisme.

Le 8 juin : Journée nationale d'hommage aux « morts pour la France » en Indochine.

Le 18 juin : Journée nationale commémorative de l'Appel du général de Gaulle le 18 juin 1940 à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi.

Le 18 juillet : Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français et d'hommage au « Justes » de France.

Le 25 septembre : Journée nationale d'hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives.

Le 11 novembre : Commémoration de l'armistice de 1918. Date-anniversaire de la signature de l'Armistice.

Le 5 décembre : Journée nationale d'hommage aux morts de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie.

Une dixième cérémonie en hommage à Jean Moulin se déroulera à Paris, au Panthéon, le 17 juin, jour anniversaire du premier acte de résistance du Préfet Jean Moulin à Chartres en 1940. En 2010, cette cérémonie bénéficiera d'un rayonnement particulier en raison du caractère décennal de son anniversaire.

 

2. Une année commémorative exceptionnellement riche en 2010

2.1. 27 janvier 2010: 65e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz par l'Armée rouge

Dans le cadre de la commémoration du 65e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau par les troupes soviétiques, le ministère de la défense s'associera à la «Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste» instituée le 27 janvier par les Nations Unies. Les commémorations du 65e anniversaire de l'arrivée des troupes soviétiques au camp d'Auschwitz-Birkenau se dérouleront le 27 janvier 2010 à Auschwitz. Le secrétaire d'État à la défense et aux anciens combattants conduira à cette occasion une importante délégation française composée d'anciens déportés, de jeunes lauréats du concours national de la résistance et de la déportation (CNRD), d'associations et de fondations de mémoire et de parlementaires.

 

2.2. Cycle du 70e anniversaire des combats de l'année 1940

- 28 mai 2010, Narvik (Norvège) : dans le cadre du cycle du 70e anniversaire des combats de 1940, la campagne de Norvège, conduite du 9 avril au 7 juin 1940, apparaît comme un événement emblématique dont le souvenir est partagé dans les mémoires militaires britanniques, françaises, norvégiennes et polonaises. Une cérémonie à caractère international sera organisée par les autorités norvégiennes à Narvik le 28 mai 2010, en présence d'autorités politiques et militaires britanniques, françaises, norvégiennes et polonaises.

- 8 mai (65e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945) : la commémoration nationale de la fin de la Seconde Guerre mondiale, célébrée le 8 mai, pourra permettre de rendre un hommage important aux combattants de la campagne de France, au cours de laquelle près de 100 000 hommes consentirent au sacrifice ultime.

- Appel du 18 juin du général de Gaulle : acte fondateur de la France Libre et de la Résistance, l'Appel du 18 juin lancé par le général de Gaulle à Londres sur les ondes de la BBC constitue un véritable message d'espoir pour la France vaincue et bientôt occupée. Le 18 juin 2010, présidées par le chef de l'État, plusieurs cérémonies à caractère international se dérouleront tout au long de cette journée :

- la traditionnelle cérémonie, initiée par le général de Gaulle dès 1945, sera organisée au Mémorial de la France Combattante du Mont-Valérien ;

- une seconde cérémonie franco-britannique se déroulera à Londres, rappelant l'Appel fondateur et historique du général de Gaulle depuis le territoire britannique.

- Massacre de Chasselay (20 juin 1940) : alors que les armées françaises sont débordées par les forces allemandes, quelques unes résistent et continuent de se battre. C'est le cas notamment de plusieurs unités de tirailleurs qui défendent l'accès de Lyon. Elles s'opposent les 19 et 20 juin 1940 à la division SS "Totenkopf ' et au régiment "Grossdeutschland", unités d'élite de la Wehrmacht. A l'issue des combats, l'ennemi effectue un tri parmi les survivants prisonniers. Séparés de leurs cadres, les tirailleurs sénégalais sont alors exécutés. Au total, on dénombre près de 104 tués et 856 disparus. Célébrée au sein de la nécropole du Chasselay, une cérémonie rappellera les conditions de ce massacre et mettra en avant les liens entre la France et ses anciennes colonies d'Afrique noire.

 

2.3. Cinquantenaire des indépendances africaines :

Dans le cadre du cinquantième anniversaire des indépendances africaines, de nombreuses manifestations seront organisées dans les pays concernés (Niger, Burkina-Faso, Tchad, Mali, Sénégal, Mauritanie, Gabon, Congo, Cameroun, République Centrafricaine, Togo, Bénin, Côte-d'Ivoire et Madagascar), où le ministère de la défense organisera, en partenariat avec Radio France Internationale, un cycle itinérant de conférences et d'expositions. Le cinquantième anniversaire sera également célébré en France, avec la circulation sur le territoire d'un muséobus appartenant aux Forces Années Sénégalaises et grâce à la participation d'anciens combattants de tous les pays concernés à la célébration du 14 juillet 2010. La cérémonie, qui se déroulera en présence de chefs d'État des différents pays africains et de détachements de militaires étrangers, sera l'événement - phare de la célébration du cinquantenaire.

2.4. Guerre de 1914-1918 :

- Fromelles : après la récente découverte de 250 dépouilles de soldats australiens disparus en 1916 à Fromelles (Somme), les gouvernements australien et britannique, sous l'égide de la Commission des sépultures de Guerre du Commonwealth vont, au début de l'année 2010, procéder à l'inhumation de ces corps au sein d'une nouvelle nécropole. Le ministère de la défense s'associera, le 19 juillet 2010, en présence de la reine d'Angleterre, à l'inauguration officielle de ce nouveau cimetière militaire. Cet événement d'envergure internationale marquera le 94e anniversaire de la bataille de Fromelles.

 

- Choix et inhumation du Soldat Inconnu : il y a 90 ans, Auguste Thin choisissait la dépouille du Soldat Inconnu. Celle-ci allait rejoindre, le 11 novembre 1920, l'Arc de Triomphe. Depuis cette date, celui qui allait devenir l'illustre Inconnu symbolise le sacrifice des combattants au cours de la Grande Guerre. Au regard de cet événement, le ministère de la défense peut envisager un événement commémoratif important au pied de la Dalle Sacrée afin d'honorer le souvenir de tous les inconnus de la Grande Guerre mais aussi au sein de la nécropole du Faubourg-Pavé (Verdun) où sont inhumés les sept autres inconnus qui n'ont pas été retenus en 1920.

Corps expéditionnaire russe de la Première Guerre mondiale : Dans le cadre de l'Année France-Russie 2010, il est envisagé entre autre de rendre un hommage solennel à ce corps expéditionnaire, lors de la cérémonie traditionnelle du souvenir qui se déroule chaque année à la Pentecôte à la nécropole de St-Hilaire-le-Grand (Marne). Une cérémonie officielle aux Invalides en présence de hautes autorités de France et de Russie, avec dévoilement d'une plaque, est également proposée.

2.5. Guerre de 1870 :

Bazeilles : à l'occasion de la fin des travaux de rénovation de l'ossuaire franco-bavarois de Bazeilles, une cérémonie sera organisée au mois de septembre 2010. Le ministère de la défense s'associera à cette commémoration qui célébrera le 140e anniversaire des combats de la guerre franco-prussienne de 1870.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le coin du chancelier

 

 

Recevabilité des propositions pour la Légion d'Honneur à titre militaire

 

- Rappel d’une note technique du ministère de la Défense de 2007 -

 

 

Les critères de recevabilité exigés pour prétendre à une distinction dans l’Ordre national de la Légion d'Honneur, au titre des contingents mis à la disposition du ministère de la Défense, pour les personnels militaires n’appartenant pas à l’armée d’active, sont rappelés ci-après :

 

Un fait de guerre est constitué par

 

une citation individuelle ou une blessure de guerre

 

 

 

1. Nomination au grade de chevalier de la Légion d'Honneur

- pour les anciens combattants médaillés militaires : 3 faits de guerre

- pour les anciens combattants officiers, non médaillés militaires : 1 fait de guerre

 

 

2. Promotion au grade d’officier de la Légion d'Honneur

- pour les anciens combattants médaillés militaires : 5 faits de guerre

- pour les anciens combattants officiers, non médaillés militaires : 3 faits de guerre

 

 

3. Promotion au grade de commandeur de la Légion d'Honneur

- pour les anciens combattants médaillés militaires : 8 faits de guerre

- pour les anciens combattants officiers, non médaillés militaires : 5 faits de guerre

 

 

Ce rappel donne, de manière très simplifiée, les conditions normales de proposition.

 

 

NB : les candidatures, qui ne remplissent pas les conditions de recevabilité pour une nomination ou une promotion dans la Légion d'Honneur et qui peuvent faire valoir d’autres titres (activités dans les réserves et/ou dans les associations, fonctions électives, etc…), sont orientées vers l’Ordre national du Mérite, après accord des intéressés.

 

 

 

 

Carte de veuve d’ancien combattant

 

Des précisions récentes ont été apportées pour l’attribution de la carte de veuve d’ancien combattant. Voici le point complet.

 

Carte de veuve d’ancien combattant

Les veuves de titulaires de la carte du combattant ou d’une pension militaire d’invalidité sont reconnues comme ressortissantes de l’ONAC par décret n°91-24 du 4 mars 1991, et peuvent donc prétendre à la possession de cette carte. Sont donc concernées :

- Les veuves dont le mari était titulaire de la carte du combattant, d’une P.M.I. ou du T.R.N.

- Les veuves dont le mari n’avait pas, de son vivant, sollicité l’attribution de cette carte

 

Ne sont pas considérées comme ressortissantes de l’ONAC :

- Les veuves remariées. Elles perdent leur qualité de ressortissante, mais la retrouvent en cas de second veuvage.

- Les concubines, les personnes ayant conclu un pacte civil de solidarité (PACS) avec un ayant droit.

 

Instruction des demandes :

Les formulaires sont à se procurer auprès de l’ONAC du lieu de résidence de l’intéressée. A l’appui de la demande sont à joindre :

- Une photo d’identité.

- Une photocopie du livret de famille.

- Une photocopie du titre y donnant droit.

 

Les veufs sont également concernés par ces mesures.

 

 

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 35 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook