( 3 Votes ) 

Témoignage d’un sergent-chef du 2e RIMa

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, quelle est votre vision du suivi psychologique des militaires ?

 

Il y a désormais beaucoup plus de prévention sur cette question du stress post-traumatique. Je l'ai constaté lorsque je suis parti en Afghanistan, en 2010. Au cours de cette mission, j'ai perdu mon binôme, le 1ère classe L. Après sa mort, nous avons tous été pris en charge. Par rapport à ce que j'ai connu auparavant, c'est une avancée énorme ! Avant même notre départ, plusieurs médecins sont venus à notre rencontre pour nous sensibiliser aux risques psychologiques. Sur le théâtre, nous avons également eu des entretiens avec des médecins. Au sas de fin de mission, à Chypre, nous avons été reçus par un psychologue. Et, de retour au régiment, un accompagnement total par les médecins militaires a été mis en place. Ils sont tous très impliqués dans leur travail. A chaque fois que je vois mon médecin, il me demande des nouvelles et reste toujours attentif à ce que je peux ressentir. A présent, je continue à penser tous les jours à mon ami L. et à ce qui s'est passé en Afghanistan. Mais, contrairement à mon retour de la Côte d'Ivoire, j'ai appris à gérer ce souvenir et à vivre avec.

Le sergent-chef Yohann Douady est l'auteur de l'ouvrage « D'une guerre à l'autre » publié récemment aux éditions Nimrod.

La totalité du témoinagne source défense: Ici

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 73 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook