( 3 Votes ) 

 

 

Point de situation sur l'opération Serval  au jeudi 14 mars 2013

 

 

 

Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec près de 80 sorties, principalement dans la région de l'Adrar des Ifoghas et le long de la boucle du Niger de Gao à Tombouctou. Environ 25 sorties ont été dédiées à l'appui CAS des opérations terrestres, 25 au transport de nos forces et de nos matériels, les autres sorties étant consacrées au soutien des opérations.

 


 A Voir les photos : ici

 

 

Au sol, à Ménaka comme à Kidal, les patrouilles de sécurité continuent d'être menées pour renforcer le contrôle de zone.Sur la boucle du Niger, une opération conjointe menée par l'escadron déployé à Tombouctou et les forces maliennes stationnées à Gossi a débuté le 7 mars dernier. 150 militaires français de l'escadron d'aide à l'engagement (EAE) ont ainsi conduit une reconnaissance offensive les 7 et 8 mars sur la rive nord du fleuve Niger jusqu'à Gourma Rharous. Sans toutefois prendre le contactavec l'ennemi, cette reconnaissance a permis de collecter des informations au gré des observations réalisées et des rencontres avec les autorités locales. Une fois le retour de l'EAE effectué et les points de franchissement possibles sur le fleuve reconnus, un bataillon malien s'est élancé de Gossi le 11 mars dans une opération de fouille en direction du Nord. Leur entrée à Gourma Rharous a été saluée par des mouvements de liesse de la population et constitue un pas supplémentaire dans la reconquête du territoire malien. Les opérations de fouille de la zone se poursuivent à ce jour.

 

Dans la région de l'Adrar des Ifoghas, les GTIA 3 et TAP consolident la conquête de la vallée de l'Ametettaï et poursuivent leurs investigations, découvrant et neutralisant de nouveaux IED. A tour de rôle, les unités engagées dans les dernières opérations se remettent en condition.

 

Dans la région de Gao, le GTIA 2 conduit des patrouilles régulières et a découvert de nouvelles munitions de 122 mm qui ont été détruites par les spécialistes du Génie.
Ce sont près de 4000 militaires français qui sont déployés au Mali et engagés aux côtés de 6300 soldats africains de la MISMA pour permettre au gouvernement de recouvrer l'intégrité de son territoire, de détruire les groupes terroristes et leurs sanctuaires.

 

Sources : EMA

 

 

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 70 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook