( 1 Vote ) 

 

Ce mardi 6 décembre a eu lieu à l'espace culturel de VAAS une conférence du colonel HELUIN commandant le 2° Régiment d'Infanterie de Marine à Auvours et concernant l'engagement de ce Régiment en Afghanistan de décembre 2010 à mai 2011.

Cette conférence, initiée et organisée conjointement par le Souvenir Français de VAAS et le Rotary Club de Château du Loir s'est effectuée sous forme d'une présentation par le colonel chef de corps suivie par un dîner débat avec, après le plat de résistance, des échanges et réponses aux questions.

C'est ainsi que 74 convives, membres du Rotary club, du Souvenir français, leur famille et leurs invités, s'étaient réunis pour montrer à la fois leur intérêt à la connaissance des enjeux de notre monde actuel et le soutien qu'ils apportent aux personnels de l'Armée de terre chargés d'exécuter les missions confiées par nos chefs politiques pour la défense de la démocratie, de la paix dans le monde et des intérêts de la France.


Il nous est, compte tenu de la richesse de l'intervention et du débat qui s'en est suivi, difficile de faire ici un compte rendu exhaustif de cette intervention. Ce fut une conférence de haut niveau, très enrichissante pour tous les auditeurs. Nous retiendrons essentiellement que les choix politiques de nos élus se traduisent par un engagement humain et que cet engagement a comme coût la volonté, l'action, la sueur, et aussi le sang des soldats de nos armées de la République.

Cet engagement de nos forces et du bataillon Richelieu a nécessité une préparation longue et minutieuse et un entraînement spécifique. En Afghanistan, c'est comme toujours, comme pour tout engagement militaire, la valeur des hommes et la cohésion des unités qui sont les clés de l'accomplissement de la mission. Ceci nécessite la solidarité, la motivation, l'engagement personnel et physique des chefs et ce à tous les niveaux, cela nécessite le soutien sans faille auprès des familles restées en France et cela mérite la considération, pour nos soldats, de la part de toute la Nation.

Tous, nous avons été impressionnés par la technicité déployée sur le terrain, par la modernité des armements, des moyens d'observations, des moyens de transports. Mais, nous avons bien pris en compte que, quelque soit la capacité des armements, ces matériels ne valent que par la valeur des hommes qui les servent.

Cet engagement de la France au sein de l'OTAN, nous avons bien pris en compte qu'il était au-delà de l'action militaire car il se prolonge, par ces mêmes personnels, par des actions humanistes dans le domaine de la santé, de l'éducation, de l'eau, du développement économique.


Cet engagement de la République s'élabore et se réalise par nos armées dans le cadre d'une éthique humaniste permanente, dans le souci de préserver les populations civiles et d'éviter les « dommages collatéraux »

Et cet engagement a été payé par la mort de 75 de nos soldats. Pour le bataillon Richelieu, durant ces six mois , c'est la perte de 3 hommes auquel il faut ajouter 29 blessés.

Que ceci nous amène à réfléchir, à bien prendre en compte que la défense de la démocratie est essentielle. A la veille de l'année où nous sommes appelés à voter pour désigner le chef des armées de notre République, il est important d'avoir conscience de cette nécessite de Défense de la démocratie, du coût humain de cette Défense. Prenons donc en compte, pour nos votes, le sérieux et le sens des responsabilités que requiert cette fonction de chef des Armées.

Le produit excédentaire éventuellement résultant de la marge sur repas et augmenté des dons volontaires des participants sera intégralement reversé à l'association Terre Fraternité qui œuvre au profit des soldats de l'armée française blessés lors des opérations extérieures. Le bilan sera communiqué dés que possible.

photo J.Mauboussin



Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 29 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook