( 4 Votes ) 

 

 

 

Mon cher Thierry,

 

Ce n’est pas le chef de corps du 2 qui s’exprime mais le jeune lieutenant puis capitaine que tu as croisé au cours de ta belle carrière et de tes affectations à Fréjus puis Djibouti et que tu as profondément marqué par ton charisme, ton humilité et la sérénité que tu dégageais déjà à l’époque. Tu m’as tellement marqué que même lieutenant-colonel au BOI puis colonel du régiment – de ton régiment – je continuais à te vouvoyer par respect pour tout ce que tu représentais à mes yeux. Ce n’est que lors de Bazeilles cette année où nous avons enfin convenu que le tutoiement serait de rigueur…

 

 

Jeune engagé volontaire sous-officier, tu rejoins l’école d’application de l’infanterie à Montpellier le 1er octobre 1973. Nommé sergent le 1er octobre 1974, tu rejoins le 76ème RI de Vincennes puis l’école militaire interarmes le 1er septembre 1979. Tu rejoins ensuite, après un nouveau passage à Montpellier, le 4ème RIMa de Perpignan en 1981 puis le 23ème BIMa de Dakar en 1983 où tu sers à deux reprises comme chef de section.

 

En 1985, alors capitaine, tu rejoins une première fois le 2ème RIMa pour y servir comme adjoint. Très compétent, excellent instructeur, organisé et méthodique, tu recherches constamment à parfaire les résultats acquis à l’instruction. Tu t’illustres au Tchad comme instructeur au sein d’Epervier. En 1987, tu prends le commandement de la 4ème compagnie du 2ème RIMa avec laquelle tu es engagé en Nouvelle-Calédonie début 1988. Le 1er juillet 1989, tu rejoins le BOI du 2 et tu repars une nouvelle fois pour le Tchad en 1990.

 

En 1991, c’est à nouveau l’outre-mer, cette fois-ci au 4ème RSMA à Saint-Denis où tu sers comme chef du BOI. En 1994, chef de bataillon depuis 1 an, tu es désigné pour rejoindre le 21ème RIMa en tant qu’OSA. De là, tu es engagé à deux reprises en ex-Yougoslavie où tes qualités et tes actions déterminantes sont saluées par une lettre de félicitation et par un témoignage de satisfaction du CEMA. Mais ton engagement se fait aussi au profit des Troupes de marine : tu es l’organisateur du rassemblement des TDM en 1995 et c’est, pour moi, mon premier rassemblement des TDM. Inutile de te dire combien l’image de rigueur et de professionnalisme que tu dégages est de nature à satisfaire le jeune lieutenant que je suis.

 

1997, c’est le départ pour Djibouti, d’abord au 10ème BCS puis à l’état-major interarmées. On se recroise à nouveau et je sais que de ton état-major, tu gardes un œil bienveillant sur les jeunes officiers. Tu rentres au 2ème RIMa à l’été 1999 comme chef du DIO. Tu es une nouvelle fois engagé au Tchad puis au Cameroun et enfin, en 2001, tu deviens le commandant en second du régiment et es engagé en Côte d’Ivoire comme chef du GTIA Est en fin d’année 2002.

 

De 2003 à 2005, tu es affecté à la MCMD au Togo où ta connaissance et ton expérience de l’Afrique peuvent s’exprimer une nouvelle fois : tu es reconnu comme un acteur essentiel des excellentes relations nouées avec nos amis togolais. Tu rejoins le CoFAT à Tours en 2005 d’où tu pars en retraite en 2006, après plus de 32 années de service.

 

Mais, les liens qui t’unissent à l’armée de terre, et plus particulièrement au 2ème RIMa t’amènent à resigner au titre de la réserve en 2007. Au sein du BOI du régiment, tu es chargé de la formation et de la préparation des candidats aux concours et examens.

 

 

Faisant preuve, comme toujours, d’une disponibilité sans faille, d’une rigueur et d’une discipline intellectuelles irréprochables, de qualités pédagogiques largement reconnues déjà par le passé, tu insuffles une dynamique nouvelle qui oriente de belle manière la formation et les résultats des candidats aux concours et examens.

 

Ils sont nombreux, jeunes et moins jeunes du régiment, à être passés dans tes mains. Tu les as fait travailler, parfois mis sur la paille, mais tous t’en sont reconnaissants aujourd’hui car tu leur as permis de surmonter les difficultés de la remise en question.

 

Tu as aussi permis à plusieurs générations de chef de BOI, dont je fais partie, de dormir sur nos deux oreilles pour ce qui relève de la préparation de nos candidats aux concours. Tu avais émis voilà quelques temps l’idée de t’arrêter pour consacrer plus de temps à ta famille. Je m’étais dit que les consignes seraient difficiles à passer tant tu as accumulé une expérience hors du commun et tant il serait difficile de trouver quelqu’un de ton calibre pour prendre ta suite.

 

Chaque semaine, je me faisais une joie de prendre le café avec toi pour évoquer les progrès des candidats avant que tu ne rejoignes ta salle de cours, que les candidats avaient baptisé avec humour « salle LCL DUMEST » tant tu étais pour eux devenu indispensable et apparaissais déjà comme un grand homme du régiment.

Ce qui frappe tous ceux qui ont eu à te côtoyer, ce sont tes qualités humaines, ta modestie et ta disponibilité sans faille au service du régiment, de l’amicale, des militaires en général. Ta famille peut être fière de toi, de ton parcours et de l'officier que tu étais : engagement, humilité et fidélité. La vie en a décidé autrement et tu nous quittes brutalement sans que le régiment n’ait pu te remercier pour ton action.

Alors permets-moi de le faire ici, solennellement, en présence de ton épouse et de tes enfants, de tout le régiment, de l’Amicale et de tes amis, pour qu’ils sachent combien tu étais apprécié de tous au régiment et combien tu vas nous manquer désormais.

 

Au revoir Thierry et merci pour ton écoute, ta simplicité et ta joie de vivre.

 

Colonel Pascal GEORGIN

commandant le 2ème régiment d’infanterie de marine

 

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 27 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook