( 1 Vote ) 

La France poursuit depuis plus de 18 ans son engagement dans les Balkans. Elle est aujourd’hui, au Kosovo, un contributeur majeur de la KFOR (forces de l’OTAN au Kosovo) avec environ 765 hommes. Les forces françaises sont déployées principalement au sein du Multinational Battle Group North (BGMG-N).

images/stories/campfrancais.jpg

La KFOR est placée sous le commandement de l’OTAN et compte environ 10 000 militaires issus de 32 nations. Elle est la deuxième plus importante opération de l’OTAN après l’Afghanistan.

 

 

 

1 / La KFOR.

 

La KFOR participe au maintien d’un environnement sûr et sécurisé au profit de l ‘ensemble de la population du Kosovo ; elle soutient l’action des organisations internationales au Kosovo (EULEX et MINUK) et soutient la montée en puissance de la force de sécurité du Kosovo (KSF).

 

Déployée au Kosovo depuis 1999, la KFOR a connu plusieurs réorganisations suivant les évolutions de la situation sécuritaire. En juin 2009, prenant en compte l’évolution favorable de l’environnement sécuritaire au Kosovo, les ministres de la Défense de l’OTAN ont approuvé le passage de la KFOR en force de dissuasion (Deterrent Presence – DP). Elle est ainsi passée de 13 000 hommes à 10 000 en janvier 2010 et, d’une organisation en Task Force à une organisation en bataillons (Battle Group).

 

La KFOR maintient sa capacité à intervenir sur l’ensemble du territoire avec une force légèrement plus réduite mais davantage mobile. Elle peut être renforcée par des forces de l’OTAN en alerte. Elle est actuellement commandée par le général de corps d’armée allemand Markus BENTLER.

images/stories/logo.jpg

Depuis février 2010, la KFOR est organisée en 5 Multinational Battle Groups (MNBG). Cette organisation permet une réactivité et une flexibilité accrues face à toute dégradation de la situation sécuritaire. Les Etats-Unis commandent le MNBG-Est, la Finlande le MNBG-Centre, l’Allemagne le MNBG-Sud et l’Italie le MNBG-Ouest. La France, quant à elle, a la responsabilité de la zone septentrionale du Kosovo avec le MNBG-Nord (MNBG-N).

 

2 / Le MNBG-N.

 

Le MNBG-N a succédé à la Task Force multinationale Nord (MNTF-N) dissoute le 9 janvier 2010. Sa mission est d’assurer un environnement sécurisé et de garantir la liberté de circulation au profit de l’ensemble de la population au nord du Kosovo. Il soutient l’action de la MINUK (mission intérimaire des Nations Unies au Kosovo) et d’EULEX qui oeuvrent au transfert progressif des responsabilités aux institutions locales.

images/stories/eulex_logo.jpg

 

La police kosovare (Kosovo Police), dont la montée en puissance se poursuit, est désormais le premier intervenant, soutenu par les gendarmes et policiers d’EULEX. La KFOR intervient en dernier recours.

 

Le MNBG-N mène des patrouilles quotidiennes à pied et motorisées. Il a des contacts permanents avec la population, les institutions locales et EULEX. Cette présence et ce dialogue lui permettent de conduire des actions préventives pour préserver la bonne situation sécuritaire qui prévaut actuellement au Kosovo. Il est cependant en mesure d’agir avec des moyens importants, n’importe où et à tout moment, dans sa zone de responsabilité si la situation l’exigeait.

 

Le MNBG-N compte environ 1600 militaires (dont environ 350 français) de 8 nationalités différentes (France, Danemark, Grèce, Maroc, Belgique, Luxembourg, Suisse, Slovénie). Son commandant dispose d’un état-major multinational situé à Novo Selo et de 7 compagnies de combat :

- deux compagnies françaises,

- deux compagnies grecques,

- dne compagnie marocaine,

- une compagnie danoise,

- une compagnie « tournante » armée par tous les autres Battle Groups de la KFOR.

 

Les troupes sont stationnées au camp du « Belvédère » (Mitrovica), « Maréchal de Lattre de Tassigny » (Novo Selo) et « Nothing Hill » (Leposavic) pour la compagnie tournante.

 

3 / EULEX.

 

La mission d’Etat de droit de l’Union européenne (EULEX) est une mission civile s’inscrivant dans le cadre de la résolution 1244. Elle est opérationnelle depuis décembre 2008 et se voit transférer progressivement les responsabilités de la MINUK.

 

« EULEX Kosovo » prend en charge le soutien, l’encadrement, le suivi et le conseil des autorités locales dans les domaines de la police, de la justice et des douanes : 2500 personnes sont déployées dont 150 militaires français.

 

 

 

Source : DICOD.

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 26 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook