COMMUNIQUE de l'ASAF du 9 mars 2012

Pas de Préfets aux éventuelles cérémonies du 19 mars 2012

Au cours d'un entretien accordé au président de l'ASAF le 7 mars, monsieur Marc LAFFINEUR secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants, a confirmé qu'il avait été ordonné aux Préfets de ne pas participer aux cérémonies qui pourraient être organisées le 19 mars.L'ASAF en déduit logiquement que l'Etat ne participera pas officiellement à cescérémonies. Dans ces conditions, aucun militaire en tenue ne devra être présent,

d'autant plus que la Loi, faut-il le rappeler, a fixé au 5 décembre la date de la Journée nationale d'Hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie.Cette déclaration est en parfaite cohérence avec les propos que tient monsieur LAFFINEUR au cours de ses multiples déplacements. Elle reçoit l'entière approbation de l'ASAF car la date du 19 mars n'a aucune légitimité. Celle-ci marque avant tout le début du massacre de dizaines de milliers de Harkis - soldats de l'armée française – et  de leurs familles, par le FLN algérien.

Célébrer le 19 mars constitue donc un véritable déni de mémoire pour tous ceux qui ont combattu en Algérie.Cette décision, claire et attendue depuis longtemps par l'immense majorité du monde combattant en particulier par les 700 000 membres du cercle des combattants d'Afrique du Nord (CDC AFN) dont le Président de l'ASAF est le délégué national, doit être suivie d'effet. Il est donc demandé aux membres des associations du CDC AFN de contacter la préfecture de leur département pour s'assurer que le Préfet n'a pas prévu de se rendre personnellement ou de se faire représenter aux cérémonies organisées le 19 mars.

Le président de l'ASAF

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 23 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook