( 1 Vote ) 

KABOUL - Les talibans ont fermement condamné dans un communiqué les attentats qui ont tué et blessé mardi des compatriotes innocents en Afghanistan, dont le plus important, mené par un kamikaze a visé à Kaboul une procession chiite, faisant 54 morts.


C'est "la première fois qu'à l'occasion d'une fête religieuse aussi importante en Afghanistan un acte terroriste aussi horrible a lieu", a dénoncé le président afghan Hamid Karzaï lors d'une conférence de presse à Berlin à l'issue d'une rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel au lendemain de la conférence internationale de Bonn.

"C'est un crime contre les musulmans lors de la journée sainte de l'Achoura", a de son côté condamné Mohammad Bakir Shaikzada, le plus haut responsable chiite de Kaboul. "Les musulmans n'oublieront jamais ces attaques. C'est l'ennemi des musulmans qui les perpètrent".


 

Les insurgés talibans, qui ont revendiqué de nombreux attentats en Afghanistan, ont qualifié ces attaques de contraires à l'islam et accusé l'envahisseur ennemi d'en être responsable, en référence à la force internationale emmenée par les Etats-Unis qui les combat au côté du gouvernement afghan.

Un grand nombre de nos compatriotes innocents ont été tués ou blessés par les actes inhumains et contraires à l'islam des ennemis à Kaboul et Mazar-i-Sharif, écrivent les talibans dans un communiqué envoyé par courrier électronique par un de leur porte-parole, Zabihullah Mujahid.

Les talibans condamnent fermement cette attaque, poursuit le communiqué.

Selon le texte l'envahisseur ennemi (...) a désormais recours à ce genre d'acte brutal pour créer la terreur, la méfiance et la haine entre Afghans et avoir une excuse pour rester plus longtemps et diviser la nation afghane.

Un kamikaze s'est fait exploser mardi à Kaboul dans une procession de l'Achoura, une des fêtes les plus sacrées de cette branche de l'islam, minoritaire dans ce pays, tuant 54 personnes et en blessant 105.

Quatre personnes ont également été tuées dans une attentat au vélo piégé, quasi-simultané à Mazar-i-Sharif, principale ville du nord, mais il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir si l'attentat visait expressément les chiites.

Cet attentat semble le premier de cette ampleur visant explicitement la minorité chiite en Afghanistan, où les violences interconfessionnelles sont rares, alors que les attentats anti-chiites sont fréquents au Pakistan voisin.

Les insurgés talibans, sunnites radicaux, accusent les chiites d'hérésie et les empêchaient de facto de célébrer leurs fêtes quand ils étaient au pouvoir de 1996 à 2001.

source http://www.francetv.fr/info/

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 42 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook