( 1 Vote ) 

Le 7 novembre 2011, le Battle group (BG) Tiger a pris officiellement la succession du BG Raptor en Kapisa.

Le BG Raptor, articulé autour du 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP) de Pamiers a passé le témoin au BG Tiger, majoritairement armé par des militaires du 27ème bataillon de chasseurs alpins.

Le général Jean-Pierre Palasset, commandant la Task Force La Fayette (TFLF), a présidé la cérémonie de transfert d'autorité dans la FOB (base opérationnelle avancée) de Tagab. Le colonel Yvan Gouriou, chef de corps du 27ème bataillon de chasseurs alpins (27ème BCA), succède au colonel Renaud Sénétaire, chef de corps du 1er RCP.

 

 

Les hommes et les femmes du BG Tiger reprennent à leur compte le soutien aux ANSF (forces de sécurité nationale afghanes) dans la mission de sécurisation de la Kapisa. Les ANSF qui ne ne cessent de progresser, réduisent ainsi la distance qui les sépare d'une autonomie opérationnelle complète.

Le Battle Group Tiger est articulé autour du 27ème BCA d'Annecy/Cran Gevrier. Il est renforcé par :

des artilleurs du 93ème régiment d'artillerie de montagne (93e RAM) de Varces ;

des légionnaires sapeurs du 2ème régiment étranger de génie (2ème REG) de Saint-Christol ;

des chasseurs du 4ème régiment de chasseurs (4ème RCH) de Gap ;

des tirailleurs du 1er régiment de tirailleurs (1er RTir) d'Epinal ;

des équipes cynotechniques du 132ème bataillon cynotechnique de l'armée de Terre (132ème BCAT) de Suippes ;

les équipes du 3ème régiment médical (3ème RMED) de la Valbonne.

L'ensemble représente environ 850 hommes et femmes prêts à poursuivre la mission d'appui et de soutien à leurs frères d'armes de la 3ème brigade de l'ANA.

source ema

 le retour de Raptor 

Les premiers soldats du RCP envoyés en Afghanistan sont rentrésle 04/11. Au régiment, on veille à ce que leur retour se fasse dans les meilleures conditions qui soient.

Ils ont atterri hier matin à l'aéroport de Blagnac. Le lieutenant-colonel Lasarte, commandant second du régiment, s'est rendu sur place afin d'accueillir la trentaine de parachutistes fraîchement rentrés d'Afghanistan. Ils ont ensuite été conduits jusqu'au quartier Beaumont, où les familles de certains d'entre eux les attendaient. Un accueil en toute intimité afin de préserver ces moments forts. « Nous voulons éviter aux militaires tout stress supplémentaire, en plus des émotions liées aux retrouvailles », commente le lieutenant Clerissi, chargé de la communication au régiment. Il sera donc impossible de contacter ni les militaires ni leurs familles par souci de protection de la part du régiment.source ladepeche


Des sourires, du soulagement, c'est l'heure des retrouvailles ! Focus sur le « retour des héros », en quelque sorte. Ces soldats tarbais engagés en Afghanistan rentrent progressivement au sein de leur régiment respectif.

Ils étaient 110 du côté du 35e Régiment d'artillerie parachutiste (RAP), installé au quartier Soult et 70 du 1er Régiment des hussards parachutiste (RHP). Au total, 180 militaires répartis dans l'est de l'Afghanistan, en terre hostile. Un conflit tellement particulier qu'ils sont réquisitionnés pour six mois, au maximum. En attendant la relève. Cette dernière est amenée à se réduire à peau de chagrin. En effet, le calendrier de retrait définitif est programmé pour 2 014 par l'Otan. Le retrait s'inscrit dans le cadre du transfert de la sécurité aux Afghans. « Nous sommes dans un processus de transition, explique le colonel Romain Charles du 35e RAP. Il faut maintenant que les policiers et les militaires afghans prennent la place des soldats français.

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 48 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook