( 1 Vote ) 

 

 

Il s'agit de la plus lourde perte enregistrée au cours d'un seul évènement par les forces internationales déployées en Afghanistan depuis 2001 : un hélicoptère s'est écrasé, ce 6 août, dans la province de Wardak, située au sud-ouest de Kaboul.


 

DERNIERS ÉLÉMENTS

Les forces américaines en Afghanistan enquêtaient dimanche sur la perte d'un hélicoptère qui a entraîné la mort de 38 hommes à l'ouest de Kaboul mais un responsable à Washington a confié que l'appareil avait probablement été abattu, comme l'affirment les taliban.

L'hélicoptère, un Chinook servant au transport de troupes, s'est écrasé vendredi soir à Syedabad, dans la province de Maidan Wardak, tuant trente soldats américains, sept Afghans et un interprète dont la nationalité n'a pas encore été déterminée, selon le bilan fourni par Kaboul et le Pentagone.

C'est le bilan le plus meurtrier pour les forces américaines en Afghanistan dans un unique incident depuis le début de la guerre il y a près de dix ans. Le Pentagone et l'Otan ont déclaré dans la nuit de samedi à dimanche que les investigations se poursuivaient pour déterminer l'origine de la destruction de l'appareil.

Les taliban disent avoir provoqué la chute de l'hélicoptère en ajoutant avoir perdu huit hommes au cours de combats. "Ils voulaient attaquer nos moudjahidine qui se trouvaient dans une maison, mais nos moudjahidine ont résisté et détruit un hélicoptère au moyen d'un lance-roquettes", a déclaré par téléphone Zabihullah Mujahid, porte-parole des insurgés.

Parmi les victimes figurent des commandos du "Team 6" des Navy Seals, l'unité qui a exécuté Oussama ben Laden le 2 mai dernier au Pakistan, même si aucun des soldats tués n'avait pris part à l'opération qui a visé le défunt chef d'Al Qaïda, a précisé un responsable américain.

"Aucun mot ne peut décrire la douleur que nous ressentons", a déclaré dans la nuit le général américain John Allen, qui a succédé il y a trois semaines au général David Petraeus à la tête de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) commandée par l'Otan.

"MAINTENIR LE CAP"(source la depeche )

Pour les Seals, c'est un nouveau coup dur. En juin 2005, ils avaient déjà perdu 16 des leurs lorsque leur hélicoptère avait été abattu alors qu'ils essayaient de secourir quatre de leurs camarades tombés dans une embuscade tendue par les talibans. Après le crash de la nuit dernière, les forces de l'Otan auront perdu ce mois-ci 42 des leurs, et 365 depuis le début de l'année

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 11 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook