source : Marianne

Comme à chaque fois qu’un soldat français meurt en Afghanistan, les autorités ont fait part de leur profonde tristesse et présenté leurs condoléances à sa famille.

Et puis, hélas, comme d’habitude, on est passé à autre chose… Fermez le ban. Toujours pas la moindre esquisse de débat démocratique sur la présence de la France en Afghanistan.
Un pays se grandit à débattre des raisons pour lesquelles il envoie ses militaires mourir dans une guerre lointaine, écrit cette semaine Jean-Dominique Merchet dans « Marianne ».

Alors pour que la mort de ces 53 soldats français n’ait pas été inutile et, notamment, celle du caporal chef Hervé Guinaud, il est temps de poser publiquement les bonnes questions :

lire la suite de l article sur le site :ici

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 15 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook