( 1 Vote ) 

 

18 septembre 2007 _ Monsieur Jean Luc Préel attire l_attention de M le secrétaire d_Etat à la défense, chargé des anciens Combattants sur la création d_une journée nationale du souvenir, par exemple le 11 novembre.

En effet,l_une des priorités du monde combattant est la reconnaissance officielle du 11 novembre en tant que journée nationale de la mémoire et du souvenir pour tous les « morts pour la France » de tous les conflits, notamment des opérations extérieures et des missions humanitaires, tout en maintenant les autres commémorations officielles. Pour le monde combattant, le 11 novembre doit demeurer pour la nation le socle de la mémoire vivante et la flamme du souvenir. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui indiquer si le Gouvernement entend satisfaire cette requête. Réponse : (JO AN du13 novembre 2007. Le secrétaire d_Etat à la défense, chargé des anciens Combattants est conscient de la difficulté que représente la multiplicité des cérémonies commémoratives pour certaines associations et de la nécessité qu_il y aurait à regrouper en une journée unique du souvenir ces dates hautement symboliques. C_est pourquoi il a décidé d_installer une commission de réflexion présidée par le professeur André Kaspi, chargée de réfléchir aux voies du renouveau pour les cérémonies commémoratives afin d_empêcher quelles ne souffrent, à terme, d_un trop grand désintérêt Il apparaît en effet nécessaire que ces cérémonies soient l_occasion privilégiée de transmettre aux plus jeunes générations, les valeurs de l_identité républicaine et de la mémoire nationale.

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 57 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook