( 1 Vote ) 

Qui pourrait imaginer, en voyant ce quartier des bords du Lot en chantier, ce qu'ont vécu ses habitants? C'est ici qu'ont échoué, en 1956,1160 rapatriés d'Indochine, dont 740 enfants. Couples franco-indochinois, veuves de militaires ou de fonctionnaires français, mères d'Eurasiens abandonnées... tous fuyaient le communisme.


Né d'un père français métis et d'une mère chinoise, Henri Cazes avait 9 ans lorsqu'il est arrivé en France. «Nous habitions à Hanoi, dans une belle maison de style colonial, avec des domestiques. Nous avions une vie confortable. Et puis il y a eu la défaite de Dien Bien Phu en 1954, et les accords de Genève qui signaient la fin de la présence française en Indochine.Les communistes du Viêtminh sont arrivés. En tant que Français,nous étions l'ennemi.Nous avons dû partir en catastrophe à Saigon, qui était encore libre.

lire la suite : ici

et aussi

CAFI 1956-2006 : ici

 

Le site des Rapatriés français d'indochine: ici

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 66 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook