( 1 Vote ) 

Le dragon achète la peau de l'ours

Alexeï Arhatov, l'un des principaux experts russes des relations internationales ,affirme: « La Chine est un partenaire et non un allié. Nous coopérons avec elle au sein de l'Organisation de Shanghai, mais nous sommes embarrassés par l'augmentation considérable de son potentiel de guerre. Nous ne pouvons pas y trouver d'explications raisonnables et nous commençons ,à nous inquiéter pour la sécurité de nos frontières.

De cliente, la Chine devient une concurrente en adaptant pour son compte la technologie que les Russes lui vendent. Les industriels chinois se sont servis du chasseur $u-27 pour construire leur }-11, qui surpasse l'original. Quant au }-15 naval, destiné à équiper les porteavions, il s'inspire fortement du $u-33. Or,justement, le dernier désagrément en date porte sur la mise en service du premier porte-avions chinois, le ShiLang, qui vient de reprendre ses essais en mer après une première sortie cet été. D'un déplacement de67 500 tonnes(42500 pour le Charles-de-Gal/lIe),c'est la copie conforme du seul porteaéronefs soviétique,l'Admiral-Kouznetsov.Et pour cause : le Shi-Langn'est autre que le Variag, le frère jumeau du Kouznetsov.

l'article de valeur actuelle : ici

l'article Rfi : ici

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 55 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook