( 2 Votes ) 

 

Son public le connaît toujours sous son nom de scène: Deso Dogg. Ancien porte-drapeau du «gangsta rap» allemand, Denis Mamadou Cuspert a trouvé sa repentance pour ses années de mauvais garçon de la scène hip-hop dans l'islamisme radical.

Désormais, il se fait appeler Abou Malik et enflamme le cyberespace allemand avec ses chants militants et ses prêches prônant le djihad. Les autorités allemandes se disent alarmées par l'influence néfaste qu'exerce l'ex-rappeur, qui s'est imposé en quelques mois comme l'une des figures des réseaux islamistes allemands.

Lors de son procès, qui s'est ouvert mercredi, Arid Uka, un islamiste kosovar élevé en Allemagne, dit avoir été influencé par une vidéo postée sur la page Facebook d'Abou Malik. Celle-ci montrait des femmes musulmanes violées par des hommes en uniforme militaire américain. Uka, qui a ouvert le feu sur un bus de l'US Army à l'aéroport de Francfort le 2 mars, tuant deux soldats américains et en blessant trois autres, a aussi dit avoir écouté des nasheeds, des chants militants islamistes, sur son iPod sur le chemin de l'aéroport. «Ça m'a mis très en colère», a-t-il expliqué. Les soldats américains rentraient d'une mission en Afghanistan.

Abou Malik, qui anone les paroles de ses chants appelant à la guerre sainte dans un mélange d'allemand et d'arabe, est devenu le plus populaire des chanteurs de nasheeds allemands. Dans une interview au New York Times, il a soutenu l'attaque de Francfort, premier attentat islamiste commis sur le sol allemand. «Le frère n'a pas tué de civils», se justifie Denis Mamadou Cuspert, alias Abou Malik. «Il a tué des soldats qui étaient en route pour assassiner des musulmans», ajoute-t-il en avouant son admiration pour le mollah Omar.

Un «tube» dédié à Ben Laden

Sous l'influence de Pierre Vogel, un ancien boxeur professionnel devenu le prêcheur salafiste le plus influent outre-Rhin, Cuspert avait renoncé à sa carrière de rappeur en 2010. Mais il n'a pas perdu le goût de la provocation. Entré dans le groupe islamiste radical Die Wahre Religion («la vraie religion»), il continue d'exercer ses talents dans des vidéos postées sur YouTube au service du djihad. Cet été, il s'est fait remarquer avec son «tube» dédié à Oussama Ben Laden. Les autorités allemandes ont confisqué son passeport en juillet, pour l'empêcher de se rendre au Pakistan. «Nous gardons un œil sur lui. Nous devons contrer la radicalisation des milieux islamistes», affirme la police de Rhénanie-Palatinat, où Die Wahre Religion est très actif.

Cependant, les autorités s'avouent quelque peu désemparées face aux islamistes radicaux. C'est pourquoi la police est allée chercher dans son passé de «rappeur gangster» pour engager des poursuites contre lui. Né d'un père ghanéen et d'une mère allemande, Deso Dogg était membre d'un gang berlinois dans les années 1990. Il a effectué plusieurs séjours en prison, notamment pour trafic de drogue, avant de se lancer dans le rap. Dans l'un de ses clips vidéo, il apparaît avec un pistolet. La police, qui a retrouvé à son domicile des stocks de munitions, vient de le faire condamner pour détention d'armes illégale.

source le figaro

avant

 

apres

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 10 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook