( 1 Vote ) 

 

Sept des onze soldats blessés mercredi  ont été  rapatriés, jeudi soir , par un C-135FR des forces aériennes stratégiques


Les onze C-135FR sont désormais tous capables, en quelques heures, d'accueillir un des deux kits Morphée permettant chacun d'évacuer jusqu'à onze blessés sous réa.

L'appareil qui a quitté Kaboul emporte cinq autres soldats blessés sur une attaque, dont on n'avait pas entendu parler jusqu'à maintenant.

Un huitième soldat blessé hier, le plus grièvement touché, a été rapatrié, dans l'après-midi, par un Falcon . Son Dustoff avait été dérouté sur Bagram, après que son cas ait, un moment, inquiété l'équipe médicale.

Rappelons que le système d'astreinte de l'armée de l'air française garantit en permanence la disponibilité d'au moins un Falcon pour les Stratevac, et d'au moins un C-135FR. Ces derniers sont actuellement toujours engagés sur l'opération Harmattan, et sur des relèves programmées, comme le 31 août, vers Djibouti.

Un soldat blessé en Kapisa arrive en moyenne 1H15 plus tard à l'hôpital militaire de Kaboul, souligne le médecin-chef de l'établissement. Le délai entre l'heure de sa blessure et son arrivée dans un hôpital militaire parisien est lui de 30 à 36 heures, précise-t-on de source militaire.

«Les moyens mis en place permettent à nos soldats de savoir que s'il leur arrive quelque chose, ils seront pris en charge dans de bonnes conditions», note le colonel commandant Santé (Comsanté) de l'hôpital. Plusieurs médecins soulignaient jeudi le nombre important de blessés pris en charge au cours des derniers mois, où les forces françaises ont notamment été confrontées à une forte activité des insurgés dans l'est du pays.

L'hôpital de la coalition internationale en Afghanistan , proche de l'aéroport de Kaboul, compte 80 médecins et soignants français, dont une dizaine de chirurgiens, ainsi que des médecins tchèques, bulgares ou britanniques.

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 35 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook