( 1 Vote ) 

 

 

Après le feu vert donné dans la matinée par l'Otan, les insurgés ont pris à la mi-journée le hameau de Goualich, à environ 50 km au sud de la capitale libyenne, après plusieurs heures de combats et d'intenses échanges de tirs d'artillerie


Bénéficiant de repérages réalisés par des avions de la coalition, ils ont repoussé l'armée de Kadhafi et capturé plusieurs mercenaires des troupes loyalistes.

L'offensive ne va pas en rester là.

Les insurgés cherchent à faire sauter deux verrous stratégiques afin de faire avancer significativement la ligne de front en direction de Tripoli. D'abord, Bir Al-Ghanam, un carrefour qui leur permettrait d'être à portée de canon du fief de Kadhafi. Ensuite, la ville de Gharyane, où se trouvent les garnisons de l'armée loyaliste qui protègent la capitale.

L'Otan a intensifié les frappes dans l'Ouest.

Samedi, l'Alliance avait annoncé avoir intensifié ses bombardements dans l'Ouest et détruit une cinquantaine d'objectifs militaires durant la semaine. Les opérations ont visé des objectifs situés entre les montagnes berbères du Djebel Nefoussa, près de la frontière tunisienne, et la ville de Misrata, à plus de 200 km à l'est de Tripoli. L'Otan a annoncé mercredi avoir détruit dans cette ville six véhicules militaires, dont quatre chars à Gharyane.

La France arrête les largages d'armes.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser./www/amicale/images/stories/Glane_sur_le_net/libye/cartelibye.jpg">

En plus de l'appui aérien de l'Otan, les rebelles ont récemment reçu des armes parachutées par la France dans les montagnes de Nefoussa. Mais la France a depuis arrêté ces largages qui ont souligné les divergences au sein de la coalition internationale, avec les réserves de son alliée britannique, et renforcé les critiques des opposants à l'intervention armée, en particulier de la Russie.

Le CNT sera reçu pour la première fois au siège de l'Otan.

Une délégation du Conseil national de transition, qui représente les insurgés va être reçue le 13 juillet pour la première fois par l'ensemble des représentants de 28 pays de l'Otan au siège de l'organisation, a annoncé mercredi son secrétaire général Anders Fogh Rasmussen. A cette occasion, un membre du CNT doit aussi rencontrer la semaine prochaine le président de l'Union européenne Herman Van Rompuy.

Les insurgés veulent accéder aux fonds gelés du régime de Tripoli. Le numéro deux du Conseil national de transition (CNT), Mahmoud Jibril, a appelé mercredi à Ankara (Turquie) la communauté internationale à mettre les fonds gelés du régime de Tripoli à la disposition de la rébellion. Le CNT, qui assure la direction politique de la rébellion, a par ailleurs signé un accord de crédit de 200 millions de dollars avec la Turquie. «Le peuple libyen souffre de problèmes de faim, de pauvreté et de pénuries de médicaments et de logements», a expliqué Mahmoud Jibril.

source le parisien

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 34 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook