( 1 Vote ) 

Un attentat suicide perpétré samedi à l'intérieur d'un bâtiment officiel afghan où étaient réunis de hauts responsables afghans et de la force de l'Otan a fait sept morts dont un haut responsable de la police afghane et trois militaires allemands.

Le général Mohammad Daud Daud, ancien ministre et actuel chef de la police pour le nord afghan a été tué lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser à l'intérieur d'un bâtiment abritant les bureaux du gouverneur de la province septentrionale de Takhar, Abdul Jabar Taqwa. Ce dernier a été blessé, selon son porte-parole.

Cette attaque contre un site censé être sécurisé et où se trouvaient plusieurs personnalités afghanes et étrangères, dont le chef militaire de l'Otan pour le nord afghan, qui a survécu, souligne à nouveau les inquiétantes failles de l'appareil sécuritaire afghan.

Général Mohammad Daud Daud

"Sept personnes ont été tuées (...) trois militaires allemands et quatre Afghans, dont le général Daud Daud et le chef de la police (pour la province de Takhar) figurent parmi les morts", a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouverneur de Takhar, Faiz Mohammad Tawhidi.

Le commandant des forces de l'Otan pour la Région Nord, le général allemand Markus Kneip, était "présent dans le bâtiment" au moment de l'attentat et "a survécu", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la force de l'Otan (Isaf), refusant de préciser s'il avait été blessé.

Général allemand Markus Kneip

Les premières conclusions montrent que l'incident n'était pas le résultat d'un attentat suicide, mais que des explosifs avaient été placés très habilement dans le couloir du bureau du gouverneur, a indiqué la Direction nationale de la sécurité (NDS) dans un communiqué.

En Allemagne, le centre de commandement de la Bundeswehr, basé à Potsdam près de Berlin, a confirmé la piste d'une bombe télécommandée. Cette thèse recoupe les premières conclusions des experts de l'Isaf sur place, a-t-il indiqué lundi. Selon la plus grande vraisemblance, il s'agissait d'une bombe hautement explosive et remplie de billes de roulement à billes, et la cible de l'attentat était le général Mohammad Daud Daud, a précisé le centre de commandement allemand.

Le général Kneip devait être évacué mardi vers l'Allemagne pour y subir un bilan médical, a indiqué le centre de commandement allemand de la Bundeswehr. Il devrait pouvoir reprendre son poste en Afghanistan d'ici trois semaines, a-t-il précisé.

La capacité des talibans à faire entrer de façon répétée des hommes et des explosifs à l'intérieur de complexes sécurisés montre l'étendue du problème de l'infiltration et de possibles retournements au sein des forces afghanes, poursuit-elle.

Les talibans ont multiplié récemment les attentats contre des sites sensibles et sécurisés à travers l'Afghanistan, laissant craindre une infiltration massive des forces de sécurité et mettant en lumière une nouvelle tactique destinée à décrédibiliser le gouvernement afghan et l'Otan.

Le ministre allemand de la Défense, Thomas de Maizière, a plaidé lundi pour un renforcement des contrôles de sécurité concernant les recrues afghanes dans les camps administrés par l'Allemagne. Il a prôné des contrôles biométriques, dans une interview à la radio allemande NDR.

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook