En alerte depuis le 25 mars 2011, deux compagnies des forces françaises prépositionnées au Gabon avaient été projetées début avril à Abidjan au profit de la force Licorne.

Le chef de corps du 6e BIMa, le colonel Philippe Susnjara, revient sur cette période intense : « dès notre arrivée, dans la nuit du 3 avril, la compagnie du 2ème REP a pris en compte la sécurisation de l'aéroport Félix Houphouët-Boigny et l'a maintenu quasiment jusqu'à notre départ. La compagnie du 3ème RPIMa a, quant à elle, été engagée principalement sur la défense et la sécurisation de certaines emprises françaises ainsi que sur le point de regroupement des ressortissants.

 

 

Dans la vie d'un soldat, je pense qu'il est très enrichissant d'être projeté sur un théâtre d'opération en période d'alerte ».

La période de stabilisation ayant débuté à Abidjan, le désengagement des renforts temporaires de la force Licorne pouvait donc commencer. « Lors des deux dernières semaines, nous avons été relevés progressivement sur nos positions par des unités de la 6ème Brigade légère blindée » conclut le chef de corps.

 

L'état major du 6ème BIMa et la compagnie du 2ème REP ont embarqué le 29 avril sur le TCD Foudre pour rejoindre le Gabon où leur mission d'entraînement et d'aguerrissement va se poursuivre. Quant à la compagnie du 3ème RPIMa, présente sur le continent africain depuis six mois, elle rentrera en France par voie aérienne le 30 avril.

 

Sources : EMA


Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 45 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook