( 1 Vote ) 

 

Le retour à la vie normale se concrétise chaque jour davantage à Abidjan.

 

Depuis le 12 avril, les militaires français de la Force Licorne accompagnent la reprise des activités économiques et le retour des ressortissants chez eux, en soutien des militaires de l'opération des Nations-unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) et en liaison avec les forces ivoiriennes.

Depuis le 5 avril dernier, alors que les forces de monsieur Gbagbo ont annoncé un cessez-le-feu, elles n'ont cessé d'engager des tirs à l'arme lourde, canon, obus et mortiers, contre la population civile et les emprises diplomatiques.

Le 9 avril, les forces de Gbagbo ont ouvert le feu contre la résidence de l'ambassadeur de France, le 10 avril contre le quartier général du président élu monsieur Ouattara et contre des habitations civiles.

Depuis le 13 avril, de nombreux ressortissants quittent volontairement le camp de Port-Bouët pour retrouver leur domicile. Soucieux d'accompagner jusqu'au bout ceux qui souhaitent rentrer chez eux, les militaires français de la Force Licorne ont mis en place des navettes. Bernard, ressortissant français vivant à Marcoury, part du camp « sans aucune appréhension. D'ici un mois, tout va reprendre ».


Sur les 5000 ressortissants accueillis sur le camp depuis le 31 mars, environ 3400 ont quitté le pays, parmi lesquels plus de 1900 français. Dans le même temps, 600 ont déjà  souhaité réintégrés leurs habitations.

 

La vie reprend progressivement son cours dans la capitale économique. Les magasins ouvrent, les taxis reprennent leurs activités et la circulation se densifie chaque jour, en particulier au sud des ponts. Les militaires de la Force Licorne poursuivent leurs patrouilles pour permettre cette reprise de l'activité économique, notamment dans les zones de Cocody et du Plateau, où des scènes de pillages ont encore été observées.

La Force Licorne œuvre aux côtés des forces ivoiriennes. Ainsi, les militaires français ont accompagné les gendarmes ivoiriens qui ont assuré la sécurité du pétrolier qui a accosté le 14 avril dans le port autonome d'Abidjan. Il s'agissait du premier navire de commerce entrant au port depuis le début de la crise. La zone de déchargement étant totalement sécurisée, d'autres navires vont arriver dans les heures qui viennent et permettre ainsi la reprise des activités commerciales importantes pour le pays.

Sources : EMA

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook