( 1 Vote ) 

 

 

Dimanche 10 avril 2011, constatant les violations répétées du cessez-le-feu par les forces de Laurent Gbagbo, le Secrétaire général de l'ONU (SGNU), M. Ban Ki-moon, a ordonné à l'ONUCI de neutraliser les armes lourdes de l'ex-président ivoirien et a demandé à la France de soutenir l'action de l'ONUCI.

Depuis le 5 avril dernier, alors que les forces de monsieur Gbagbo ont annoncé un cessez-le-feu, elles n'ont cessé d'engager des tirs à l'arme lourde, canon, obus et mortiers, contre la population civile et les emprises diplomatiques.

Le 9 avril, les forces de Gbagbo ont ouvert le feu contre la résidence de l'ambassadeur de France, le 10 avril contre le quartier général du président élu monsieur Ouattara et contre des habitations civiles.

Suivant la décision du SGNU, deux hélicoptères MI 24 de l'ONUCI ont été engagés en fin d'après-midi pour conduire des frappes contre les véhicules blindés et armes lourdes des forces de Gbagbo. Ces hélicoptères ont été immédiatement appuyés par des hélicoptères français, Gazelle et Puma.

Cette action s'est poursuivie une bonne partie de la nuit et a entraîné la destruction d'une dizaine d'armes lourdes et blindés dans l'enceinte de la résidence de Gbagbo, de la présidence et des emprises militaires à partir desquelles ces armes étaient employées contre les habitations alentours.

Dès la fin de la nuit, les forces impartiales, ONUCI et Licorne, tout en maintenant un dispositif de sécurité dans les différents quartiers d'Abidjan, ont mis en place des éléments permettant de contrôler certains axes stratégiques pour empêcher les groupes armés, militaires et miliciens de Gbagbo, de conduire des exactions dans les quartiers environnants.

Deux compagnies, du 12ème régiment de cuirassiers et du 16ème bataillon de chasseurs, de la force Licorne sont engagées avec deux sections du bataillon togolais de l'ONUCI dans le contrôle du boulevard de France.

En fin de matinée, les forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) ont commencé leur attaque en direction de la résidence de monsieur Gbagbo. Peu après 15h00, heure de Paris, celui-ci s'est rendu aux FRCI qui l'ont ensuite transporté avec des membres de son entourage à l'hôtel du Golf.

Dans l'après-midi, les forces françaises et les casques bleus ont réorganisé leur dispositif dans Abidjan pour poursuivre les missions de sécurisation dans les quartiers, en soutien des forces ivoiriennes.

Sources : EMA

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 30 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook