( 1 Vote ) 

 

 

Les violences les plus meurtrières au Yémen depuis le début de la contestation ont fait au moins 41 morts hier à Sanaa.

Le président Ali Abdallah Saleh a annoncé l'instauration de l'état d'urgence et demandé que les manifestants évacuent la place de l'Université, au centre de Sanaa, symbole de leur mobilisation. Des partisans du président auraient tiré sur la foule depuis les toits d'habitations proches de la place de l'Université ; il y aurait plus de 200 blessés. ...

Comme Barack Obama, la France par la voix de Bernard Valero, porte parole du ministère des Affaires étrangères, a condamné avec fermeté les "attaques meurtrières" et jugé "impératif" la cessation des violences. "Nous sommes extrêmement préoccupés par les nouvelles violences intervenues au cours de la période récente, dans la capitale et d'autres villes du pays".

Des milliers de personnes campent depuis le 21 février sur la place de l'université à Sanaa, réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 19 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook