( 1 Vote ) 

 

Un raid nocturne visant un chef de file présumé des talibans aux environs de  Kandahar s'est terminé par le  décès d'un homme qu'on dit  être un cousin du président Hamid Karzaï.

 Le Secrétaire à la Défense Robert M. Gates, a présenté cette semaine des excuses personnelles pour le décès de  neuf garçons suite a une opération d'hélicoptères des  forces américaines .Karzaï avait auparavant rejeté en trouvant comme insuffisantes les excuses du général David Petraeus H.

 

source: Presse canadienne

KANDAHAR, Afghanistan - La mort d'un cousin du président Hamid Karzaï est un accident tragique, mais le raid nocturne durant lequel elle est survenue se justifie par la capture d'un chef taliban responsable pour l'explosion de voitures piégées dans la ville de Kandahar, a affirmé, dimanche, un commandant militaire américain.


Quelques heures après avoir pris le commandement du district de Dand, qui se trouve dans la zone des opérations des Forces canadiennes, le lieutenant-colonel Douglas Sims a affirmé que l'armée regrettait la mort de Yar Muhammad Karzaï. Il a affirmé à La Presse Canadienne que cette mort, à l'instar de toute autre perte de vie, était tragique. M. Sims s'est toutefois dit d'avis que le gouvernement afghan comprenait qu'il s'agissait d'une opération militaire légitime.

Yar Muhammad Karzaï, qui était âgé de 63 ans, a été tué dans le village de Karz au cours d'une opération menée durant la nuit de mercredi par l'OTAN à Dand, district relativement calme situé au sud de la ville de Kandahar.

Durant ce raid, les troupes ont détenu cinq personnes, dont un chef taliban qui a distribué à des insurgés aux quatre coins de la ville des engins explosifs improvisés destinés à être placés dans des véhicules. Les quatre autres personnes ont toutefois été relâchées par la suite.

Au dire du lieutenant-colonel Sims, la capture d'un chef de cette importance est une étape importante vers l'amélioration de la sécurité dans la région. Et le militaire a ajouté qu'il était convaincu que les représentants locaux du gouvernement en conviendraient.

L'OTAN a expliqué que les troupes avaient crû que Yar Muhammad Karzaï était le père du chef taliban emprisonné. Les forces de sécurité ont ouvert le feu lorsqu'un soldat a aperçu un homme armé d'un AK-47 avec une lampe de poche visant par une fenêtre de l'immeuble où se déroulait l'opération.

 

D'après un rapport des Nations unies rendu public mercredi, le nombre de civils tués en Afghanistan a grimpé de 15 pour cent en 2010 comparativement à l'année précédente.


 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 13 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook