( 1 Vote ) 

 



 

Les Etats-Unis appellent à un "arrêt immédiat" de la violence perpétrée contre le peuple ivoirien par les forces loyales au président sortant Laurent Gbagbo, a souligné la Secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton.

"Les Etats-Unis condamnent avec fermeté les actes de violence de Laurent Gbagbo contre le peuple ivoirien", a affirmé la chef de la diplomatie US dans un communiqué, tout en réitérant son appel à Gbagbo de renoncer au pouvoir et de respecter l'issue du scrutin présidentiel de novembre dernier.

Mme Clinton a fustigé à cet égard "la tentative égoïste" de Gbagbo de s'accrocher au pouvoir, soulignant que cette situation ne fait qu'aggraver les tensions et porter atteinte aux droits fondamentaux du peuple ivoirien.

Jeudi, le porte-parole du Département d'Etat, Philip Crowley, avait exprimé la "préoccupation grandissante" des Etats-Unis vis-à-vis de la situation en Côte d'Ivoire, où les forces de sécurité ont tiré sur un groupe de femmes qui manifestait à Abidjan tuant sept d'entre elles.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé jeudi sa préoccupation face au "risque de résurgence de la guerre civile" en côte d'Ivoire. Les quinze membres du Conseil de sécurité "appellent toutes les parties à la retenue pour empêcher" une nouvelle guerre civile, a souligné l'ambassadeur de Chine Li Baodong, qui exerce la présidence tournante du Conseil. Les membres du Conseil de sécurité condamnent "les menaces, les destructions et les actes de violence gratuite". Ils "demeurent profondément inquiets de la récente escalade de la violence, spécialement à Abidjan, après des attaques contre des résidents ivoiriens, y compris des femmes", a-t-il ajouté.

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 24 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook